TATIE

Dans le cadre de l’amélioration des conditions d’accès à l’eau potable, la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) poursuit les travaux de réhabilitation de la desserte à Libreville. Financés à hauteur de 192 millions de francs CFA sur fonds propres, ces travaux ont permis de rétablir la livraison de l’eau  à Plaine-Niger, Mindoubé 3, Nyali et au Pk 13 Bizango Mahoulou.

La SEEG poursuit les travaux de réhabilitation de la desserte d’eau à Plaine-Niger, Nyali, Mindoubé3, Pk 13 et Bizango Mahoulou. © Gabonreview

 

La Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) poursuit les travaux de réhabilitation de la desserte en eau potable de Libreville, lancés il y a plusieurs semaines. Le 26 novembre, une équipe technique de la SEEG a effectué une descente à Plaine-Niger, Nyali, Mindoubé3, Pk 13 et Bizango Mahoulou afin de constater  l’effectivité des travaux.

À plaine-Niger, les travaux ont consisté au renouvellement des installations de distribution d’eau afin d’améliorer la desserte. De façon pratique, la SEEG a effectué un premier maillage entre la canalisation 250 fontes et celle en 110 pehd au carrefour Boulingui. Elle a réalisé par la suite une extension de la canalisation 110 sur un linéaire de 80 mètres. Un autre maillage a également été réalisé entre la nouvelle extension en 110 pehd et la canalisation 60 fonte existante, ainsi qu’une seconde extension  de réseaux en DN 63 pehd, en vue de faciliter la desserte en eau.

© Gabonreview

Fiancés à hauteur de 35 millions de francs CFA issus de fonds propres, tous ces travaux ont permis de rehausser le débit à 28,3m3/h. Ce qui devrait améliorer la qualité de service fourni à 2264 habitants de Plaine-Niger.

Les travaux similaires ont été réalisés au quartier Nyali, dans le 3e arrondissement de Libreville. Grâce à une enveloppe de 29 millions de francs CFA pour alimenter 1408 habitants, avec un débit de 17,6m3/h. Le quartier Mindoubé 3 a également bénéficié de ces travaux. La société a réalisé une jonction via la canalisation 110 pehd de la conduite 400 à celle de diamètre 700 fonte. Ce qui a permis de porter le débit à 75,4m3/h. Tous ces travaux ont été suivis d’une opération de déplacement des compteurs d’eau des clients piqués sur la conduite 700 vers la conduite 400. Ces travaux ont été financés à hauteur de 25 millions de francs CFA au bénéfice de 6029 consommateurs.

Au PK 13 Bizango-Mahoulou,  avec une enveloppe de 222 millions de francs CFA, la SEEG a reconfiguré le réseau de distribution d’eau dans ce quartier. Ce qui a permis d’alimenter 200 habitants en eau, avec un débit de 23,5 m3/h.

C’est vraiment un grand soulagement pour les populations de ces quartiers qui étaient privées d’eau depuis près de dix ans. Pour le directeur général de la SEEG, «ces travaux démontrent la visibilité sur la volonté de la SEEG à pouvoir satisfaire les clients et d’améliorer sa qualité de service» a expliqué Alain-Patrick Kouma.

 
GR
 

5 Commentaires

  1. BINGOMA dit :

    @ Dame SEEG,

    A quand l’arivée d’eau dans la commune d’Akanda?

  2. L’EAU, ÉLECTRICITÉ, ROUTE
    Ses 3 facteurs ne devraient plus être d’actualités problématiques au 🇬🇦

  3. FILS DU SOLEIL dit :

    BRAVO à la SEEG !!!!

    Cependant, à quand la réhabilitation du réseau de distribution d’eau dans la grande Cité de la SNI-OWENDO, coupée depuis mai….2015, lorsqu’on sait que la même eau coule à flots à seulement 150 mètres de là, de l’autre côté des RAILS ??? ayez pitié de nous.

  4. AKOMA MBA dit :

    C’est un coup de PUB de fin d’année. Remarquez que le fameux DG attendait-il
    réaliser les travaux en cette période pourquoi ? Depuis qu’il a été nommé en Janvier qu’attendait-il ? Il réalise qu’on vire d’autres DG et il commence à s’inquiéter pour son poste et effectue quelques travaux pour la PUB ; et par la suite, il va cesser dès qu’il s’apercevra que le Gouvernement est calme. Un bon Manager ou Dirigeant n’attend pas longtemps mais planifie à l’avance et 3 mois au trop après sa nomination, il démontre ses Talents.

    Ce DG n’est pas outillé ni compétent. Vous verrez que ce que je dis est vrai. Pas de plan de gestion prévisionnelle des outils à court terme, d’où de nombreux délestages à répétition; c’est de l’amateurisme pure et simple. Le Gouvernement devrait y réfléchir et changer de Dirigeant bien outillé, compétent et fin stratège pour une telle Entreprise.

    Au XXIè siècle, une Entreprise de grande envergure comme la SEEG ne peut plus nous priver d’eau ni d’électricité, surtout pour un Pays à faible démographie comme le nôtre, comparative ment à certains Pays comme la Guinée Équatoriale juste à côté de nous. Nous empruntons de l’Électricité à ce Pays, alors que nous disposons de plusieurs chutes d’eaux. Pitié de ce Pays. La Guinée est quasiment électrifiée et dispose de l’eau potable en abondance dans les Ménages.

    C’est nous becter avec ce genre de PUB qui ne constitue guère un ÉVÉNEMENT mais plus une OBLIGATION de la SEEG envers les populations. Vivement que le Ministre de l’Energie et des Ressources Hydrauliques y songe au changement de Dirigeant. Plus besoin de Caciques Maison SEEG à la tête de cette Entreprise, on a besoin d’un Visionnaire, Gestionnaire et Stratège à ce Poste. Du concret à grande échelle

  5. Mangrendza dit :

    et oui un petit dernier round de bouffage… ainsi va le pays.

Poster un commentaire