HABANA

Le Gabon a recensé entre le 4 et le 23 janvier, 707 nouveaux cas positifs au Covid-19 et pourrait atteindre 4 500 nouveaux cas en mars, si les mesures de restriction ne sont pas respectées. Craignant l’hécatombe, le gouvernement se donne pour objectif de réduire le nombre de cas contaminés par jour à 10, qui oscille actuellement entre 30 et 40.

Face à la hausse des cas, le gouvernement craint le pire. © D.R.

 

La situation est préoccupante! Du 4 au 23 janvier, a fait savoir le ministre de la Santé lors d’une conférence gouvernementale sur le Covid-19, le 23 janvier, 707 nouveaux cas positifs ont été recensés. Ce qui est énorme. «Actuellement nous avons en moyenne entre 30 à 40 nouveaux cas par jour et le grand risque est de passer à 100 nouveaux cas par jour dans les tout prochains jours et de passer ensuite à 200 nouveaux cas par jour», a alerté Guy-Patrick Obiang.

Selon les statistiques des autorités en charge de la riposte contre le Covid-19, si cette hausse se consolide le pays pourrait compter 2 000 nouveaux cas positifs en fin février et à 4500 cas au mois de mars avec à la clé, une explosion du nombre de décès.

«Il y a une corrélation directe entre le nombre de cas positifs, le nombre de personnes hospitalisées et le nombre de décès. Plus on aura des cas positifs, plus on aura des personnes hospitalisées en réanimation et plus on aura de nombreux décès», a affirmé le ministre de la Santé.  Selon ce dernier, rien qu’entre décembre et janvier, il y a plus de cas de décès liés au Covid-19. «C’est extrêmement grave», a-t-il prévenu, précisant que les projections sur l’évolution de la courbe épidémiologique en cas de non-respect des mesures barrières font état d’«une catastrophe sanitaire». «L’objectif est de revenir à moins de 10 nouveaux cas par jour». Guy-Patrick Obiang a invité les populations à respecter les mesures barrières car la seconde vague est bien présente dans le pays et il faut absolument la freiner. D’où la réactivation du système de prise en charge des personnes contaminées.

 
GR
 

5 Commentaires

  1. Ikobey dit :

    Le VACCIN, c’est pour quand ?

  2. MOUNDOUNGA dit :

    Bjr. Je m’excuse mais l’exemple arrive d’en haut. Comment comprendre que ceux là qui devrait servir de modèle dans la résilience face au COVID-19 se complaise dans des bains de foule, de cérémonies avec plus 30 personnes. Que tout le monde s’y mette sinon cela ressemble à des avertissements sans frais et dans ce cas de figure une chose s’impose: LE CONFINEMENT TOTAL AVEC COUVRE FEU A PARTIR DE 15H00, SINON C’EST LA MORT. Amen.

  3. Malho dit :

    vous êtes une bande de menteurs, votre corona vous pouvez le mettre où on pense. Vous inventez des cas fictifs pour maintenir les gens dans les maisons. Vos mesures à la con là. Votre couvre feu de merde, quoi le virus ne circule qu’entre 20h et 5h du matin hein ? et donc la journée il n’existe pas hein ?

  4. Jean Gaspard Ntoutoume Ayi dit :

    4500 positifs du 1er janvier au 31 mars. Ok.

    Cela ferait :

    Combien de cas actifs au 31 mars ?
    Combien de personnes en Réa au Pic de cette période de 3 mois ?
    Combien de personnes en hospiralisation au Pic de cette période de 3 mois ?
    Combien de décès au cours de cette période de 3 mois ?

    C’est à la lumière de ces données prévisionnelles que la pertinence des mesures serait appréciée.

  5. Monsieur le Minisree de la Santé, pourquoi les Gabo ans dans leur globalité ne croient pas à vos données ? Et pourtant, la Science est claire! Et à quand la suspension des vols en provenance des pays lourdement affecté par cette épidémie ? Sur les vrais stratégies, on ne vous entend pas du tout. Sinon, déclinez aux Gabonais votre stratégie de riposte. Parce que devant un drame aussi virulent, vos méthodes laissent penser à un jeu politique…et c’est pas normal.

Poster un commentaire