HABANA

Mis à la retraite pendant les années 2018 et 2019, les retraités de la Société gabonaise des transports (Sogatra) ne sont pas toujours entrés en possession de leur retraite. Ils sont montés au créneau, le 8 janvier, par une grève pour réclamer le règlement de leur solde de tout compte, conformément au Code du travail.

Les anciens agents de la Sogatra veulent voir clair sur leur situation après la mise en retraite en 2018 et 2019. © D.R.

 

Les retraités de la Société gabonaise des transports (Sogatra) mis à la retraite en 2018 et 2019 sont vent debout. Le 8 janvier, face à ce qu’ils qualifient d’injustice, ils ont protesté contre la direction générale de cette entreprise publique qui peine à solder leur compte.

Les retraités assurent que l’administration de la Sogatra n’a pas respecté les clauses du contrat de départ, contenues dans l’article 62 du Code du travail. De même, ils estiment que leur situation est ambigüe quant au reversement de leurs cotisations à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

L’agence gabonaise de presse (AGP), qui rapporte cette actualité, indique que selon le collectif, les retraités ont été convoqués par leur ancien employeur, pour une rencontre. En s’y rendant, ils s’attendaient à ce que ce dernier leur remette leurs soldes de tout compte, en mode calcul. C’est-à-dire le montant correspondant aux calculs faits en termes de service rendu, pour ce qui est des retraités 2018. Concernant la vague des retraités de l’année 2019, ceux-ci réclament le support papier et les émoluments qui vont avec. Malheureusement, ce ne fut pas le cas.

Grande a alors été leur surprise de recevoir de l’employeur, un solde d’un montant de deux cent mille francs, sans aucune précision. Ce qui a poussé les anciens agents en grève à s’adresser directement au ministre de tutelle pour espérer une issue favorable.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire