mdas

 

Si les mesures sanitaires relatives à la lutte contre la pandémie du Covid-19 restent en vigueur, le gouvernement entend mettre un terme à l’état d’urgence dès le lundi 11 mai 2020 à 24 h. Telle est la grande annonce du Conseil des ministres de ce vendredi 8 mai.

Plus de check-point à Libreville à partir de mardi. © Gabonreview

 

Tenu à Libreville ce vendredi 8 mai 2020 à partir de 11 heures, par visioconférence, le Conseil des ministres, présidé comme de coutume par le président de la République, a adopté deux projets de texte. Si le second d’entre eux est une loi fixant les «mesures de prévention, de lutte et de riposte contre les catastrophes sanitaires» et porte sur la définition et la portée des notions de «Catastrophe sanitaire» et de «Confinement», le second projet de décret entend mettre «fin à létat durgence en République gabonaise le lundi 11 mai 2020 à 24h

Le gouvernement surprend ainsi nombreux de ceux qui s’attendaient à une prolongation de l’État d’urgence en début de semaine prochaine. Si la situation coûtait financièrement à l’État – ration pour les militaires et policiers en nombre dans les rues, carburant, primes d’astreinte, etc. -, elle désorganisait tout aussi la vie économique avec ses embouteillages monstres freinant la productivité et faisant grognonner les populations du fait de certains excès de zèle des forces de l’ordre.

Maintien des mesures sanitaires

Présenté par le ministre d’État en charge de l’Intérieur, Lambert Noël Matha, le texte de loi projetant la fin de l’état d’urgence ne met cependant pas un terme aux mesures sanitaires prises dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Covid-19.

Celles-ci «demeurent en vigueur», précise le communiqué final du conclave gouvernemental en télétravail. Ce qui est naturellement sous-tendu par la «profonde préoccupation» du gouvernement quant à «laugmentation constante des cas de contamination communautaire à la Covid-19» dans le pays. Le gouvernement invite, à cet effet, «les populations à une plus grande responsabilité par la stricte observance des mesures de distanciation sociale, des gestes barrières et du port du masque rendu obligatoire.»

Frappés de plein fouet par l’arrêt brutal de leurs activités, de nombreux chefs d’entreprises et hommes d’affaires espèrent que le pays se dirige vers le déconfinement total. Un trop long maintien des mesures restantes pourrait les mettre en faillite et nécessiter un renflouement financier de l’Etat pour surmonter la crise générée. Or, les caisses de l’État sont à rude épreuve, les temps étant durs pour l’économie gabonaise et mondiale.

 
GR
 

10 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    La France sort du confinement le 11 mai, le Gabon aussi… ? C’est bien elle qui gère actuellement notre pays. Pauvre Gabon…

    • Serge Makaya dit :

      Et je confirme toujours que BOA est bien mort, mais aussi Paul Biya. Je vous le CONFIRME sans pouvoir le prouver: Paul Biya est aussi mort. Et la France nous cache sa MORT.

      Oui, nous sommes bien encore COLONISÉS par la France qui ne peut pas se passer de nos richesses. Et donc, elle continue à nous manipuler comme des moutons. Nous n’avons jamais été indépendants mes frères et sœurs du Gabon et du Cameroun. Depuis ces pseudos indépendances, on se moque encore plus de nous. IL N’Y A AUCUNE INDÉPENDANCE. LE MAÎTRE DU GABON ET DU CAMEROUN CONTINUE A S’APPELER DAME FRANCE. ET IL EST FORT PROBABLE QU’ELLE NOUS IMPOSE ENCORE UN BONGO (NOURREDINE OU JUNIOR). C’EST TOUT SIMPLEMENT INACCEPTABLE. JE DIS BIEN INACCEPTABLE. A NTARE NZAME !!!

    • Bien vu comme remarque.D’ailleurs ce suivisme saute tellement à l’œil que ça devient pathétique,ridicule,imbécilisant.Si ces voyous ne réagissaient pas en moutons de Panurge,ils auraient eu un peu de jugeote tout en faisant semblant de décaler de quelques jours la levée de ce fumeux état d’urgence

  2. Thanos dit :

    La fin de l’état d’urgence signifie t’elle la restauration de la circulation interprovinciale?

  3. Eyi Mintsa Gervais dit :

    Qu’avez-vous cru un moment donné ? La France est et reste le maitre absolut qui reigne sur nos grands pays cités au passage raison pour laquelle nos souffrances ne cessent de croître. Il ont créés un énorme pouvoir autour du clan BONGO qui aujourd’hui ajit sans prendre en compte la population Gabonaise que nous constituons pour preuve, la précarité totale dans laquelle sombre notre très cher pays le Gabon que nous constatons depuis fort longtemps. Nous battres est la seule option qui nous reste de sorte à espérés sortir de la servitude française sinon c’est l’esclavage absolut.

  4. la france c est redu compte qu elle n a plus rien le robinet avait ete fermer donc il faudrait ouvrir pour reaprovisioner preuve pas plus que quelque jour avant les station de carburant en france etaient en manque du produit…pour cela ils voilent en nous envoyant une delegation soit disant pour un depistage sa c est rien que la distraction de la france pour mieux se servir de notre petrolet le gouvernement nous vend nous peuple vrai…ment!!!

  5. lavue dit :

    La domination de la France sur les pays où elle a installé les présidents à sa solde est sans discussion. Pour régner les occidentaux ont toujours préféré avoir des valets, des individus avec faible niveau de formation de base ou une absence de personnalité digne d’un véritable leader. Si à la médiocrité et l’absence de personnalité de ces individus vous ajouter leurs initiation aux loges ésotériques commandées par les maîtres français, l’asservissent est total. Au Gabon c’est de plus en plus ridicule. Gérer la crise du COVID-19 revient simplement à copier ce que font ces ridicules Français. On a plus honte, on copie maintenant non seulement bêtement mais ouvertement.
    On a même l’impression que Le gouvernement regrette qu’on ait pas autant de morts qu’en France pour se donner en spectacle. Le COVID-19 est l’occasion rêvée.

    Les émergents sont vraiment nuls.

  6. Baba dit :

    Répondez à la question? Et laissez la france avec ses problèmes ce n est pas la france qui nous dirige c est un faut débat.
    Estce que la fin de l etat d urgance signe t elle la fin du couvre feux a 18h?,
    Et la libre circulation entre les provinces?

  7. Nwaturuocha Richard Nkemakolam dit :

    I am a comercant at marche mont bout de Libreville.
    I just what to know why the government of Gabon during this pandemique de coronavirus covid-19, suspended some taxes from all controle of the la merie de libreville.
    All the operateur economique in Gabon are closed, the government just gave an order to open the market patially from 7:30am to 14h pm.
    My question now is, please, is the government aware of some controle from des agent de la merie de libreville, while the government just odered for re-open patiale of the market.
    Please the government should look into this issue urgenently and call to order to this.

  8. lavue dit :

    Il n’a rien compris notre ami Baba, la réponse dépend de ce qu’on veut copier chez le maître. C’est pas le maître qui nous demande de copier, c’est la cupidité de nos gouvernements. Pour faire sérieux, vaut mieux imiter ce qui se fait en France. La France ne demande pas à ses valets de faire comme elle, mais ses derniers ne veulent pas prendre de risques. Ils n’ont pas les moyens d’apprécier leurs propres situations et il est plus simple pour eux d’imiter ce qui se fait ailleurs, surtout en France. Voilà réalité, la réponse que tu attends dépend indirectement donc de l’attitude du Gouvernement français, c’est ce qu’il faut comprendre mon ami Baba. Quand on est pas habitué à travailler de façon très sérieuse, ça ne peut s’improviser. Avant le COVID-19 les Gabonais connaissaient le niveau de performances de leur Gouvernement; le miracle ne peut s’opérer avec la gestion du COVID-19, voyons !!

Poster un commentaire