TATIE

 

Quatrième candidat déclaré à l’élection à la présidence de la Confédération africaine de football (Caf), prévue le 12 mars au Maroc, Augustin Senghor affirme avoir le soutien de la Fédération gabonaise de football. Pierre-Alain Mounguengui motive ce choix par la vision moderniste que veut impulser l’actuel président de la Fédération sénégalaise de football à la tête de la Caf.

La Fegafoot entend soutenir Augustin Senghor à l’élection à la présidence de la Confédération africaine de football (Caf), prévue le 12 mars 2021 au Maroc. © Gabonreview

 

Cinq mois avant l’élection du président de la Confédération africaine de football (Caf), prévue le 12 mars 2021 à Rabat au Maroc, la Fédération gabonaise de football a déjà choisi son candidat.

La structure dirigée par Pierre-Alain Mounguengui a décidé d’apporter son soutien à Augustin Senghor, l’actuel président de la Fédération sénégalaise de football. Quatrième candidat déclaré à cette compétition, le sénégalais sera opposé au président sortant Ahmad Ahmad, à l’Ivoirien Jacques Anouma, au Sud-Africain Patrice Motsepe et au Mauritanien Ahmed Yahya.

Lors de sa déclaration de candidature le 16 novembre, le président de la Fesefoot a affirmé avoir obtenu le soutien du président de la Fegafoot. Un soutien que Pierre-Alain Mounguengui a confirmé le 18 novembre, en marge de sa conférence de presse sur le calvaire vécu par les Panthères à Banjul. «Bien sûr que je soutiens Augustin Senghor», a lancé Pierre-Alain Mounguengui. «C’est un garçon que je connais très bien depuis qu’il est président de la Fesefoot. Je discute beaucoup avec lui. Il est membre du Comité exécutif comme moi et il est très ouvert à moi. Il a une bonne vision du football de notre continent. Et ce n’est pas par hasard qu’il totalise aujourd’hui trois mandats à la tête de la Fesefoot et il est sur le point de prendre un quatrième».

Au-delà de leur proximité, Pierre-Alain Mounguengui, «estime que Augustin Senghor regorge beaucoup de qualités qu’il pourra mettre à contribution pour le développement du football africain». Toutefois, a relevé Pierre Alain Mounguengui, «en soutenant Augustin Senghor, je ne désavoue pas Ahmad Ahmad. Quand Ahmad Ahmad était candidat seul, je lui ai fait une lettre de soutien. Et Ahmad Ahmad et moi avons discuté sur la possibilité pour notre continent, de pouvoir susciter d’autres candidatures. Et comme il fallait que des candidatures suscitées aient des soutiens, je me suis engagé à soutenir Augustin Senghor et Ahmad Ahmad le sait».

S’agissant de son programme d’action, Augustin Senghor ambitionne de moderniser la Caf.  «La Caf est à la croisée des chemins, on veut rebâtir cette maison pour sortir des difficultés malgré le travail d’Ahmad. La Caf a besoin de modernisation et de stabilité et je pense être celui qui peut apporter ces changements», a lancé le président de la Fesefoot. «Pendant ces quatre années beaucoup de bonnes choses ont été faites. On était face à la nouveauté et il y avait de la volonté pour une nouvelle dynamique à la CAF. Je regrette que beaucoup de bruit a été fait pour occulter notre travail», déplore Augustin Senghor et d’ajouter: «Il y a un manque de solidarité et une façon de trop politiser la Caf. Il ne faut pas se tirer une balle dans le pied », a conclu le Sénégalais.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire