TATIE

Le Syndicat des enseignants et chercheurs (Snec) a accusé le gouvernement, le 15 septembre à Libreville, de transformer l’Université Omar Bongo (UOB) en un «vaste foyer de contamination communautaire» au Covid-19. Des accusations fondées sur la reprise des cours au sein de l’université dans le non-respect des mesures barrières.

Le Snec accuse le gouvernement de transformer l’UOB en un «vaste foyer de contamination communautaire» du Covid-19. © D.R.

 

Le gouvernement a fixé la reprise académique à l’Université Omar Bongo (UOB) au 24 septembre, en dépit de la menace toujours présente du Covid-19. Une décision désapprouvée par le Syndicat des enseignants et chercheurs (Snec), le 15 septembre à Libreville. Le Snec a mis en garde le gouvernement quant à sa volonté de «transformer l’Université Omar Bongo en un vaste foyer de contamination communautaire».

Pour le Snec, la reprise académique au sein de l’UOB est incompatible avec les dispositions de l’Arrêté n°055/PM/MEFPTFPDS du 30 avril, qui traite des mesures à prendre par l’administration pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Ce qui est loin d’être le cas au sein de l’université. «A ce jour, sur 15 cubiténaires sollicités le gouvernement n’en a installé que trois dans le campus. Ces trois cubiténaires ne sont pas régulièrement alimentés en eau et savon», a déploré le Snec.

Dans le même sens, le syndicat a dénoncé les conditions dans lesquelles la Faculté de droit et sciences économiques (FDSE) et le département de Psychologie ont repris leurs activités pédagogiques le 14 août dernier : salles non désinfectées et non-respect des mesures barrières. «Pour le gouvernement qui tient absolument à reprendre les cours, la vie des enseignants et étudiants importe peu», a déduit le Snec.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Lagens dit :

    Les cours ont repris aussi à l’ENS, la même observations s impose, 1 seul cubitener à l’entrée de l’école pour tout l établissement, rien devant les salles de classe, tout le monde est exposé enseignants, étudiants, autres personnel

Poster un commentaire