HABANA

 

Près d’un mois après la fin de la 4e édition du Festival Gabon 9 provinces, les artistes et prestataires ayant participé à ce rendez-vous culturel ont donné de la voix pour revendiquer le paiement de leurs cachets. Mais, selon le ministre de la Culture qui les a reçus le 29 janvier, les fonds pour leur rémunération ne sont pas encore disponibles.

Michel Menga s’exprimant à l’issue de la rencontre avec les artistes mécontents. © D.R.

 

Le 28 janvier, au lendemain du mouvement d’humeur des artistes et prestataires ayant participé à la 4e édition du Festival Gabon 9 provinces qui réclament leurs cachets, le ministre de la Culture s’est entretenu avec ces derniers pour éclairer quelques zones d’ombre. «Nous avons eu une rencontre avec les artistes pour leur faire comprendre que nous sommes conscients de ce qu’ils ont attendu, que l’attente a trop duré, et que par conséquent puisque l’attente a duré, il faut que nous trouvions une solution», a déclaré le ministre de la Culture à l’issue de la rencontre. «Donc, je reconnais, je les comprends et j’ai simplement souhaité qu’en manifestant leur mécontentement, qu’il n’y ait pas de débordement», a jouté Michel Menga M’Esonne.

Or, une rumeur persistante laisse entendre que le ministre de la Culture a reçu leur fonds.  Il n’en est rien selon Michel Menga. «Je leur ai expliqué que les informations qu’ils ont reçu ne sont pas tout à fait exactes et que ceux qui les ont distillé savent bien pourquoi», a-t-il indiqué. «Il ne faut pas changer de registre. Nous sommes dans la culture et contentons-nous de faire de la culture et donc de s’occuper des acteurs culturels. Ils ont presté c’est vrai, il y a des contrats qui ont été signés qui sont des contrats individuels, c’est vrai», a commenté le ministre qui avoue tout de même avoir reçu une avance qui aurait permis de démarrer le projet.

«L’avance que nous avons eue par rapport à la demande qui a été formulée pour couvrir l’ensemble des dépenses du Festival, a servi d’une part à financer le prestataire, c’est-à-dire à lui donner une avance, et permettre le déploiement de ceux qui sont partis sur le terrain dans les 9 provinces du Gabon», a-t-il expliqué. «Cet argent n’était pas destiné aux artistes. L’argent des artistes n’a pas été donné», a insisté Michel Menga quand, du côté des artistes, le climat reste plutôt tendu. Après près d’un mois d’attente, ces derniers disent ne vouloir que leur cachet. «Nous revendiquons ce qui nous revient de droit. Après c’est pour dire que les artistes gabonais sont des mendiants ? On a travaillé cet argent», disent-ils.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Ces artistes sont CHAMPIONS aussi pour des scènes de danses OBSCÈNES. Pitié !! Il vaut mieux encore gagner autrement sa vie. A Ntare Nzame !!

  2. Milangmissi dit :

    Il a utilisé votre gain pour organiser son congrès et acheter Maurice Mabiala

Poster un commentaire