mdas

 

Trois films gabonais sont en lice à la 26e édition du Festival international Écrans Noirs, du 1er au 8 octobre prochain, au Cameroun. Ces productions, à savoir : «La cour du roi» d’Amédée Pacôme Nkoulou, « Influenceuses RS» de Matamba Kombila et «Le silence des femmes» de Melchy Obiang, sont en compétition dans les catégories court-métrage fiction Afrique centrale, court-métrage fiction internationale, documentaire court-métrage Afrique centrale et long-métrage fiction Afrique centrale.

Les œuvres d’Amédée Pacôme Nkoulou, Melchy Obiang et Matamba Kombila sont en compétition aux Ecrans noirs 2022, au Cameroun. © Gabonreview (montage)

 

Du 1er au 8 octobre prochain, à Yaoundé, au  Cameroun, se tiendra la 26e édition du festival Écrans noirs, sur le thème : «Le cinéma, un art total». À trois semaines de l’événement, le comité de sélection s’est prononcé sur la centaine de films retenus en compétition. Parmi eux, trois films gabonais, pour quatre catégories.

Il s’agit de «La cour du roi» d’Amédée Pacôme Nkoulou, en lice dans deux catégories, à savoir :court-métrage fiction Afrique centrale et court-métrage fiction internationale. Une diatribe cinglante de 25 minutes sur la préservation de l’héritage culturel gabonais face à l’hypermodernisation. Rédigé sur près de trois ans, «La cour du Roi» est en réalité un coup de gueule de son auteur sur la question de la préservation de l’héritage culturel gabonais. À travers le personnage de Tara, le scénariste fait parler sa crainte face à l’absence d’«archivage» constaté dans de nombreux pays africains, dont le sien.

Dans la catégorie documentaire court-métrage Afrique centrale, avec sept réalisations en compétition, la cinéaste autodidacte Matamba Kombila et son voyage initiatique dans l’univers des influenceurs et influenceuses africaines baptisé «Influenceu.ses.rs» espèrent toucher le public du Festival Écrans noirs, et remporter un sacre pour l’encouragement à l’éducation de la jeunesse et l’entrepreneuriat.

La dernière production made in Gabon, en compétition aux Écrans noirs est «Le Silence des femmes» réalisé par Melchy Obiang. Ce long-métrage dramatique, à l’exception du Gabon, a déjà été diffusé au Ghana, Maroc, Sénégal, Cote d’ivoire, France et Tunisie. Ce film au cœur de l’actualité sur le continent dénonce la complicité des proches sur les violences faites aux femmes. Il est en lice dans la catégorie long-métrage fiction Afrique centrale.

Au total, 125 films sont en compétition dans 13 catégories, cette année, aux Écrans noirs. Projection, marché du film, conférences-débats et master-class rythmeront l’événement durant près d’une semaine.

 

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire