GR

La ferme agricole baptisée «Le village Graine de Bolokoboué» a accueilli le 26 juin plusieurs de ses partenaires engagés dans la formation des jeunes à l’entrepreneuriat agricole.

Les partenaires de la ferme agricole baptisée «Le village Graine de Bolokoboué» sur le site de formation, le 26 juin 2020. © Gabonreview

 

La ferme-école dénommée «Le village Graine de Bolokoboué» a reçu, le 26 juin, la visite de ses partenaires venus évaluer et apprécier l’évolution de ce projet de formation des jeunes à l’entrepreneuriat agricole. Cette ferme comprend deux bâtiments d’élevages de poulets de chair, poules pondeuses et une exploitation maraîchère propose différentes formations. Leur contenu dépend du groupe cible et de leurs intérêts. La principale formation a pour but de rendre le jeune apprenant actif, indépendant et capable de démarrer puis gérer le fonctionnement d’une exploitation agricole ou artisanale.

© Gabonreview

«Ce site est un incubateur à ciel ouvert pratique qui accueille actuellement 34 jeunes de divers horizons et de catégories variées (déscolarisés, étudiants, chercheurs d’emplois). C’est un site pilote, un centre de formation ou nous pratiquons pour 75% et les 25% restant sont consacrés à la théorie», a présenté le coordonnateur des programmes de l’ONG IDRC Africa, Hervé Omva.

Une opportunité pour ses hôtes composés des représentants de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), du Programme Graine, du ministère de l’Agriculture de s’enquérir des réalités du fonctionnement de cette ferme agricole, d’évaluer le niveau d’implication des apprenants et de définir ensemble les perspectives pour un meilleur appuie au développement de ce projet.

«Je suis satisfait de ce projet qui nous est présenté. Nous avons trouvé un site où les gens travaillent et la majorité est composée des Gabonais dont les jeunes et des femmes. Nous avons trouvé ici un modèle de collaboration qui intègre une ONG en l’occurrence IRDC Africa qui accompagne des agriculteurs avec le soutien technique et financier de plusieurs entités partenaires. L’objectif est que ceux qui seront installés ici deviennent de véritables entrepreneurs agricoles, des professionnels de l’agriculture», a déclaré le coordonnateur général du Programme Graine, Calixte Mbeng.

Si le site du «village Graine de Bolokoboué» est connu pour être une terre d’élevage et de production végétale, pour le Pr Henri Paul Bourobou Bourobou il est également propice à l’implantation de certaines essences végétales appelées plantes à parfum, aromatiques et médicinales, telles que le thym, le moringa ou l’Artemisia.

«L’homme a besoin de se nourrir et pour cela, il a besoin d’aller chercher les aliments, mais dans ces aliments, il y a la nourriture en tant que nourriture, mais également des plantes médicinales, car l’homme doit se soigner pour vivre. Dans ce qui se fera à l’avenir ici, vous ne serez pas surpris de voir des cultures maraîchères partagées les mêmes planches que les plantes médicinales», a informé le Pr Boroubou.

Initié par l’ONG Initiative développement recherches conseils Africa (IDRC-Africa) en partenariat avec l’Institut gabonais d’appui au développement (Igad), Sotrader et IngenaFood, cette ferme située au nord de Libreville, en plein parc national d’Akanda, produit actuellement de la pastèque, folon, laitue, courgette concombre, carotte, aubergine violette, aubergine. Des produits frais dédiés aux marchés du Grand Libreville.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Aurlus junior Etouke dit :

    Belle initiative ..

Poster un commentaire