HABANA

A la suite du séminaire gouvernemental sur le thème «Accélération de la transformation», le Conseil des ministres a adopté le 22 janvier, le projet de décret portant création, attributions et organisation du Conseil national de coordination et de suivi du Plan d’accélération de transformation (PAT).

Le Conseil des ministres a annoncé, le 22 janvier, la création du Conseil national de Coordination et de suivi du Plan d’accélération de transformation (PAT). © D.R.

 

Après le Plan stratégique Gabon émergent (PSGE), le Plan de relance de l’Économie (PRE), le Plan d’actions prioritaires (PAP), voici le Plan d’accélération de transformation (PAT). Le Conseil des ministres a annoncé, le 22 janvier, la création du Conseil national de coordination et de suivi du Plan d’accélération de transformation (PAT). Il est la conséquence logique du séminaire gouvernemental organisé, les 18 et 19 janvier à la présidence de la République sur le thème «Accélération de la transformation». Sa vocation était de trouver des pistes stratégiques pour rattraper le retard accusé dans la transformation du Gabon, depuis l’arrivée au pouvoir d’Ali Bongo.

Sur présentation du ministre en charge des Relations avec les Institutions constitutionnelles et administratives indépendantes, le Conseil des ministres a adopté le projet de décret portant création, attributions et organisation du Conseil national de coordination et de suivi du PAT.

Selon le Conseil des ministres, «ce projet de décret matérialise les actes du récent séminaire gouvernemental et fait suite à la volonté manifestée par le président de la République de mettre en œuvre, dans les meilleurs délais, le PAT par la mise en place d’une structure opérationnelle dont l’objectif est de suivre au plus près l’exécution de ce plan et de proposer toute recommandation liée à sa bonne exécution».

Cette structure est «un service public chargé d’une mission temporaire, rattaché à la présidence de la République, et doté de l’autonomie technique, administrative et de gestion financière». Il est chargé de coordonner et de suivre l’exécution des projets et réformes issus du PAT, et de transmettre régulièrement les informations de suivi nécessaires à la prise de décision au président de la République et au Premier ministre.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    « Sa vocation était de trouver des pistes stratégiques pour rattraper le retard accusé dans la transformation du Gabon, depuis l’arrivée au pouvoir d’Ali Bongo. » A Ntare Nzame !!Même à la vitesse de la lumière, il est IMPOSSIBLE de rattraper le retard accumulé (déjà par son défunt père adoptif Omar Bongo des plateaux batekes) par le défunt (et j’insiste là dessus:DÉFUNT) ALI BONGO.

    L’unique VRAIE SOLUTION serait que la VEUVE HEUREUSE Sylvia Bongo (née Valentin) abandonne l’héritage de son VOLEUR de défunt mari Ali Bongo. Et là, peut être, pourrait se faire votre PAT (Plan d’Accélération de Transformation). Remettez dans les CAISSES DE L’ÉTAT les milliards d’euros détournés par le clan BONGO-VALENTIN et votre PAT pourrait se réaliser.

    Et dans Conseil National, pas forcément besoin qu’il y ait une pléthore de personnes du gouvernement. Il faut juste mettre 5 ou 10 personnes issue de votre PSEUDO MAJORITÉ et de L’OPPOSITION (5+5).

    Mais si votre PAT consiste juste à nous faire croire que votre Ali Bongo est toujours bien vivant et aux commandes du pays, c’est raté. Laissez tomber votre PAT (Plan d’Accélération de Tromperie). Ça ne marche plus.

    Que Sylvia Bongo-Valentin dise à ses maîtres du Quai d’Orsay et du Maroc que la récréation est terminée. Ce qu’il faut faire maintenant, c’est de RESTITUER les milliards d’euros de l’État Gabonais par le clan Bongo-Valentin.

    Ce que vous n’avez pas pu réaliser en 12 ans de règne, de pouvoir usurpé, ce n’est pas en 1 ou 2 ans qu’il va avoir un MIRACLE. Ali Bongo est mort, LIBEREZ NOTRE GABON SVP.

    • Serge Makaya dit :

      Il est encore POSSIBLE, je le crois VRAIMENT, de trouver dans notre pays des hommes et des femmes OBLATIFS – PHILANTHROPES – GÉNÉREUX – BIENFAISANTS – ETC. qui vont relever ce pays pour de BON.

      Que les Bongo dégagent et regardent les autres travailler et réaliser ce qu’ils n’ont pu faire en 50 ans (non pas de règne) d’usurpation du pouvoir (ce qui explique leurs échecs). A Ntare Nzame !!

  2. Serge Makaya dit :

    Faite de votre PAT plutôt ceci: Plan d’Accélération de la Transition* (PAT). Notre pays en a VRAIMENT besoin au plus vite depuis le décès d’Ali Bongo que vous cachez au peuple gabonais. On ne MENT pas au PEUPLE.

    *TRANSITION = FIN DE RÈGNE DU DÉFUNT ALI BONGO. PASSAGE VERS UN NOUVEAU RÉGIME VÉRITABLEMENT DÉMOCRATIQUE. TOILLETAGE DE NOS INSTITUTIONS. PASSAGE À LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE.

Poster un commentaire