TATIE

Placée sous le thème « Je suis Gabonais, j’appartiens aux 9 provinces », la 4e édition du Festival Gabon 9 provinces qui se tiens cette année en mode virtuel veut encourager les Gabonais à dépasser les clivages ethniques.

Le Festival Gabon 9 provinces en mode virtuel a démarré le 29 décembre. © Capture d’écran/Gabonreview

 

Placée sous le haut patronage du président de la République et dédié aux populations du terroir pour magnifier notre culture, consolider notre vivre-ensemble, la 4e édition du festival Gabon 9 provinces, lancée le 29 décembre, a pour thème: « Je suis Gabonais, j’appartiens aux 9 provinces de mon pays ».

Selon le ministre de la Culture, «ce thème se justifie par le fait que malgré l’immense potentiel culturel matériel et immatériel et le puissant réservoir de valeurs et des savoirs traditionnels gabonais, la pluralité des groupes ethnolinguistiques peut constituer un frein à la cohésion, une entrave à la concorde et un risque identitaire». Or, estime Michel Menga, «en nous poussant vers la connaissance de nos provinces, chacune forte de son identité, le dialogue de cultures proposé par le Festival Gabon 9 provinces offre à chacun au niveau national et international,  l’opportunité de découvrir et de redécouvrir les potentialités culturelles économiques, gastronomiques, sociologiques, pour faciliter notre vivre-ensemble».

A travers ce thème, l’idée est d’amener le peuple gabonais à «toujours puiser dans sa culture les ressources nécessaires à la consolidation de son identité et de son unité». Cette année 2020, le Festival encourage chaque Gabonais, en dépit de son ethnie, à connaître les contours historiques et géographiques de chacune des 9 provinces en vue de faciliter l’adhésion à un même socle social, le peuple gabonais. «Cette perspective me semble d’une immense fierté qui mérite d’être louée et célébrée par cette exhortation : soyons Gabonais en nous appropriant les 9 provinces de notre pays», a déclaré le ministre de la Culture.

S’inscrivant dans un contexte marqué par la crise sanitaire liée au Covid-19, cette 4e édition est entièrement en mode virtuel. Le 29 décembre, la diffusion de certains programmes a démarré sur les canaux prévus. C’est dire que le Festival est lancé et comme autre innovation, a informé Michel Menga, «il y a la présentation de chaque province par son gouverneur ainsi que la mise en place des coffres thématiques numériques accessibles aux populations afin de donner à ces derniers la possibilité de sauvegarder ce qui sera fait».

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire