TATIE

Le ministre de la Culture et des Arts, Michel Menga, a présenté, le 18 septembre à Libreville, le format de la 4ème édition du festival Gabon 9 provinces. Organisé habituellement en août, l’édition 2020 de l’événement dont le thème est «Je suis Gabonais, j’appartiens aux 9 provinces de mon pays», se déroulera en octobre et en mode virtuel.

Gabon 9 provinces 2020 : «la Remontada (…) expression de compétition», a été supprimée cette année. (Image de l’édition 2019). © D.R.

 

Le ministre de la Culture et des Arts, Michel Menga (au centre), le 18 septembre 2020, à Libreville. © Gabonreview

Malgré la pandémie du coronavirus, le gouvernement tient à célébrer les cultures nationales. C’est ce qui ressort de la conférence de presse de lancement du festival Gabon 9 provinces, le 18 septembre à Libreville. En compagnie du Conseiller spécial du président de la République en charge de la Culture, Wilfried Nguema, et du directeur général de l’Office national du sport et de la culture (ONDSC), Joannick Ngomo Obiang, le ministre de la Culture et des Arts, Michel Menga M’Essone, a dévoilé les contours de la 4e édition du festival Gabon 9 provinces.

Événement culturel majeur du pays, placé sous le haut patronage du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, ce festival ne pourra pas se dérouler de la même manière que lors des trois premières éditions. «Cette année, le festival Gabon 9 provinces ne va pas se faire comme d’habitude. Cette année, nous avons choisi de faire un format virtuel», a déclaré le ministre. Cette version «confinée» ne sera retransmise que sur les chaînes de télévision nationales, les radios et les sites Internet. Ce, d’autant plus que la pandémie continue de sévir.

Les membres des commissions de Gabon 9 provinces assistant à la conférence de presse. © Gabonreview

Pour mieux cordonner cette opération, «un Comité a été mis en place et il est à pied d’œuvre». Ses différentes composantes vont se déployer sur l’ensemble du territoire pour collecter, filmer, recueillir les informations auprès des acteurs culturels du pays.

Autre changement, la formule d’une journée spéciale par province ne sera plus de mise. «Nous ne voulons pas que le Gabon 9 provinces de cette année soit uniquement de la musique. La culture ce n’est pas que de la musique. Il y a d’autres pans de la culture qui, eux-aussi, doivent être pris en compte. Et c’est ce que nous allons faire», a laissé entendre Michel Menga.

L’accent sera mis sur «l’art culinaire, la danse, l’art plastique, l’artisanat et tout ce que vous connaissez comme étant composantes de la culture gabonaise, parce que c’est cela que nous devons magnifier. C’est l’occasion pour nous de donner à ces différents acteurs, qui évoluent dans ces différents secteurs, de s’exprimer pour dire ce qu’ils font, ce dont il s’agit, pour faire connaitre ces cultures aux Gabonaises et aux Gabonais», a précisé le ministre de la Culture qui remet en cause l’intrusion de la notion de «Remontada» enregistrée lors des précédentes éditions et suscitant une sorte de rivalité entre les provinces.

Michel Menga estime en effet que «la Remontada est une expression de compétition». «Or, le Gabon 9 provinces ce n’est pas un espace de compétition. C’est un espace d’échanges», a-t-il fait remarquer, relavant que cette expression «n’a pas sa place à l’occasion d’un festival culturel au Gabon». «Cet aspect est un aspect qu’il faut bannir», a-t-il insisté.

La 4e édition du Gabon 9 province se déroulera dans la deuxième moitié du mois d’octobre, sous le thème «Je suis Gabonais, j’appartiens aux 9 provinces de mon pays».

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Abdallah dit :

    Menga voudrait aussi justifier les dépenses du budget alloué. Gabon 9 province n’est pas une nécessité en ces temps de Covid19, avec cet argent on peut construire ou rénover certaines écoles.

Poster un commentaire