mdas

 

Le monde de la culture gabonaise a été particulièrement à l’honneur, le 16 août à Libreville, à l’occasion de la cérémonie de décoration de diverses personnalités et organisations ayant marqué d’une pierre indélébile leurs actions et leur secteur d’activité au sein de la société gabonaise. 30 artistes ont été décorés et reconnus à leur juste valeur à la veille de la célébration des 62 ans d’indépendance du Gabon.

Vikoss Ekondo, l’un des doyens de la musique gabonaise, recevant sa médaille. © Facebook/Gabon1ereleJT

 

Les festivités du 62e anniversaire de l’action du Gabon à la souveraineté internationale ont été un moment majeur dans la reconnaissance du travail, du talent et du mérite des artistes gabonais, dans l’ensemble. Sur le boulevard triomphal Omar-Bongo, le 16 août, le Grand chancelier des Ordres nationaux, le vice-Amiral d’escadre Yves Kéba Malékou, et le Premier ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda, ont épinglé sur les poitrines d’une trentaine de femmes et d’hommes de culture, des médailles en reconnaissance de leur travail et de leur apport au rayonnement de la société gabonaise.

© Facebook/Gabon1ereleJT

Au terme des travaux du Conseil des Ordres nationaux, le 11 août dernier, 264 candidatures avaient, en effet, été retenues pour les décorations dans les grades et dignités de l’étoile équatoriale, du mérite national gabonais, dans  le cadre de ces manifestations du 17 août. Parmi ces personnalités, des membres du gouvernement, des grands commis de l’État, mais spécialement des personnalités du monde artistique. Musiciens, plasticiens, artisans, cinéastes, humoristes, animateurs ont été honorés. On y dénombre des grandes figures telles que Serge Abessolo, Hilarion Nguema, Ndong Mboula, Sima Mboula, Tomby Arielle, Nadège Mbadou, Landry Ifouta, Melchy Obiang, Arnold Djoud, Lekogo Shanelle (Shan’l), Alexis Abessolo, Régis Massimba, Angèle Assele, Vickoss Ekondo, Manitou, Omar Defundzu, Papé Nziengui.

Ces personnalités ont gravé en lettres capitales leurs noms dans l’espace culturel gabonais et même au-delà. «Au travers de ces décorations, la Nation entend récompenser l’engagement et le dévouement de ses filles et fils les plus dignes et méritants, aux états de service bien remplis», a indiqué savoir le Grand chancelier.

Pour Alexis Abessole, l’auteur du célèbre tube «ton public», «c’est une grande première dans l’histoire de la République et je pense que c’est un acte qui nous met en confiance. C’est un acte de reconnaissance du travail que nous abattons depuis des années et je pense que ça veut dire que la musique gabonaise se porte très bien». Nadège Mbadou se réjouit et remercie le chef de l’Etat. «On ne peut que dire merci beaucoup parce qu’enfin, on reconnait le mérite des artistes gabonais. Pour la petite histoire, nous artistes gabonais, nous étions assez frustrés parce qu’il y a un ministre qui se demandait s’il y a d’artistes au Gabon. Aujourd’hui, je pense que le président de la République lui a tout simplement répondu : oui il y a des artistes au Gabon dans la mesure où il nous a honoré»

Si les choses semblent évoluer dans le bon sens pour les artistes gabonais dans l’ensemble, certains laissent entendre que le mérite revient au nouveau ministre délégué en charge de la Culture, Max-Samuel Oboumadjogo dit Massassi, ancien rappeur du groupe Hay’oe. Il est donc lui-même artiste et entend se «donner à fonds» pour le rayonnement de la Culture et des Arts gabonais.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. moundounga dit :

    Bjr. Le dernier paragraphe est aux antipodes de la meritocratie. En effet, faut il attendre d’avoir un ami, un collegue de la même corporation (devenu Ministre) pour espérer être décoré ? si tel est le cas franchement les poitrines de certains resteront en hibernation car elles ne seront jamais épinglées. Vraiment triste même une médaille. Amen.

Poster un commentaire