TATIE

 

Près de 11 mois après sa création, la direction générale des Marchés publics (DGMP) a initié récemment une série de formations au profit de ses agents, dont une centaine est actuellement formée à Libreville sur les rouages de la Commande publique. L’objectif de cette nouvelle administration est d’avoir en son sein des collaborateurs mieux outillés, capables de remplir les missions qui leur sont assignées.

Quelques-uns des agents en formation depuis le 9 novembre, en compagnie du patron de la DGMP. © D.R.

 

À la suite d’une première formation sur l’usage des outils numériques organisée il y a quelque temps à l’Université Omar Bongo (UOB), une centaine d’agents de la direction générale des Marchés publics est depuis le 9 novembre dernier en formation à la Chambre de commerce de Libreville. L’initiative d’Eugène Pénafort Mintsa Oyame, le patron de la DGMP, est de renforcer les capacités de ses collaborateurs en vue de la doter cette nouvelle administration d’un personnel de qualité, 11 mois après sa création, lors du Conseil des ministres du 31 janvier 2020.

Axée essentiellement sur le Code des marchés publics en République gabonaise, notamment sur la règlementation en matière de commande publique et les contrôles des marchés, cette formation dite «interne» fait intervenir, en tant que formateurs, plusieurs cadres de la DGMP bénéficiant d’une certaine expérience dans le domaine. Parmi les agents en formation jusqu’au vendredi 20 novembre, l’on compte des cadres de catégorie A1 et A2 issus de la nouvelle administration, ainsi que le personnel administratif qui, selon Eugène Pénafort Mintsa Oyame, «doit lui aussi avoir la maîtrise des règles et usages dans ce secteur d’activité».

L’organisation de cette formation, a déclaré le DGMP lors de son lancement 9 jours plus tôt, «illustre les nombreuses actions par lesquelles le gouvernement gabonais, à travers le ministère du Budget et des Comptes publics, entend procéder au renforcement de sa gestion de la commande publique, bien plus encore dans ce contexte de crise économique et sanitaire à laquelle notre pays n’échappe pas». Il a par ailleurs rappelé qu’il s’agit d’«un vœu fort» exprimé en septembre dernier par Rose Christiane Ossouka Raponda, la Première ministre, lors de sa déclaration de politique générale, conformément aux instructions du chef de l’État.

À la DGMP, l’on explique que l’objectif principal de cette formation de 10 jours est non seulement de renforcer les capacités des 100 agents en techniques fondamentales de montage et d’analyse des documents de consultation des entreprises et des marchés, mais surtout de leur permettre de les appliquer pendant les exercices pratiques prévus pendant les ateliers. Compte tenu de la pandémie de coronavirus qui limite les déplacements et dans le but de montrer l’exemple sur la gestion rationnelle des finances publiques, les responsables de la DGMP ont fait le choix de miser sur l’expertise locale pour les formateurs.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire