GR

Dans la commune d’Owendo, vraisemblablement à la suite d’une bagarre, un compatriote a tué sa compagne enceinte de cinq mois avant de dépecer son corps et d’en dissimuler les parties dans un fût en métal et dans une fosse septique. Étudiant en 5e année de Médecine à l’USS, il a été placé en garde à vue. 

Pompiers et employés des pompes funèbres sur le lieu de la découverte. © D.R.

 

Découverte macabre au quartier dit «Ça m’étonne» dans la commune d’Owendo. Plusieurs parties du corps d’une femme ont été retrouvées par les pompiers et les agents de la Police judiciaire dans divers endroits de la concession où vivaient E. Bissagou et sa compagne. Placé en garde à vue, le jeune Gabonais, étudiant en 5e année de médecine à l’Université des sciences de la santé (USS), est soupçonné d’avoir tué sa concubine, Gercia Syntiche Moundjougou. La victime était enceinte de cinq mois, selon des témoignages.

Son corps sans vie a été dépecé. Ses membres (bras et jambes) ont été retrouvés dans des sacs poubelles déposés au fond de la fosse septique attenante à leur maison d’habitation. Selon un voisin du couple, E. Bissagou aurait reconnu y avoir fait un trou, soi-disant pour brancher une nouvelle canalisation partant de sa douche. C’est la grandeur du trou et l’absence remarquée de la concubine qui les ont décidés à chercher à y voir clair avant d’appeler la police.

Le corps et la tête de Gercia Syntiche Moundjougou ont quant à eux été retrouvés dans d’autres sacs poubelle au fond d’un fût métallique plus ou moins dissimulé dans un coin de la maison d’habitation du couple.

Selon des témoignages recueillis par la télévision publique Gabon 1ère, le jeune couple était réputé bagarreur, et l’homme soupçonné de consommer des stupéfiants. C’est sans nul doute à la suite d’une nouvelle rixe que la jeune femme enceinte a trouvé la mort.

 
GR
 

8 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    C’est très grave ce qu’il a fait. Moi je dirai même condamnation à mort. Mais j’ajouterai aussi que ce qu’il a commis comme crime n’est rien devant les crimes commis par Ali Bongo. A Ntare Nzame!!

  2. Zokouas dit :

    cette personne ne mérite pas de vivre et ne mérite pas aussi une mort rapide mais plutôt une mort lente à la démarche de la tortue, du caméléon et même du mille patte

  3. GNALA carlos dit :

    vraiment!!! Ce type merit une peine capitale (la mort) un point un trait…

  4. moundounga dit :

    Bjr. Ce qu’il faut noter de positif ici c’est cette nouvelle culture de l’Homme Gabonais a s’intéresser à la dénonciation pour ne plus coller  » à la non assistance en personne en danger » même si pour le cas d’espèce il y a décès. Les voisins ont apporté leur concours à l matérialisation de la vérité c’est Bien. Amen.

  5. Ikobey dit :

    quand il sortira de prison, il pourra être boucher ! 🙂

  6. Elvis Eya dit :

    Voila un cas de violation flagrant du principe fondamental de presomption d’innocence par nos médias. Sans une decision judiciare definitive ni meme un cas de flagrance, vous le faite déja coupable.

Poster un commentaire