GR

Le think tank « Pour le Gabon » a formulé, le 1er avril, une série de propositions dans le cadre de la riposte nationale contre le coronavirus. La structure basée en France a notamment suggéré au gouvernement de mettre à contribution le Fonds gabonais d’investissement stratégique (FGIS) dans ce combat de tous les instants.

« Pour le Gabon » suggère au gouvernement d’injecter l’argent du FGIS pour mettre en œuvre les propositions formulées. © D.R.

 

La crise du coronavirus implique une synergie de toutes les forces susceptibles de contenir et endiguer cette épidémie. Très attentif à l’évolution de cette crise sanitaire au Gabon, le think tank « Pour le Gabon » a souhaité, le 1er avril, que le gouvernement mette à contribution le Fonds gabonais d’investissement stratégique (FGIS).

Le gestionnaire exclusif du Fonds souverain de la République gabonaise entrerait en scène après que celui-ci ait procédé à «la vérification de sa disponibilité, l’estimation du coût total d’une riposte adaptée, et l’évaluation de nos capacités à mobiliser les fonds nécessaires pour faire face aux crises sanitaire et économique», a indiqué « Pour le Gabon », association basée en France.

La mise à contribution du FGIS fait partie d’une série de propositions formulée par « Pour le Gabon », dans le cadre de la riposte nationale contre le coronavirus au Gabon où 18 cas de contamination, dont un décès, ont été enregistrés. Au nombre de huit, ces propositions indiquent notamment au gouvernement de «rendre des mesures économiques et sociales pour soutenir nos entreprises, et faciliter l’accès à l’eau, à l’électricité, à internet, aux médicaments, aux produits essentiels, alimentaires et d’hygiène» ; «mettre en place un Comité chargé d’organiser et d’assurer le suivi pédagogique par la diffusion des révisions des cours, et des exercices d’application par niveau académique sur les matières fondamentales via la télévision, la radio, les plateformes numériques et autres réseaux sociaux».

« Pour le Gabon » propose également à l’exécutif gabonais de «collaborer pleinement avec les partenaires au développement pour la mise à disposition des projections chiffrées et datées servant de base à la planification et à la mise en œuvre de la riposte sanitaire» ; «sélectionner rigoureusement et rendre publique la liste des différents fournisseurs pour garantir la qualité du matériel au meilleur prix, et un approvisionnement respectant les délais de livraison et les conditions d’urgence» ; «faire la lumière au sujet de la commande de matériels divers qui a été livrée à notre pays par un vol d’Ethiopian Airlines en provenance d’Addis-Abeba, revendiquée par les autorités gabonaises, et qui serait, en réalité, un don du milliardaire chinois Jack MA, dont les éventuelles contreparties restent inconnues à ce jour» ; etc.

 «La crise à laquelle nous faisons face nécessite l’implication de tous les citoyens, le sens des responsabilités de la part de tous les décideurs, la transparence et l’efficience dans les actions menées. C’est à ce prix que nous éviterons que l’impréparation et les approximations nous conduisent à de grandes pertes en vies humaines», a conclu Pour le Gabon.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire