HABANA

 

Un individu pensant avoir trouvé le bon filon pour se faire un peu d’argent sur le dos de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) a été appréhendé dans la commune d’Owendo le 23 août dernier. L’enquête a permis le démantèlement d’un réseau de fraudeurs avec des complicités au sein de la SEEG.

Un réseau de fraudeurs avec des complicités au sein de la SEEG sévit dans Libreville et ses environs. © Gabonreview

 

Les interventions chez des particuliers par certains compatriotes, avec de fausses identités d’agent de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), sont en augmentation depuis plusieurs mois. Ils sévissent un peu partout dans le Grand-Libreville. A vue d’œil, rien ou presque ne les distingue des «vrais» agents de la SEEG, tant le code vestimentaire identique à celui de l’entreprise, qu’ils arborent, suffit à mettre en confiance les victimes potentielles.

L’un d’entre eux a été appréhendé en flagrant délit de fraude le 23 août 2021 par les équipes du contrôle installation SEEG, alors qu’il était en train de rétablir la fourniture en électricité au domicile d’un client ayant fait l’objet de suspension du service. Il pensait avoir trouvé la combine idéale en se faisant passer pour un agent de la SEEG.

Démasqué, le faussaire passera aux aveux avant d’être conduit séance tenante à la brigade de gendarmerie de la Setrag à Owendo, qui le placera en garde à vue pour nécessité d’enquête. Le faux-agent a été présenté au procureur le 6 septembre,  avant d’être déféré à la prison centrale de Libreville, en attendant son jugement. Lors de sa garde à vue, l’indélicat indiquera aux enquêteurs qu’il est lié à plusieurs agents de la SEEG dans cette action malhonnête. C’est ainsi que les investigations, toujours en cours, permettront de mettre à nu toutes les complicités liées à cette affaire.

Selon une source proche du dossier, à ce stade, l’enquête a d’ores et déjà permis le démantèlement d’un réseau de fraudeurs avec des complicités au sein de la SEEG. Vraisemblablement, il s’agirait d’un réseau bien organisé, dont les agissements répétés porteraient énormément préjudice à la SEEG. L’entreprise s’est par ailleurs constituée partie civile dans cette procédure.

La SEEG indique avoir déposé une plainte en bonne et due forme contre les auteurs de ces méfaits et leurs complices éventuels, afin que la lumière soit faite sur cette affaire et qu’ils puissent répondre de leurs actes devant la justice. Face à la recrudescence de ce phénomène, la SEEG appelle la population à la vigilance.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. Sylvie Ondia dit :

    Je suis dans le quartier de bel air je n’ai pas d’eau et mon voisin en face a l’eau ?j’ai même perdu un locataire qui me payait 500000f de loyer c’est une société qui n’est pas sérieuse

  2. Larusso dit :

    Pour les vrais agents cités ils vont assumer leurs actes, souvent il faut un exemple qui servira de leçon pour les autres.

  3. Libérez la liberté dit :

    Pour un même secteur certains ont des compteurs d’autres pas. Je peux cprendre pourquoi quand on effectue la demande de compteur c’est improbable de l’obtenir car il faut absolument passer par leur chemin macabre appelé localement « MOUILLER LA GORGE » ou encore « PAYER LE COCA » en plus de leur rémunération. Franchement sans manquer de respect aux dirigeants de cette société, le personnel est vraiment merdique et corrompu. J’espère qu’ils vont tous écrouler en prison et faire place à la jeunesse gabonaise plongée dans la coma du chômage.

Poster un commentaire