" " Gabon : Me Irénée Mezui Mba à la barre le 27 mai | Gabonreview.com | Actualité du Gabon |
mdas

 

A travers une note d’information le 10 mai, le président du tribunal de première instance de Port-Gentil a annoncé la tenue d’une audience correctionnelle spéciale pour la comparution de Me Irénée Mezui Mba, placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Port-Gentil depuis le 9 mars.

Me Irénée Mezui Mba. © D.R.

 

Sous mandat de dépôt à la prison centrale de Port-Gentil depuis le 9 mars, Me Irénée Mezui Mba pourrait comparaître le 27 mai au tribunal de première instance de Port-Gentil. Le 10 mai, à travers une note d’information, Christian Ambengat, le président du tribunal a indiqué qu’«une audience correctionnelle spéciale se tiendra le vendredi 27 mai à 9h pour connaître l’affaire qui oppose Le MP & la Sogara, Sodexo, sieurs Léandre Anga et Boudzanga Ogowet Junior contre les nommés Me Mezui Mba Irénée, Ranozinault Hubert Charles et sieur Nguema Omvame Walburge Gontran».

Si ses confrères dénoncent un vice de procédure depuis son incarcération, Me Mezui Mba dont la défense est assurée par Me Nzigou, est attendu à la barre pour livrer sa part de vérité dans cette affaire. Avec Hubert Charles Ranozinault et Walburge Gontran Nguema Omvame, deux complices présumés, il est accusé d’avoir escroqué 700 millions de francs CFA à la Société gabonaise de raffinage (Sogara) et d’avoir abusé de la confiance des membres du collectif d’ex-employés de la société de restauration Sodexo.

Tout serait parti d’un litige entre Sodexo et ses anciens employés qui avaient intenté un procès à la société de restauration pour réclamer le règlement de leurs droits à la suite de leur licenciement.

Sodexo étant dans l’incapacité de payer la dette, la justice avait ordonné à Sogara de le faire en raison de sa dette vis-à-vis de son ancien partenaire. Hubert Charles Ranozinault, l’huissier chargé de l’affaire et qui était censé récupérer  45 millions de francs CFA auprès de Sogara pour le compte des anciens de Sodexo, n’aurait jamais reversé l’argent aux agents.

Selon certaines indiscrétions, grâce à l’aide de Walburge Gontran Nguema Omvane, ami d’enfance de Me Irénée Mezui Mba qu’il fera intervenir en dernier ressort dans l’affaire, ce serait finalement 700 millions de francs CFA que la Sogara a dû débourser, dit-on, au titre de dommages et intérêts. Vrai ou faux ? Le barreau du Gabon qui a suspendu le 10 mars sa participation aux sessions criminelles en cours dans le pays, a choisi de ne pas s’exprimer sur le fond de cette affaire. L’audience du 27 mai devrait permettre à l’opinion d’être fixée.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire