TATIE

 

Une dame d’une trentaine d’années serait à l’origine de l’enlèvement de la petite Zénabou Magassa, surnommée Oumou, dimanche 9 août à Fougamou. La dame, qui serait inconnue des proches de la fillette de trois ans, a été aperçue au village d’Oyenano, avant de prendre la direction de Lambaréné avec l’enfant.

Numéro pour faire un signalement concernant la disparition de la petite «Oumou» : 062030204. © Montage Gabonreview

 

La petite Zénabou Magassa, surnommée Oumou, jouait avec sa cousine de cinq ans et son cousin de deux ans au moment de son enlèvement, dimanche 9 août à Fougamou, par une femme qui semble inconnue de la famille, décrit une source policière à Gabonreview.

La responsable de l’enlèvement aurait une trentaine d’année révolues, serait de corpulence moyenne, avec le teint clair et un joli physique. Les forces de l’ordre confirment la thèse de l’enlèvement pour cet enfant de trois ans, sans pouvoir encore se prononcer sur le motif.

La kidnappeuse «a emprunté un régulier qui l’a déposé au village Oyenano, où elle a été vue par des témoins avec la fillette. Elle a ensuite pris la direction de Lambaréné à bord d’un véhicule pick-up double cabine de couleur blanche, dans lequel se trouvaient déjà des passagers», ajoute la source policière.

Policiers et gendarmes mobilisés, enquête en cours

Dès le jour de l’enlèvement de l’enfant, dimanche 9 août, les parents de la jeune Oumou, Sambou Magassa et Aïssétou Koïta, de nationalité malienne, ont informé la gendarmerie de Fougamou de la disparition de leur fille.

Le lundi 10 août, la procureure de Mouila, Périne Ada Obiang, a lancé une «enquête contre personne inconnue.» Aujourd’hui, «toutes les unités de police judiciaire sont mobilisées, la police judiciaire de Mouila, Lambaréné ainsi que la gendarmerie de Fougamou et de Lambaréné», indique la source policière.

Numéro pour faire un signalement concernant la disparition de la petite «Oumou» : 062030204

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire