HABANA

Pour le renouvellement de la direction de l’Union nationale prévu le 6 mars prochain, le Bureau du congrès aurait en violation des statuts et du règlement intérieur du parti, décidé d’organiser une élection de liste en lieu et place des élections individuelles pour chacune des fonctions de président, secrétaire exécutif, vice-président et secrétaire exécutif adjoint; sans limitation de nombre pour les deux dernières fonctions mentionnées.

Le Bureau du congrès de l’UN serait sorti des clous sur le mode de scrutin. © D.R.

 

Le prochain congrès extraordinaire de l’Union nationale (UN) s’annonce déjà palpitant, après la révélation au grand jour lors du congrès de décembre des tensions intestines qui minent ce parti de l’opposition depuis 2016.

Selon la vice-présidente du parti, Paulette Missambo, candidate à la présidence de l’UN, les conditions pour le renouvellement de la direction du parti sont loin d’être connues et encore moins décidées à ce jour. Elle conditionne le renouvellement des instances dirigeantes du parti au strict respect des statuts et règlement intérieur, et à la confection d’une liste fiable des congressistes.

«Je dois ici rappeler que les statuts et le règlement intérieur prévoient des élections individuelles pour chacune des fonctions de président, secrétaire exécutif, vice-président et secrétaire exécutif adjoint, sans limitation de nombre pour les deux dernières fonctions mentionnées. Or, je le redis, le Bureau du congrès a proposé une élection de liste. J’insiste sur le fait que ce mode de scrutin n’est pas prévu dans nos statuts. Avec force et solennité, je réaffirme que pour que cette proposition devienne exécutoire, elle doit être formellement soumise à l’examen du Bureau national, avant d’être présentée au congrès pour adoption», a déclaré Paulette Missambo.

Elle a indiqué que pour l’UN, la transparence électorale se présente aujourd’hui comme un défi interne. Se présentant comme une fervente partisane de l’unité et de l’inclusion, Paulette Missambo a exigé qu’une commission ad hoc, paritaire et dirigée par l’un des leurs experts en la matière, soit mise en place à cet effet. «C’est, en tout cas, une condition essentielle sur le chemin du rassemblement et de la reconstruction».

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire