HABANA

 

Le leader du Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM, opposition) s’est prononcé le 1er avril à Libreville, sur la campagne de vaccination anti-Covid lancée à Libreville. S’il s’est dit favorable à cette initiative visant mettre un terme à la crise sanitaire, Alexandre Barro Chambrier a cependant soulevé des observations et questions pertinentes autour de cette campagne.

S’il approuve la vaccination anti-Covid, Alexandre Barro Chambrier a soulevé le 1er février 2021 à Libreville, des observations et questions pertinentes autour de cette initiative. © Jeune Afrique

 

Une dizaine de jours après le lancement de la campagne de vaccination anti-Covid par Ali Bongo, le président du Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM, opposition) a analysé et commenté cette initiative. «Autant nous avons encouragé et milité pour que les Gabonais observent les mesures barrières, autant nous ne saurions-nous ériger contre toute initiative qui va dans le sens des solutions en vue d’éradiquer cette pandémie afin que nous reprenions le cours normal de nos activités. C’est dans ce sens que nous disons notre satisfaction à l’État chinois pour le don de 100 000 doses de vaccin à notre pays», a déclaré Alexandre Barro Chambrier le 1er avril à Libreville.

«Toutefois, il faut que le gouvernement donne au peuple gabonais toutes les garanties pour dissiper les doutes et réticences sur la fiabilité de ce vaccin», a-t-il nuancé. Dans ce sens, le leader du RPM a déploré le fait que des campagnes d’explication spécifiques n’aient pas été entreprises afin de susciter le climat de confiance nécessaire qui aurait amené le plus grand nombre à se faire vacciner. «Des officiels de la République déjà en mal de crédibilité qui, à travers des médias exhibent leur séance de vaccination ne convainquent pas le plus grand nombre. Des équipes de médecins, de biologistes et autres chercheurs auraient dû se relayer pour expliquer les composantes de ce vaccin, les effets secondaires qui peuvent en découler, voire les précautions à prendre. Voilà ce qui aurait rassuré les Gabonais», a affirmé Alexandre Barro Chambrier.

Observations et remarques pertinentes

L’opposant a également mis en lumière le caractère discriminatoire de cette opération. «Comment comprendre que le gouvernement ait privilégié en premier les corps habillés, alors qu’il subsiste un pan de la population la plus fragile. Ne devait-il pas procéder à l’identification claire de ce pan de la population et en faire une priorité ?», a demandé le président du RPM, estimant que 100 000 doses sont insuffisantes pour assurer la couverture nationale. «Quel plan le Gouvernement entend-il déployer pour permettre aux quelques deux millions de Gabonais d’accéder au vaccin ? La Covid-19 est une affaire sérieuse et son éradication ne peut se suffire dans des actions symboliques», a affirmé le leader du parti de l’opposition.

Les autorités ont annoncé l’arrivée prochaine d’autres lots de vaccins,  notamment, Spoutnik V en provenance de Russie ou dans le cadre de l’opération Covax de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Toutefois, aucun calendrier précis de ces livraisons n’a été clairement indiqué. «La campagne actuelle ne se fonde, pour le moment, que sur le don reçu de la Chine. Comment peut-on, en toute responsabilité, baser la politique vaccinale d’un pays  pour faire face à une pandémie aussi insidieuse que sur une donation,  qui du reste, ne porte que sur une quantité de vaccins notoirement limitée ?», a conclu Alexandre Barro Chambrier.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Irène dit :

    En quoi vous êtes un opposant quand des gens comme vous allez soutenir un dictateur comme Denis Sassou Nguessou du Congo Brazzaville ? Comment voulez vous que le clan Bongo-Valentin puisse vous écouter ?

  2. MOUNDOUNGA dit :

    Bjr. Ou est le rapport avec le sujet. Etre opposant est seulement une étiquette qui ne dispense pas l’individu ou la personne ABC de se prononcer sur « les choses et une de son pays ». Amen.

Poster un commentaire