HABANA
 
Le ministre de la Santé, Guy Patrick Obiang Ndong, et l’ambassadeur de la Chine au Gabon, Hu Chang Chun, ont échangé le 22 février à Libreville, sur les modalités d’acquisition des 100.000 doses du vaccin chinois contre le Covid-19 produit par la China Sinopharm internal Corporation.

 

Le ministre de la Santé, Guy Patrick Obiang Ndong et l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Gabon, Hu Chang Chun, le 22 février 2021, à Libreville. © D.R.

 

Pour protéger sa population contre le coronavirus, le gouvernement a envisagé  plusieurs dispositifs, parmi lesquels la vaccination. A ce propos, le ministre de la Santé, Guy Patrick Obiang Ndong, a reçu en audience, le 22 février, l’ambassadeur de la Chine au Gabon. Avec Hu Chang Chun, il a passé en revue les contours de la dotation de 100.000 doses que va octroyer la Chine au Gabon.

Selon les sources du ministère de la Santé, il s’agissait pour les deux parties de s’accorder sur les formalités techniques et administratives du transport de ce don de 100.000 doses de vaccin du gouvernement chinois.

A l’heure actuelle, le Gabon fait face à la seconde vague de contaminations au Covid-19. Huit des neuf provinces font face à ces nouvelles hausses de l’épidémie. Le dernier bilan épidémiologique datant du 22 février 2021 fait étant de 1247 cas actifs, 77 hospitalisations, 15 cas en réanimation 76 décès.

Au terme de cette audience, le ministre de la Santé a invité la partie chinoise et les techniciens gabonais à plus de célérité dans les procédures nécessaires à la concrétisation de ce don. Il a rappelé à son hôte la nécessité du renforcement des capacités du personnel en matière d’utilisation, de stockage voire de dosage.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Lavue dit :

    Touchez pas à ca maintenant? Le pauvre gouvernement gabonais pense que c’est en imitant ce qui se fait en Occident qu’il apparaîtra comme responsable et crédible. Pour 80 morts en an, il n’ y a aucune urgence à se faire vacciner. On attrape le COVID et on en guérit avec des moyens thérapeutiques, même locaux. Pour la vaccination on a le droit de prendre le temps d’apprécier. Nous ne sommes pas dans les mêmes environnements que la Chine ou l’Occident et absolument pas sous les mêmes conditions climatiques (températures hivernales).
    Et puis quand on voit tout ce qui se passe avec les chiffres faussés, les faux test qui circulent, les données affichées ne peuvent crédibles.

    Maintenant avec ce gouvernement qui mime la France sans arrêt, faut craindre qu’on conditionne l’accès à certains services publics, à tout voyage en dehors comme à l’intérieur du pays par la présentation d’une preuve de vaccination. Ce serait la manière la plus mesquine de forcer les populations à la vaccination. Et puis au début ce sera le vaccin chinois, demains peut-être le russe, ensuite l’américain ou l’anglais, etc. Le Gabon avec sa faible population ne servira pas de laboratoire expérimental pour l’Afrique, à moins qu’ALI BONGO et ses amis en pensent le contraire. Avec ce gouvernement de copieurs idiots on doit faire très attention.

Poster un commentaire