mdas

 

Selon la direction générale des Hydrocarbures (DGH), au terme des six premiers mois de l’année 2021 courante, en raison de certaines obligations et des contraintes naturelles, la production nationale de pétrole brut a reculé de 11,5% par rapport à celle enregistrée à la même période l’an dernier.

La production de pétrole brut a connu un recul de 11,5% au 1er semestre 2021. © Business Insider

 

Le secteur pétrolier ne s’est pas bien porté au cours des six premiers mois de cette année. Par rapport à la même période, en 2020, la DGH dit avoir relevé un recul de 11,5% dans la production de pétrole brut. Celle-ci se situe en effet à 4,96 millions de tonnes métriques à fin juin 2021, soit 36,27 millions de barils.

Pour expliquer ce repli, la direction générale de l’Économie et de la politique fiscale (DGEPF) évoque «l’observation des quotas de l’OPEP+ couplée au déclin de la production des champs matures». L’administration précise que cette tendance baissière a été amorcée depuis le troisième trimestre 2020, dès l’observation par les compagnies pétrolières gabonaises des mesures de l’Organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP), alors que celles-ci avaient connu un rebond au dernier trimestre 2020 (+2,5%).

85% du pétrole gabonais va en Asie

La DGEPF informe par ailleurs que, parallèlement à ce recul de la production de brut, les exportations ont elles aussi connu la même tendance décroissante, soit -14,9% au terme des six premiers mois de l’année. Les exportations se sont en effet établi à 4,38 millions de tonnes métriques, en dépit de la reprise la demande mondiale à la suite de la levée progressive des contraintes imposées par la pandémie du coronavirus.

«L’Asie reste la principale destination du brut gabonais, avec 85% des exportations nationales», renchérit la DGH.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire