mdas

 

Quasiment disparues des forêts gabonaises, les hyènes ont récemment refait surface dans le parc national de Mwagna, plus précisément au Baï de Momba, au nord-est. L’information provient de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) du Gabon qui a célébré, ce début septembre, les 20 ans de la création de ces espaces de protection et de valorisation des patrimoines naturels et culturels du pays.

L’animal pris en photo lors de son passage devant un «photo piège». © Facebook/ParcsGabon

 

La célébration des 20 ans de la création d’un réseau de 13 parcs nationaux au Gabon a été l’occasion pour l’Agence nationale en charge de ces parcs de faire le point. Constat fait, la protection des animaux a permis le retour, plus précisément des hyènes au Baï de Momba, dans le parc national de Mwagna.

Sur Facebook, l’ANPN fait savoir que «durant 20 ans, les ressources naturelles dans les parcs nationaux du Gabon ont ainsi été protégées contre différentes pressions anthropiques directes». «Cette décision historique a ainsi permis le retour de la biodiversité dans certaines zones», fait remarquer l’Agence. Elle souligne et précise que «rien qu’en 2021, on a vu, au parc national de la Lopé, le retour des hippopotames. Tandis que des hyènes ont refait surface au parc national de Mwagna, plus précisément au Baï de Momba» dans la province de l’Ogooué-Ivindo.

Le 20 janvier 2018 déjà, l’ANPN avait déjà annoncé avoir aperçu une hyène tachetée dans le parc national des plateaux Batéké, dans le sud-est du pays. Petit à petit, les prédateurs comme les lions ou les hyènes sont en train de revenir grâce aux mesures de protection prises, il y a deux dizaines d’années. Les écogardes empêchant, malgré la pression, les braconniers de faire régulièrement des incursions dans ces zones.

Créant, le 4 septembre 2002, un réseau de treize (13) Parcs nationaux au Gabon, Omar Bongo Ondimba visait à protéger et à valoriser les patrimoines naturels et culturels gabonais. Ainsi, les parcs nationaux du Gabon permettent notamment de protéger les espèces ou les habitats, voire les écosystèmes endémiques, rares ou menacés et les cultures en leur sein. À la différence des autres aires protégées, elles ont une portée touristique.

 

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Eyogol dit :

    Lol on est là depuis…

Poster un commentaire