mdas

 

D’ici soixante-douze heures, le secteur de l’enseignement public enregistrera son deuxième mois de paralysie due au mouvement de grève mené par la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) et le Syndicat de l’éducation nationale (Sena). Face au mutisme du gouvernement, les syndicalistes assurent que «le gouvernement est le seul responsable des grèves au Gabon».

Les leaders syndicaux en discussion avec les forces de l’ordre. © D.R.

 

Deux semaines après avoir empêché un premier sit-in des enseignants membres du Syndicat de l’éducation nationale (Sena) et de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation(Conasysed) au ministère de la Fonction publique, la police a de nouveau interdit ce 24 novembre un sit-in de ces enseignants au même endroit.

Les syndicalistes ont investi pendant deux heures la devanture de l’administration dirigée par Madeleine Berre, avant d’en être chassés par les agents de la police. Les autorités ont justifié cette décision par l’absence d’une notification, conformément à l’article 10 de la loi no 001/2017 du 03 août 2017 relatif aux réunions et manifestations publiques en République gabonaise.

© D.R.

«Si l’autorité qui a reçu la déclaration estime que la réunion projetée est de nature à troubler l’ordre public, elle l’interdit par une décision motivée qu’elle notifie immédiatement aux signataires de la déclaration. Cette notification doit intervenir au plus tard quarante-huit heures avant la date de la réunion. Cependant, nous n’avons reçu aucune notification du ministre de l’Intérieur. Une fois de plus, le gouvernement est le seul responsable des grèves au Gabon », a déclaré le Délégué général de la Conasysed, Louis Patrick Mombo.

Toutefois, un autre sit-in est prévu à l’entrée de la Fonction publique à 9 h, le mercredi 1 er décembre 2021. Une autre déclaration a été adressée au ministre de l’Intérieur ce jour, conformément à la loi. Pour les syndicalistes, il s’agit à travers ces sit-in hebdomadaires de maintenir la pression sur le gouvernement pour obtenir ce qu’ils réclament. Il s’agit notamment de la production des arrêtés instituant le guichet spécial pour accélérer le traitement des situations administratives et organisant les concours internes d’entrée à l’École normale supérieure (ENS) et à l’École nationale des instituteurs (ENI).

«Nous avons exprimé notre détermination à faire respecter nos droits dans le strict respect de la loi. Rien de ce que nous faisons ne sort du cadre normatif. La grève continue. La loi exige que les discussions puissent avoir lieu en cas de grève avec les organisations syndicales en grève. Le gouvernement ne respectant pas les textes en vigueur, il est le seul responsable des grèves au Gabon », a indiqué Louis Patrick Mombo. Il conseille à l’équipe conduite par Rose Christiane Ossouka de négocier avec la coalition Sena-Conasysed dans un délai raisonnable pour sortir de la crise actuelle, conformément aux textes en vigueur.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Jean jacque dit :

    C’est ca cheque annee la meme chose

Poster un commentaire