" " Gabon : «L’Afrique dans la chanson gabonaise» vue par une quinzaine d’écrivains | Gabonreview.com | Actualité du Gabon |
mdas

L’ouvrage collectif «L’Afrique dans la chanson gabonaise», paru en mars aux éditions Descartes & Cie et Raponda-Walker, sous la direction de l’universitaire et diplomate gabonais Flavien Enongoué a été présenté le 8 avril à Libreville. Dans cet ouvrage de près de 300 pages, quinze auteurs examinent l’Afrique telle qu’elle est rendue dans la chanson gabonaise. Pierre Claver Akendengué est l’une des figures emblématiques de cette étude exhumant le continent dans ses moments glorieux et avec ses grands hommes.

Flavien Enongoué et le Directeur de l’Institut de Recherches en Sciences Humaines (IRSH-Cenarest), Pr Ludovic Emane Obiang lors de la présentation de «L’Afrique dans la chanson gabonaise», le 8 avril à Libreville. © Gabonreview

 

Autour d’une belle brochette d’hommes de lettres, de culture et des arts, Flavien Enongoué a présenté le 8 avril dans la capitale gabonaise un nouveau livre consacré à la chanson gabonaise, mais surtout à la place de l’Afrique dans ces chansons. Paru aux éditions Descartes & Cie et Raponda-Walker en mars dernier, cet ouvrage collaboratif de près de 300 pages s’intitule «L’Afrique dans la chanson gabonaise». Il regroupe 15 auteurs ayant mis en exergue plusieurs approches méthodologiques et disciplinaires pour extraire le sens et la place de l’Afrique dans ces chansons.

Organisé en trois parties, le livre préfacé par l’ancien Commissaire général du Marché des arts et spectacle d’Abidja (Masa), le professeur Yacouba Konaté, à travers son texte «Gabon : belles chansons pour une cause juste», montre que des artistes, en particulier musiciens, se sont trop tôt ouverts à l’idéal africain.

Dans sa présentation, Flavien Enongoué indique que «les contributions à cet ouvrage, regroupées en trois parties, se sont efforcées de répondre au souci de mieux informer le public sur les auteurs respectifs, d’examiner l’inscription de chacun dans l’histoire de la musique gabonaise et, surtout, d’analyser la manière dont se traduit, par la chanson, son rapport à l’Afrique».

© Gabonreview

«Qu’est-ce que chaque chanson donne à voir comme approche de l’Afrique ? Autrement dit, de quelle Afrique s’agit-il ? Est-il question de l’écosystème naturel, social, politique ou démographique ? L’auteur célèbre-t-il les coutumes immémoriales ou dénonce-t-il leurs crises et celles des systèmes de valeurs face aux effets de l’ouverture aux flux du monde ? Exprime-t-il une africanité ouverte ou particularisante, miroir brisé d’un passé glorieux à jamais perdu ou à reconquérir par l’émancipation et l’unité politique, grâce auxquelles l’Afrique s’installerait royalement sur la scène internationale ?», telles sont les questions auxquelles l’ouvrage tente d’apporter des réponses.

La première partie est consacrée à l’Afrique chantée par Pierre Claver Akendenguende, «étudié parfois en parallèle à Pierre Claver Zeng». On y retrouve notamment «Comment le caméléon s’est transformé en oiseau» de Ludovic Emane Obiang, «Histoire et mémoire d’Afrique dans la chanson de Pierre Claver Akendengue» de Massima Louwoungou.

La seconde partie quant à elle est titrée «L’Afrique de Pierre Claver Zeng». «À partir d’une approche historico-dialectique, souligne le coordonnateur de cet ouvrage, Elisabeth Oyane Megnier s’investit à élucider le trait d’union entre panafricanisme et consciencisme, essentiellement fondé sur la solidarité fraternelle de toutes les populations d’ascendance africaine vivant à travers le monde, luttant fondamentalement contre l’injustice et pour la dignité».

Mathurin Owono Ebé s’appesantit sur «Africa» de Pierre Claver Zeng, faisant une herméneutique d’une chanson insurgée postcoloniale, pendant que Elisabeth Oyane Megnier traitre de «L’Afrique dans la chanson de Pierre Claver Zeng : des lamentations à la révolte».

Pour la troisième partie intitulée «L’Afrique chez Aziz’Inanga, Batchiellilys et les autres», Steeve Robert Renombo, Ginette Flore Matsanga Mackossot, Marthe Oyane Métogho, Flavien Enongoué et les autres s’attachent, comme les autres co-auteurs, à élucider les enjeux politiques, heuristiques et esthétiques sous-jacents à la question de la place de l’Afrique dans la chanson gabonaise.

L’ouvrage est déjà disponible à Libreville dans toutes les librairies. A Lire en attendant l’achèvement d’un autre ouvrage consacré au Gabon dans la chanson gabonaise.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire