TATIE

Arrêté le 18 février dernier à son domicile, l’activiste Carl Mihindou Mi-Zamba a été libéré, le 7 avril, en soirée. L’information est confirmée par ses proches qui assurent qu’il est mis en liberté provisoire en attendant la clôture définitive de son dossier.

L’activiste Carl Mihindou Mi-Zamba a été mis en liberté provisoire en attendant que son dossier aille à son terme. © D.R.

 

L’activiste Carl Mihindou Mi-Zamba, arrêté le 18 février dernier et incarcéré à la prison centrale de Libreville a bénéficié d’une  liberté provisoire, le 7 avril. Depuis sa sortie de prison, rien n’a filtré sur les motifs de cette libération. Toutefois, elle est confirmée par ses proches qui préfèrent garder le silence en attendant que le dossier soit clôturé.

Interpellé, le 18 février, par des agents de la Direction des recherches (DGR), Carl Mihindou Mi-Zamba, un activiste proche de l’opposant Jean-Ping, aurait été entendu sur deux affaires concernant le fils du challenger d’Ali Bongo à la présidentielle de 2016. À en croire La Libreville, un site proche du palais, il aurait fourni des preuves accablantes contre Franck Ping dans le cadre d’une affaire de malversations financières et une autre d’atteinte à la sûreté de l’État.

A noter que cette libération se fait à la suite de celles de Jérémie Ayong Nkodje Obame, Lionel Erwin Diambou et de Gérard Fanou, trois proches de Brice Laccruche Alihanga, incarcérés comme lui dans le cadre de l’Opération scorpion à la prison centrale de Libreville.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Serge Makaya dit :

    Le combat doit se poursuivre, Carl. Jusqu’au bout de la libération totale du Gabon. Nous devons y croire.

Poster un commentaire