HABANA

 

Saint-Etienne (D1 française) a récemment révélé le montant de la clause libératoire de Denis Bouanga, fixée à plus de 13 milliards de francs CFA. Un montant ayant refroidi tous les prétendants français de l’international gabonais.

Toutes les pistes en France de Denis Bouanga se sont évanouies en même temps. © africatopsports.com

 

13 milliards de francs CFA ! C’est le montant exigé par Saint-Etienne (D1 française) pour libérer Denis Bouanga. Soit plus du double de l’estimation de Transfermarkt, un portail web allemand axé sur le football et proposant des informations sur les résultats et sur les transferts, qui fixe la valeur du joueur à 5,9 milliards de francs CFA. Un montant ayant «découragé» tous les prétendants français de l’attaquant gabonais.

Un temps intéressé par le joueur de 26 ans, le RC Lens (D1 française) a annoncé que sa campagne de recrutement était terminée. Autre prétendant du joueur, le Stade Rennais (D1 française). Si les Rouge et Noir à la recherche d’un joueur polyvalent en attaque, soit le profil de Bouanga, ils en veulent un libre ou peu coûteux. Soit largement en deçà des 13 milliards de francs CFA exigés par Saint-Etienne.

Également intéressé par l’attaquant gabonais, l’Olympique de Marseille (D1 française) a préféré passer son chemin après l’annonce du montant exigé par les Verts. En d’autres, termes toutes les pistes en France de Denis Bouanga se sont évanouies en même temps. Si départ il devait y avoir de l’ancien Nîmois, ce serait probablement vers l’étranger. L’Olympiakos (D1 grecque) est l’un des rares clubs hors Hexagone à avoir exprimé son intérêt pour Denis Bouanga.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire