GR

Le ministère des Sports a annoncé, le 14 mai sur Facebook, l’entretien en cours des stades d’Oyem et d’Angondjé. Ces deux infrastructures, avec les stades de Franceville et Port-Gentil, vont accueillir les rencontres des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2021 et du Mondial 2022, dans lesquelles est engagé le Gabon.

A l’abandon depuis plusieurs mois, le stade d’Oyem est en cours d’entretien. © Facebook

 

À l’abandon depuis plusieurs mois, les stades d’Angondjé et d’Oyem vont retrouver une seconde jeunesse. Selon le ministre des Sports, les travaux d’entretien de ces infrastructures ont démarré. «Les travaux d’entretien des stades d’Angondjé et d’Engong à Oyem sont en cours. Notons que ceux du stade d’Angondjé nécessiteront un peu plus de temps. Par contre, le salon VIP 2 du stade d’Engong à Oyem, qui vient de subir une attaque terroriste sera rapidement remis en état», a annoncé Franck Nguema sur sa page Facebook, le 14 mai.

Suite à la disparition en novembre 2018 de l’Agence nationale de gestion et d’exploitation des structures sportives et culturelles (Anageisc), les infrastructures sportives de la Can 2017, notamment, se sont retrouvées à l’abandon. Cette structure était, en effet, responsable de la gestion et de l’exploitation des infrastructures sportives et culturelles au Gabon.

Ces plateaux sportifs sont passés dans l’escarcelle l’Office de développement du sport et de la culture (ONDC), qui a déjà financé et réalisé les travaux d’entretien des stades de Franceville et Port-Gentil. «L’ambition à court terme du ministère des Sports et de l’ONDSC est de maintenir ces quatre stades de football de classe internationale en bon état technique, pour recevoir les futures compétitions de football, notamment les éliminatoires de la Can 2021 au Cameroun et la Coupe du Monde 2022 au Qatar, dans lesquelles sont engagées les Panthères du Gabon», a conclu Franck Nguema.

 

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Lavue dit :

    Bande d’idiots. Gérer un pays c’est pas faire du pilotage à vue. Il a fallu que des vandales passent par là pour voir les pouvoirs publics se souvenir qu’il y avait un stade abandonné à Oyem.
    Rendu bête comme tous les autres par le mode opératoire de la pratique politique PDGiste, le ministron nouvellement arrivé aux affaires s’est empressé de refaire la tribune présidentielle comme si c’était une urgence. Toujours des signes d’allégeance pour espérer se maintenir un peu longtemps et en profiter avant l’éviction.
    Les Émergents ne devraient pas répéter pareil gâchis ailleurs sans avoir trouvé la solution à l’usage des 4 grands stades que possède notre sous-peuplé pays.
    Le Cerveau c’est fait pour réfléchir un peu et le courage pour poser des actes qui en valent la peine.

Poster un commentaire