GR

Raymond Ndong Sima émet des réserves sur la capacité de l’État à accompagner convenablement les populations en cas de confinement total. «Dans les autres pays, on a des systèmes suffisamment développés qui permettent d’apporter le soutien à l’intérieur de la maison», a-t-il affirmé. Est-ce le cas au Gabon ?

Raymond Ndong Sima émet des réserves sur un hypothétique confinement total au Gabon. © tv5monde.com

 

Alors que le pays est sous confinement partiel depuis le 22 mars, des rumeurs font état d’un basculement vers un confinement intégral pour mieux protéger les populations de la pandémie du Coronavirus. S’il épouse parfaitement l’idée de cette solution extrême, Raymond Ndong Sima demeure dubitatif sur la capacité de l’État à accompagner convenablement les populations en cas de confinement total.

«Le confinement intégral est général est évidemment la meilleure solution. Dans les autres pays, on a des systèmes suffisamment développés qui permettent d’apporter le soutien à l’intérieur de la maison», a affirmé Raymond Ndong Sima, le 24 mars sur Gabon 1re. «L’État doit être capable d’apporter une contribution à chacun, dans un élan de solidarité», a poursuivi l’ancien Premier ministre.

Saluant visiblement les efforts du gouvernement en vue d’accompagner les opérateurs économiques en cette période de crise, Raymond Ndong Sima soutient que la santé des populations doit demeurer la priorité. «Il ne faut pas qu’on oppose les contraintes économiques de rentabilité aux questions de santé. La santé prend absolument le dessus sur tout le reste», a-t-il affirmé.

L’ancien ministre de l’Agriculture a souhaité, par ailleurs, la prise en compte de toutes les propositions susceptibles de maintenir le pays à flot en cette période difficile. «Nous devons nous adapter au fur et à mesure en hiérarchisant les contraintes. La contribution des uns et des autres doit être prise en compte. On doit aller au-delà des barrières. Il faut mettre à contribution la totalité des intelligences et des compétences pour chercher des solutions», a conclu Raymond Ndong Sima.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Anguezome ngoua dit :

    Tout a fait, notre pays est malade de tous

Poster un commentaire