GR

 

Le président de la Ligue nationale de football (Linaf) projette la reprise des championnats de 1èreet 2e division de football arrêtés depuis 2 mois entre juillet et août. Brice Mbika Ndjambou conditionne cette reprise au déconfinement total du pays.


Le président de la Linaf Brice Mbika Ndjambou. © D.R.

 

Interrompus depuis 2 mois en raison de la pandémie de Covid-19, les championnats nationaux de 1ère et 2e division de football pourraient reprendre en juillet ou en août. C’est l’option envisagée par le président de la ligue nationale de football Linafp dans une interview, le 4 mai à L’Union.

 «Nous misons sur une reprises de la compétition pour le mois de juillet ou d’août, tout dépendra de la date du déconfinement total qui sera prise par le gouvernement», a déclaré Brice Mbika Djambou. La sortie du présent de la Linaf fait suite à la récente recommandation de la Confédération africaine de football (Caf) à toutes les fédérations de football africaines de décider de la fin de saison dans chaque pays respectif.

Pour Brice Mbicka Ndjambou, la fin de saison n’est pas encore envisageable à l’heure actuelle au Gabon. «Nous n’avons pas besoin de nous précipiter à mettre fin à la saison 2019-2020. Ce d’autant plus que depuis trois ans, nos compétitions d’élites démarrent quasiment en janvier. Si nous arrêtons maintenant c’est pour reprendre quand ? En revanche, si la Caf nous impose une date en raison des compétitions africaines, en ce moment nous n’aurons pas le choix», a expliqué le président de la Linaf.

Brice Mbika Ndjambou estime que l’arrêt des championnats doit être décidé d’un commun accord par tous les acteurs. «Nous pensons qu’en cas d’arrêt définitif des championnats, tous les principaux acteurs se mettraient autour d’une table pour décider sur les montées, les relégations et les représentants en compétitions africaines». Il en sera de même pour la modification de la poursuite de la compétition, un nouveau texte sera soumis à l’appréciation de la Fegafoot.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire