HABANA

La réforme du Code pénal ne vise nullement à défendre des droits ou à vulgariser un fait de civilisation. Elle a plutôt pour objectif de détourner les citoyens des préoccupations du moment. En communication politique cela porte un nom : stratégie de la diversion.

La dépénalisation de l’homosexualité au Gabon a pour objectif de détourner les citoyens des préoccupations du moment (ici des gays à l’Élysée en juin 2018). © Hamilton/Pool/Bestimage

 

De prime abord, on n’en connait pas les motivations profondes. Mais l’homosexualité est au centre du débat public. Alimentant la controverse, elle est subitement devenue la préoccupation majeure des Gabonais, bien loin devant la covid-19 et ses conséquences. Ni la scolarité des enfants ni la pression fiscale ne font couler autant d’encre et de salive. Comme par un tour de passe-passe, ce sujet a été remis au goût du jour, au point de devenir un exutoire populaire. Jour après jour, il cristallise fureurs et rancœurs, laisse libre cours à toutes les approximations. Avec une facilité déconcertante, les populations s’en donnent à cœur joie. Partout, une seule notion revient : la dépénalisation de l’homosexualité. Jugée attentatoire à nos us et coutumes ou à la morale religieuse, elle est analysée, retournée dans tous les sens.

Des pressions extérieures ? Trop facile

Si de nombreux arguments peuvent se soutenir, s’ils méritent d’être respectés, ils ont un air de déjà entendu. En juillet 2019, c’est-à-dire il y a exactement 11 mois, ils avaient déjà été avancés à la faveur du débat sur… la pénalisation de l’homosexualité. Malgré les mises en garde de nombreux observateurs, cette loi fut soutenue puis votée par le Parlement. Pourquoi ce rétropédalage subit ? En raison de pressions extérieures ? Trop facile. Pour préserver l’image du pays ? Peu convaincant. Si ce thème a été actualisé, c’est pour des raisons autrement plus inavouables. Certainement par calcul politicien. Or la dépénalisation n’influencera en rien le quotidien des homosexuels vivant au Gabon. Autrement dit, la réforme du Code pénal ne vise nullement à défendre des droits, à promouvoir une certaine idée du vivre-ensemble ou à vulgariser un fait de civilisation. Elle a plutôt pour objectif de détourner les citoyens des préoccupations du moment. En communication politique cela porte un nom : stratégie de diversion.

Depuis quelques jours, les adversaires de la dépénalisation convoquent le sens de l’histoire. Ils en appellent à nos us et coutumes, prétendument en danger. Ils se réfèrent à la sociologie, à la psychologie et même à la santé mentale pour délégitimer l’homosexualité. Ils ont recours aux lois de la nature pour demander aux uns et autres d’envisager la sexualité comme des rapports entre gens de sexes opposés. Ils s’inquiètent pour la survie de notre société et de leur descendance, menacées par on ne sait quelle catastrophe. Ils dissertent sur les bonnes mœurs et l’ordre public, sur le rôle de l’État, sur son droit de légiférer ou pas sur toute matière. Ils imaginent même comment prouver un rapport sexuel devant le juge. Naturellement, ils tirent des parallèles avec l’adultère ou les pratiques sadomasochistes et bucco-génitales. Face à ce foisonnement d’arguments tout à trac, la pente glissante ne les effraie guère.

Arrière-pensée politicienne et naïveté

En évoquant la liberté de chacun de s’amouracher de la personne de son choix, les défenseurs de la dépénalisation entretiennent, les premiers, la confusion. Y compris pour les hétérosexuels, les relations passagères, le concubinage et l’union libre n’ont jamais été gravés dans le marbre de la loi gabonaise. Seul le mariage y figure. Est-il question de mariage entre gens de même sexe ? Pourquoi revendiquer la liberté d’aimer ? Les pressions et violences subies par les homosexuels ? Où, quand et par qui ont-elles été documentées ? Certains homosexuels ou lesbiennes étant des personnalités publiques, revendiquant ou assumant leur sexualité, tout Gabonais adulte peut en citer nommément au moins un. Si l’homosexualité se traduisait par des représailles sociales, des anecdotes se raconteraient à la pelle. Or personne n’a souvenance de violences subies par des homosexuels reconnus comme tel.

La défense ou la protection des droits humains ? Cet argument est un écran de fumée. Il vise à légitimer un débat artificiellement entretenu. S’ils tolèrent l’homosexualité, les adeptes de la dépénalisation savent combien ce sujet déchaîne les passions. Ne pouvant être rangés parmi les défenseurs des droits humains, ils l’attisent pour mieux étouffer les sujets de l’heure. S’ils militaient pour les droits humains, on n’aurait pas eu droit à un passage en force pour la loi sur les catastrophes sanitaires. Dans le contexte d’incertitude actuel, peut-on initier des réformes sociétales sans être suspecté d’arrière-pensée politicienne ? Peut-on les nourrir sans être accusés de naïveté ? Aux tenants et adversaires de la dépénalisation d’y répondre. Refusant de se joindre à ce concert d’amalgames, les vrais défenseurs des droits humains, les citoyens avertis, ne se laisseront pas distraire. Ils ne mêleront pas leurs voix à celles des adeptes de la politique de l’autruche.

 
GR
 

16 Commentaires

  1. Stark dit :

    Pour l’approche historique et même sociologique. Il y a cet article https://journals.openedition.org/socio-logos/37

  2. Stark dit :

    Sinon il y a l’extrait de la thèse d’une compatriote, Cornelia Bounang Mfoungué, sur le mariage africain : https://www.dphu.org/uploads/attachements/books/books_1629_0.pdf

  3. actu dit :

    Cette problematique me parait bien posee par l’auteur de cet article.

    Il apparait en toute vraissemblance qu’il y aurait autre chose de cachee pour quelques unes des raisons suivantes:

    -Pourquoi apres 11 mois de son adoption le gouvernement tenait absolument a renverser le premier vote de cette loi? d’ou etait l’urgence ou d’ou venaient les pressions?

    -En reprenant la question posee par l’article: y a-t-il des preuves que les homosexuels auraient ete plus menaces dans leurs droits que le citoyen Lamda?

    – Les homosexuels exitent dans toutes les societes depuis toujours.Beaucoup d’ailleurs se font soigner pour retrouver une libido normale que ce soit en occident en Afrique en Russie etc..

    -L’homosexualite est un interdit de toutes les societies au meme titre que l’inceste,la zoophilie et j’en passe.

    -Depenaliser l’homosexualite c’est ouvrir une boite de pandor A savoir on devra aussi admettre l’inceste,un homme qui couche avec sa mere ou sa une fille, une fille/femme qui couche avec son pere.Ou encore des hommes et des femmes qui couchent avec des animaux? ou sera alors le curseur de la limite?

    -Nkogue bekale parle « d’evolution des mentalites » .Est ce a dire que sa mentalite a lui n’etait pas jusque la evoluee i.e depuis qu’il est sorti du ventre de sa mere?
    Est ce a dire que Nkogue bekale qui se dit avoir des convictions religieuses souhaite que ses enfants aient le choix de devenir homosexuels ou non? je n’y crois pas un seul instant.

    -L’autre question est de savoir; combien le Lobby LGBT a paye a ce gouvernement ou en echange de quoi ce gouvernement a tenu a faire passer cette loi?

    Mr Nkogue bekale se defend, en disant reparer une injustice(sic) ,mon oeil…
    N’a-t-il pas vu l’injustice et le tort qu’il cause aux Gabonais en refusant d’annoncer la vacance du pouvoir? Voila le premier denie de droit . A savoir denier le droit des centaines de milliers de Gabonais qui ont voter contre ce pouvoir en 2009 et 2016.Il prefere donner droit a une poignee insignifiante(homosexuels)appuyee par l’exterieur.Qu’est ce que sa descendance retiendra de lui et de tous les parlementaires qui se sont associes a cette blague de mauvais gout?Car je peux confirmer sans risque de me tromper que cette loi tombera avec ce regime.

  4. Eternite dit :

    Merci à Roxanne pour votre analyse et j’espère qu’il permettra aux gabonais qui sont dans la haine de l’autre du fait de sa nature sexuelle, de comprendre que la vérité est ailleurs !!

    10% d’homosexuels au Gabon, vous font oublier les réelles difficultés que les gabonais subissent au quotidien depuis 50 ans à cause d’un système de prédation, de violence et d’asservissement….

    On vous a donné un os à rongé ( depenalisation de l’homosexualité ) et vous etes donnés à coeur joie dans la haine et la division…ALORS que le gabon s’enfonce chaque jour un peu plus dans une crise qui n’en finit plus…

    JUSTE le Kongossa..voila en quoi le gabonais est bon…en dehors…nous sommes des soumis, des esclaves et des ignares dans notre propre pays!!

    Merci encore pour votre article roxane

  5. Moussavou Jacques dit :

    D’où sort ce mensonge que les pederastes sont maltraités au Gabon ? Qui a bastillé Lanlaire, Nicole Assele, feue Marie Christine Ininghouet, Telesphore Obame Ngomo, feu Charles Ontchangalt… ? Qui les maltraite au quartier ? Personne. La seule personne qui maltraite les gens au Gabon ce sont les Bongo et leur PDG. Donc, faut pas fatiguer les gens

    • Hugo dit :

      C’est justement pour nous détourner du vrai problème du Gabon: l’incapacité ou le décès du tyran Ali Bongo que ce gouvernement (avec l’appui de la France et du Maroc) nous cache depuis octobre 2018. Vous avez juste oublié Ali Bongo lui-même homosexuel. Y compris la sœur de Sylvia Bongo qui est transgenre.

      C’est bien triste de voir les gabonais tomber dans ce piège. 2023 approche. Et ces gens là prépare déjà la succession du défunt Ali Bongo. Si vous croyez vraiment à une élection libre et transparente, eh bien réveillez vous gabonais, parce que, je vous jure que vous serez une fois de plus déçu. Dès qu’ils annonceront seulement les élections présidentielles, dites vous que le sort de notre pays est déjà connu par eux.

  6. christian medoua dit :

    Non l’homosexualité n’est pas une orientation sexuelle.c’est plutôt un vice,une abomination,une perversion qui a une origine spirituelle.Un esprit ou des esprits mauvais
    contrôlent l’esprit de l’individu pour l’amener à faire quelque chose qui ne respecte la norme.Que dirons nous de la folie? que la folie est une évolution des mentalité,voilà des personnes (indépendamment parfois de leurs volontés) qui vivent loin des normes imposées et encadrées par la nature pour se retrouver dans des poubelles.

    Sur terre,nous avons l’homme et la femme. à partir de ces deux êtres naissent d’autres c’est le seul canal.Il y’aura toujours la gamète femelle et la gamète mâle c’est à dire ce qui est issu d’un et ce qui est issu d’une femme pour un être humain vienne au monde.Si Roxane écrit aujourd’hui c’est pas parce que deux ovules se sont rencontrés mais parce que Dieu a ordonné un ovule et un spermatozoïde.Dans le corps humain tous les membres ont leurs fonctions:ceux qui servent à la procréation,pénis vagin,ceux qui servent à touché,entendre,parler, vidanger excusez moi l’expression,etc…Tout médecin vous donnera le rôle spécifique de chaque organe dans le corps. rein, cœur, poumons,bile,intestin,foie,etc… c’est ordonné,chacun fait son travail. Certaines parlent du 21è siècle,d’éviter le conservatisme à ceux là je dirai que cela ne veut rien dire.je m’explique:savez vous depuis quand l’homme pour vivre doit manger?depuis la nuit des temps.savez vous depuis quand l’homme pour marcher doit le faire avec ses pieds?depuis la nuit des temps.Savez vous depuis quand l’homme, pour communiquer doit le faire avec sa bouche? depuis la nuit des temps.Savez vous quand les femmes ont des seins à leur ages pubères seins dont la fonction est d’alleter leurs futurs bébés? depuis la nuit des temps. Aujourd’hui il ya le lait des vaches et on se rend compte qu’il ne fait pas le poids.c’est la nature.Savez vous depuis quand l’homme (Masculin) ne va porter des seins? depuis la nuit des temps.Le respect des autorités c’est depuis quand? depuis la nuit des temps!imaginons un président,un roi,etc qui vient faire voter une loi disant: plus de respect pour l’autorité en ce jour, plus de respect pour le chef de service, pour le directeur » c’est l’évolution des mentalités.Et pourtant c’est pour faire régner l’ordre.c’est la nature dans sa perfection.Non, il n’y a pas évolution des mentalités mais plutôt de l’obscurantisme.Qui ne mange plus aujourd’hui?comme on est au 21 siècle.Quel homme marche sur sa tête aujourd’hui?qui naît sans cœur,tête,etc… et vit? personne! L’homosexualité est une déviance, elle est contre nature.ce n’est pas une valeur que l’on peut même citer ni défendre.c’est transgresser la loi de la nature,celle établi par le créateur de cette nature.Je ne juge pas l’homosexuel mais je condamne fermement l’homosexualité parceque ça n’a pas sa place la société. Le blanc n’est pas Dieu pour nous dire que c’est une évolution des mentalités quand nous nous même nous avons les facultés mentales,la raison et le libre arbitre pour juger ce qui est bon et mauvais.

    Il faut condamner ce qui est condamnable!

  7. Ho chi minh dit :

    La dépénalisation de l’homosexualité au Gabon ne saurait faire oublier que :Ali Bongo est dans un état végétatif, les Bongo et consorts vident les caisses de l’état sans vergogne , pour payer les fonctionnaires c’est la croix et la bannière d’où le soutien de l’agence française de développement,le système scolaire et sanitaire est à la traîne comme jamais ,qui ignore que le Gabon est une poubelle sans fond?Les gabonais ne cherchent ils pas étincelle, banale soit elle qui pourrait tout emporter comme un torrent de boue.

  8. Grégoire Ndong dit :

    Ce régime est arrivé à détourner votre attention du réel problème du Gabon: la mort d’Ali Bongo et la vacance du pouvoir attendue depuis octobre 2018. Laissez tomber cette histoire d’homosexualité. Chassons d’abord ce régime en place. Et nous nous occuperons de ce thème d’homosexualité après la libération du Gabon.

  9. Julien dit :

    Ce thème d’homosexualité, c’est de la diversion. Ils sont arrivés à vous détourner du vrai problème: la mort d’Ali Bongo et la vacance du pouvoir. Ils sont en train de préparer déjà 2023.

    Ces gens ne dorment pas. Peuple gabonais, cessé d’être INDOLENT.

  10. Nzimba dit :

    A chaque fois qu’il y a un problème qu’on a du mal à expliquer on crie à la théorie du complot, à la diversion. La depénalisation de l’homosexualité au Gabon ne saurait faire oublier aux Gabonais les maux qui minent leur quotidien.la bande à Sylvia, qui dirige le Gabon en ce moment est obnubilées par le pouvoir. SYLVIA sait pertinemment que le pouvoir en Afrique, et au gabon en particulier se donne ailleurs (par des lobby, multinationales, ONG, PAYS….) ,et que l’élection n’est qu’une diversion. Regardez bien, en ce moment , le camp Sylvia
    bénéficie déjà du soutien du Maroc, qui à son tour plaide pour eux à l’Elysee , de la Quasi-totalité des entreprises comme :Eramet, Bollore, Assala, Total..,. Depuis plusieurs mois la fondation Sylvia Bongo ne cesse de multiplier des partenariats avec des organismes internationaux (voir ses publications sur Twitter, Facebook… ). À cela elle vient d’ajouter le puissant lobby LGBT.La vérité est que le camps de Sylvia est entrain de « se Blinder » avant la proclamation de la vacance du pouvoir. En résumé tous les ingrédients extérieurs pour un passage en force sont presque réunis. Cette loi sera validée au Sénat et promulguée par le président de la République (ou de ce qui en reste)… Peuple Gabonais ceci est une étape cruciale du passage en force de sylvia pour imposer Nourredine Bongo…l’heure n’est plus aux atermoiements… La patrie ou la mort… Nous vaincrons

  11. Davy dit :

    Merci Roxanne pour cet article. Le vrai sujet est ailleurs. Le gouvernement nous fait les poches et nous jette cet écran de fumée!!

  12. Abrogation ! dit :

    Peut-être la décision d’abroger la pénalisation de l’homosexualité est-elle un leurre destiné à détourner des attentions — je ne me prononcerai pas sur cette question.
    Mais je ne peux que me réjouir de cette occasion de supprimer cette loi ignoble et honteuse qui piétine des décennies de progrès humain : l’homosexualité n’est ni plus ni moins vicieuse que l’hétérosexualité ou la bisexualité, et chacune, pratiquée entre adultes consentants, relève de l’intime et non pas de la loi ou de la morale.
    Tous les « arguments » jetés aujourd’hui au visage des homosexuels sont le reflet de ceux jetés hier aux Noirs pour justifier les maltraitances et les traitements inhumains.
    Apprenons de notre histoire et ne laissons pas reproduire les mêmes horreurs.. .

  13. Craignons Dieu dit :

    Il n’y a aucun être humain sur terre qui soit issu d’une fécondation entre deux spermatozoïdes ou deux ovules ( issus de l’homosexualité).Par contre, tous les êtres humains sont issus d’une rencontre entre un homme et une femme;ovules spermatozoïdes(hétérosexuels) y compris les homosexuels.C’est ce qu’on appel la norme.L’hétérosexualité est le rapport sexuel qui garanti la pérennité de l’homme sur terre.Nous défendons donc cette valeur qui fait exister tout le monde

    • Bravo dit :

      Dans ce cas, il nous faut vite vite une loi qui interdise toute relation sexuelle ou amoureuse hors contexte absolu de reproduction !! 😂
      Ou alors on se rappelle que nous ne sommes pas des animaux, et que les rapports charnels ont aussi une autre portée, ce qui est d’ailleurs reconnu par la plupart des sociétés actuelles qui interdisent les étreintes sexuelles en public, quels qu’en soient les protagonistes…
      Ne prenez pas vos lectures au pied de la lettre, ne confondez pas tout, et rassurez-vous : l’homosexualité existe depuis que la civilisation existe, et ça n’empêche pas la démographie mondiale de progresser — au contraire. L’ homosexualité ne vous menace pas plus que l’hétérosexualité.

Poster un commentaire