GR

Dans l’objectif de démentir les fausses rumeurs et autres croyances relatives à la pandémie du coronavirus, trois associations gabonaises, le Laboratoire citoyen du Nouveau Monde (LCNM), Yali Gabon et le PAYNCoP Gabon, mettent à la disposition des plus jeunes une bande dessinée titrée « Gabon Stop Covid-19. Non aux mythes », pour mieux les informer sur la maladie, tout en leur rappelant les gestes utiles pour s’en protéger.

Détail du cover de la bande dessinée, « Gabon Stop Covid-19 ». © D.R.

 

Extraits de la bande dessinée. © D.R.

Face à la diffusion, particulièrement sur les réseaux sociaux, de fake news liées au Covid-19, trois associations gabonaises ont réagi pour protéger les plus jeunes. Le Laboratoire citoyen du Nouveau Monde, Yali Gabon et le PAYNCoP Gabon ont récemment initié un projet de bande dessinée inscrite dans le cadre de la sensibilisation sur cette pandémie ayant déjà causé trois décès au Gabon. L’œuvre, intitulée « Gabon Stop Covid-19. Non aux mythes », accessible sous format numérique, est présentée par ses initiateurs comme «un appui aux efforts du gouvernement» dans sa lutte contre le coronavirus.

«Nous sommes partis d’un constat : plusieurs fausses idées, relatives au traitement ou à la prévention du Covid-19 sont véhiculées par certaines personnes qui utilisent régulièrement les réseaux sociaux, tels que Facebook et WhatsApp, pour diffuser leurs messages mensongers», justifie Marcel Ebenezer, membre du LCNM. «Parmi ces fausses idées que nous considérons comme des mythes, il y a le fait que le coronavirus n’existe pas dans les pays chauds ; que la saison de pluie va laver le virus ; que le virus est aussi transmis par les moustiques ; mais surtout qu’il n’existe pas de cas réels au Gabon et que le gouvernement nous ment sur le sujet.»

Membre de Yali Gabon, Cédrick Kenfack estime en effet que «la propagation de ces fausses informations constitue un obstacle à la riposte contre la pandémie». Pour lui, la bande dessinée réalisée par eux est donc «un moyen de communication» censé toucher une partie de la population, parmi les plus exposés à la contamination.

À travers son «Guide de bonnes pratiques», le projet accorde également une place importante aux gestes barrières et aux conseils utiles pour éviter d’être contaminé par la maladie. Chaque conseil est illustré par des personnages et des textes explicatifs dans un langage accessible aux plus jeunes, explique Jerry Bibang, Coordonnateur du PAYNCoP Gabon.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire