mdas

 

Initialement prévue prendre fin le 14 août dernier, l’édition 2022 du festival national des cultures joue les prolongations jusqu’au 16 août prochain, à la demande des populations de Libreville.

La population gabonaise mobilisée pour célébrer les diversités culturelles et traditionnelles locales. © D.R.

 

Sensibles à la demande insistante des populations librevilloises, les ministres en charge de la Culture, ont décidé le 14 août dernier de rallonger de deux jours, la célébration du Festival national des cultures, à la satisfaction générale. Une décision tendant à permettre aux commerçants de réaliser plus de marges et aux festivaliers d’apprécier et de vivre pleinement de la richesse culturelle du Gabon.

« Cela ne dépendait pas de nous, c’est un calendrier que nous avons perdu sous la pression des populations qui fréquentent le lieu depuis trois jours. Vous avez des familles qui nous réclamaient ces moments de réjouissance, il y avait des artistes qui étaient en déplacement, et qui ont refusé de rater un tel événement, à ces personnes s’ajoutent les commerçants qui se sentent bien et qui réalisent de belles recettes qui nous ont demandé des jours supplémentaires », a expliqué le ministre délégué en charge de la Culture, Max-Samuel Oboumadjogo.

Le ministre délégué en charge de la Culture, Max-Samuel Oboumadjogo encourageant les différents candidats. © Gabonreview

Cette première édition du festival national des cultures issue de la fusion des événements «Fête des cultures » et « Gabon neuf provinces » à mi-terme aurait tenue toutes ses promesses. Un constat apprécié par le ministre délégué en charge de la Culture qui le concède à la population qui s’est mobilisée dans les différentes provinces pour offrir un cachet particulier à cette initiative.

« Si les gens demandent de continuer, il est naturel pour nous de les répondre de la sorte. Il y a lieu de compter cela comme une petite victoire. On est surtout content pour la célébration en simultanée dans toutes les neuf provinces du Gabon. Nous avons réussi à garder les artistes de l’intérieur du pays sur place avec leur public. On espère que pour la prochaine fois, nous tirerons les enseignements de tout cela, pour avoir un festival beaucoup plus maîtrisé et beaucoup plus gigantesque », a poursuivi Max-Samuel Oboumadjogo.

En plus de cette gratification à l’endroit de la population, l’occasion ratée de la tombée de rideaux, a permis de récompenser les trois vainqueurs des différents jeux de société et d’adresse organisés durant cette édition du festival national des cultures à savoir : le ludo, le scrabble, le damier, la lutte traditionnelle …

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire