TATIE

Au Parti démocratique gabonais, l’exemplarité semble être devenue la norme désormais. Le Parti d’Ali Bongo a suspendu le 1er décembre pour 3 mois, 4 agents affectés à son siège pour escroquerie aggravée, usurpation de titre, concussion et haute trahison.

Le Parti démocratique gabonais (PDG) a suspendu 4 agents affectés à son siège à Louis.© D.R.

 

Le parti démocratique gabonais(PDG) vient de suspendre quatre de ses agents affectés au siège de Louis. Accusés d’actes d’insubordination, escroquerie aggravée, usurpation de titre, concussion et haute trahison, Achille Tinzi Bekatse, chef de service accueil et sécurité, Gaétan Pondot, chef de service adjoint, Georges Mibekoua et Bitou Karole Beti, agents au service accueil et sécurité, ont été suspendus de leurs fonctions pour trois mois, le 1er décembre.

Outre cette suspension, Achille Tinzi Bekatse et ses collègues sont frappés d’une interdiction formelle de participer à toutes les activités du parti. De plus, le directoire du PDG projette de les traduire devant la Commission permanente de discipline. Cette procédure pourrait, selon certaines sources, découcher sur une radiation  à vie pour Tinzi Bekatse et ses camarades.

 
GR
 

6 Commentaires

  1. Gayo dit :

    Gabonreview de plus en plus pathétique. Le PDG va promouvoir l’exemplarité quand le diable adorera le Seigneur. Pour des agents d’accueil suspendus? Ça méritait quand même un article un repère de brigangs qui sanctionne des indélicats. C’est indolite.

  2. Lavue dit :

    Si Gabonreview se veut être un média sérieux, il se doit de respecter les Gabonais. C’et quoi ce type d’information à la con. Le PDG qui suspend des personnes insignifiantes et n’ayant aucune responsabilité dans son organisation. Y a quand même beaucoup mieux à raconter aux Gabonais.

    Les Gabonais gagneraient à être mieux édifiés sur le fonctionnement de ce parti-secte, dont la majorité des élus au parlement passe son temps à approuver comme des maboules les actions qu’engage le Gouvernement (cf. Affaire sur l’homosexualité, couvre-feu COVID illimité, etc.). Les médias devraient inciter à des enquêtes sur la place réelle du PDG dans la société. Que vaut ce parti aujourd’hui? Se modernise-t-il ou sommes nous revenus au parti unique avec ses inepties et ses valeurs rétrogrades. Voilà ce qu’on pourrait attendre d’un média qui se veut sérieux, au lieu de penser que les Gabonais d’aujourd’hui sont ceux de 1967 à l’avènement de Yaya BONGO et qu’on peut indéfiniment les distraire ou les manipuler. Erreur, attention à demain.

  3. Ho chi minh dit :

    À première vue l’article semble insignifiant, à regarder de plus près ce qui se passe dans ce parti révèle sa nature réelle .La dgr ,le B2 c’est pour les autres et non pour eux .Le code pénal ,le pdg reconnaît son existence pour toutes les personnes qui posent des vraies questions aux vrais problèmes .

  4. Bassomba dit :

    Quels sont les faits qui leur sont reprochés?

Poster un commentaire