TATIE

«Il n’y a aucune ouverture des églises prévue, le 27 septembre 2020». C’est en substance le message qu’ont fait passer, le 26 septembre, le ministre d’Etat, en charge de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha, et son collègue de la Santé, Guy-Patrick Obiang Ndong, en réplique aux hommes d’églises qui menacent d’ouvrir leurs lieux de culte, sans la levée des restrictions relatives à la propagation du coronavirus.

Lambert-Noël Matha et Guy-Patrick Obiang Ndong, le 26 septembre 2020, à Libreville. © Gabonreview

 

Le ministre d’Etat en charge de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha, et le ministre de la Santé, Guy-Patrick Obiang Ndong, ont livré, le 27 septembre à Libreville, la réponse du gouvernement aux hommes d’églises qui menacaient d’ouvrir les lieux de culte ce dimanche. Si les deux membres du gouvernement n’ont pas formellement indiqué que les églises, temples et autres mosquées n’ouvriront pas, ils ont néanmoins déclaré que «l’allègement progressif des mesures restrictives amorcé le 30 juin dernier se poursuit pour tous les secteurs d’activités impactés, le secteur religieux ne sera pas en reste et toutes les mesures pratiques arrêtées par le gouvernement prendront en compte non seulement le protocole sanitaire à observer dans chaque lieu de culte mais aussi les effectifs, la fréquence et la durée de chaque célébration».

Le collectif des églises pentecôtistes, charismatiques et de réveil avait, en effet, annoncé et décidé de la réouverture des lieux de culte sur l’ensemble du territoire national à compter de ce dimanche 27 septembre dès 8 heures. Une décision prise au terme de son assemblée générale du 12 septembre dernier. C’est naturellement face à cette décision et aux multiples réunions de ces hommes de Dieu et leurs nombreux coups de gueule sur les réseaux sociaux que le gouvernement à réagi. Ce qui sonne, selon Lambert-Noël Matha, «dans l’opinion comme un défi à l’autorité publique».

Le ministre de l’Intérieure n’a pas manqué de souligner qu’«il n’y a aucun conflit entre le gouvernement et les ordres religieux, comme veut le faire croire une certaine opinion». Assurant que le gouvernement travaille à l’assouplissement des mesures de fermeture des lieux de culte, Lambert-Noël Matha a précisé : «Le gouvernement s’y emploie et voudrait s’assurer que, au regard de la résurgence de la pandémie ailleurs, la tendance baissière des contaminations observée chez nous, n’est pas éphémère et trompeuse». Et de noter que «comparaison n’étant pas forcément raison», «les marchés qui sont des espaces grandement ouverts par rapport aux lieux de culte, sont restés actifs même en temps de confinement total, pour des raisons évidentes d’alimentation».

«Le gouvernement, conscient de sa mission régalienne de protection et de sécurité de tous et de chaque habitant sur son territoire, ne se départira pas de cette mission et reste prudent», a rappelé M. Matha. De ce fait, a-t-il indiqué, l’allègement progressif des mesures restrictives amorcé le 30 juin dernier se poursuit pour tous les secteurs d’activité impactés, le secteur religieux ne sera pas en reste.

 
GR
 

6 Commentaires

  1. Ponce_pilate dit :

    Lu ce matin sur un réseau social suite a là conférence conjoint d’hier des ministres de la santé et de l’intérieur

    Bonjour,
    Il y a plusieurs facteurs ou éléments erronés que vous ne prenez en compte.

    1-Il n’y a pas de 2e vague (en France).
    Une épidémie s’évaluant sur le nombre de décès ,qui n’a pas significativement évolué en France, il n’y a donc pas de 2nde vague.
    L’augmentation du nombre des cas observé est du a l’augmentation du nombre de test et donc du nombre de faux positifs.
    Depuis là nuit des temps,il n’y a jamais eu de 2nde vaque dans une épidémie de coronavirus.
    2-Nous utilisons un traitement qui fonctionne et qui garantie une prophylaxie ,eux ne l’utilisent pas.
    On peut même y adjoindre de l’artemisia.
    3-Vous ne définissez pas les critères de déconfinement, tout est uniquement basé sur vos impressions, sur de la tchatche.
    4-Nous avons des meilleurs statiques que des pays qui ont déconfiné avec des statistiques moins meilleures.
    5-La plus part des mesures liées au confinement ne sont pas respectés par le PDG avec ses réunions, par le gouvernement ou les institutions avec leurs reunions, par la population avec les mariages et les décès et pourtant l’épidémie ne progresse pas.
    6-La prudence n’est pas une justification pour maintenir le confinement,il faut des données claires, sinon on interdit la circulation de véhicules sur tout le territoire pour éviter les accidents de la route par prudence.
    7-Il n’y presque plus de contamination intramuros.
    8-Il y a des provinces blanches, qui n’ont plus de virus(pas de cas actifs), on ne peut donc pas justifier la continuité de leur confinement.
    9- Si le covid-19 devient saisonnier, allons nous rester confiné à vie ou vivre avec cette maladie comme avec le paludisme ?
    10- Quand on a un taux de positivité d’un test inférieur à la marge d’erreur de ce test, il y’a fort à que l’épidémie est éteinte.

    Tout ces éléments nous montrent que la volontés de continuer de restreindre nos libertés n’est pas lié au covid-19 car tous les indicateurs sont au vert voire au blanc.

  2. Ponce_pilate dit :

    Elles ouvriront donc demain.

    Communiqué final du Conseil des ministres du vendredi 14 août 2020

    AU TITRE DES PROJETS DE TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

    MINISTERE DE LA SANTE

    Sur présentation de Monsieur le Ministre, le Conseil des Ministres a entériné cinq (5) projets de textes.

    1/ Le projet d’ordonnance portant modification de certaines dispositions de la loi n° 003/2020 du 11 mai fixant les mesures de prévention de lutte et riposte contre les catastrophes sanitaires pour apporter plus d’efficacité, de fluidité et de célérité dans la mise en place et l’exécution des mesures de prévention de lutte et de riposte contre les catastrophes sanitaires.

    2 /le projet d’Ordonnance portant prorogation des mesures de prévention, de lutte et de riposte contre la COVID-19.

    Au terme de la présente ordonnance, sont prorogées pour une durée n’excédant pas quarante cinq (45)

  3. NGOMOALGOT dit :

    Je suis offusqué par la grande pauvreté de notre actualité culturelle( tant nationale que sous régionale). Comment ne pas être abasourdi de constater le silence ou pire l’ignorance de notre presse de la disparition de Méridjo (Belobi Ngue Ekerme)-comme d’autres grand du groupe- ,auteur compositeur,percussionniste (batteur)légendaire du mythique groupe Tout choc Anti Choc Zaïko Langa Langa, créateur du rythme Cavacha et enchanteur de la vie quotidienne africaine voire occidentale, par le dynamisme de la diaspora ?

    Quelle méthode d’investigation promouvoir pour une presse libre et ouverte à toute les dimensions de la vie.L’activité de la presse gabonaise, boostée pourtant par l’Internet, s’est maladivement arc-boutée sur une actualité politique aride et de plus en plus catastrophique! A cette presse gabonaise et africaine du genre je suggère la pratique de la veille culturelle pour vous rappeler l’actualité vitale est surtout culturelle.

  4. Steeve dit :

    Qui sème le vent récoltera la tempête , ils partiront comme ils sont venus

Poster un commentaire