TATIE

 Junior Merlin Mavoungou, étudiant et fondateur du Mouvement des jeunes leaders du Gabon (MDJLG), s’en est pris à Séraphin Akure Davain dans un post sur Facebook, le 8 septembre. Visiblement acquis à la cause d’Ali Bongo, ce jeune gabonais n’a pas apprécié le doute émis par le député de Les Démocrates sur le programme de Rose Christiane Ossouka.

Merlin Mavoungou n’est pas tendre avec Séraphin Akure Davain, qu’il remet, sans arguments efficients, à sa place dans un post sur Facebook. © Facebook

 

Le plaidoyer de Séraphin Akure Davain à l’Assemblée nationale après la déclaration de politique générale de Rose Christiane Ossouka, le 4 septembre, n’a pas plu au fondateur du Mouvement des jeunes leaders du Gabon (MDJLG), une plateforme qui vise à encourager les jeunes citoyens gabonais à entreprendre. Dans un post sur Facebook, le 8 septembre, Junior Merlin Mavoungou a littéralement chargé le député du parti Les Démocrates.

«C’est bien plus facile de critiquer le travail de l’autre. Mais vous, cher Honorable, qu’avez-vous déjà réalisé que les Gabonais pourront apprécier ? Votre leader (Guy Nzouba Ndama, ndlr) a fait plus de 20 ans à la tête d’une grande institution comme l’Assemblée nationale. Qu’est-ce qu’il a réalisé ?», a demandé Junior Merlin Mavoungou. Lors de son plaidoyer à l’Assemblée nationale, Séraphin Akure Davain a émis un doute épais sur le programme de Rose Christiane Ossouka, en mettant en relief l’intenable promesse d’Ali Bongo d’achever la Transgabonaise, longue de 700 km, en 2023.

Un doute mal placé car, a estimé Junior Merlin Mavoungou. «Humblement, honorable, ayez le courage de reconnaître que vous et les autres avez échoué sur toute la ligne». Pour le jeune étudiant, l’avenir du Gabon passe par Ali Bongo. «Aujourd’hui, la jeunesse gabonaise doit comprendre que son avenir est entre ses propres mains et que le président de la République, notre guide éclairé, est l’homme idéal pour nous accompagner à prendre la relève. Car, il est le seul leader politique qui a toujours laissé une place à la jeunesse», a conclu Junior Merlin Mavoungou.

La chute de ce post laisse penser que Séraphin Akure Davain n’était qu’un prétexte pour tresser les lauriers à Ali Bongo. Mais à quelles fins ? A chacun de se faire sa propre idée.

 
GR
 

15 Commentaires

  1. barbe dit :

    Cher merlin, je suis vraiment désolé de te dire que tes propos vis à vis de l’honorable AKURE DAVAIN ne tiennent pas, j’ai l’impression que tu torches une place auprès de la première Ministre. C’est honteux d’entendre un jeune étudiant parler comme toi connaissant bien la situation chaotique de notre pays depuis 2009.
    Tu es vraiment nul, tu étudies quoi? et qu’est ce que tu peux apprendre aux jeunes lideurs du Gabon dont tu es fondateur du groupe, ignorant.

  2. Ponce_pilate dit :

    A cette allure ,on vas tous répondre inutilement pour avoir une tribune ici hein.

    Le gars ne dis rien, ne pose aucun argument, aucune perspective ,fini par faire du culte de la personnalité et il a droit à une tribune ici ?

  3. Milangmissi dit :

    « La mort, c’est un peu comme la connerie. Le mort, lui, il ne sait pas qu’il est mort… ce sont les autres qui sont tristes. Le con c’est pareil… » Philippe GELUCK

    « Un jeune con est assurément plus redoutable qu’un vieux : il a tout l’avenir devant lui ! » Pierre PERRET
    Jeune con et mendiant

  4. Thomas dit :

    Ya un adage qui dit  » si la parole est d’or, le silence est d’argent « . En d’autres termes, il faut souvent apprendre à te taire. C’est un conseil que je te donne mon chèr frère, à moins que tu ne vives sur une autre planète.

  5. rolly marvin dit :

    Franchement ce jeune Gabonais manque d’esprit critique et d’objectivité! car pour faire l’analyse de la situation actuelle du pays, il en faut une bonne dose d’objectivité, car se mettre dans une posture systématique de dénie de la réalité comme ce gouvernement ne feras que nous enfoncer dans le gouffre.Qu’il oubli donc l’admiration qu’il voue à son pseudo-chef de l’État pour regarder la situation catastrophique du bled, aussi quand in fait de la politique il faut aussi faire un bilan de ce qui a été déjà fait avant de continuer! or ce bilan montre que tous les indicateurs sont au rouge et que le bled est au bord de la faillite.Mais seulement ‘faire preuve d’honnêteté intellectuelle! ‘

  6. Rozere dit :

    Mais il a dit dans le même poste qu’il sera député de Mayumba en 2024, il construira une université sur les métiers liés à la mer, une école primaire…
    Donc son but est assez Claire… Il cherche à se positionner
    🤦🏿‍♂️🤦🏿‍♂️🤦🏿‍♂️🤦🏿‍♂️🤦🏿‍♂️🤦🏿‍♂️ je savais pas que c’est de cette façon qu’on cherchait à se faire voir…

  7. Essonois dit :

    C’est quand-même étonnant de constater Gabonreview accorde de l’intérêt sur des personnes de tel accabi. Mais bon…nous sommes au gabon.

  8. Thierry Afane-Otsaga dit :

    Je suis enseignant d’université, j’ai vraiment honte quand je lis de telles inepties venant d’un étudiant. On vraiment du pain sur la planche.

  9. Moubeng’s Sama dit :

    Deux imbéciles le député et l’étudiant.

  10. Revilino dit :

    Laissez le jeune leader dans ses fatasmes, il veut simplement attirer l’attention d’OSSOUKA dans l’espoir de se faire une petite place sous le soleil des tropics, et n’oubliez pas qu’au Gabon tout est possible, il suffit d’être un lèche bottes. Le petit est prêt à tout, même ramasser la clef au sol. Le pauvre, il ne sait pas ce qui l’attend devant.
    Il n’est pas aveugle, il connait la vérité sur la situation du pays, mais bon quand on est ambitieux on feind de tout ignorer. Et retenons que tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute, et dans son cas, ce ne sera possible que si OSSOUKA l’écoute.
    Bonne Chance petit étudiant.

  11. IVOMBO Brice dit :

    N’importe quoi! Vraiment,le Gabon va très mal.

Poster un commentaire