mdas

 

L’hôpital Marcel Abeke s’active pour offrir des soins de qualité à Moanda et aux populations environnantes. L’établissement de santé privé entend conforter et améliorer cette offre avec plusieurs projets en cours, à l’instar de l’installation d’un scanner, l’unique à plusieurs kilomètres à la ronde.

L’hôpital Marcel Abeke est une des références au Gabon, grâce aux efforts conjugués de l’Etat et Comilog. © D.R.

 

Établissement hospitalier privé de référence au Gabon, l’hôpital Marcel Abeke de Moanda se démène pour assumer son statut. Initialement limité aux employés de la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) et leurs ayants droit, la structure hospitalière s’est ouverte en 2019, à l’ensemble de la population de la commune, et des localités environnantes, et même au-delà. Depuis cet horizon, l’hôpital est littéralement pris d’assaut, fort d’une qualité de soins très plébiscitée, découlant d’un plateau technique de haute volée.

Idéalement situé à l’entrée de Moanda, l’hôpital Marcel Abeke, déjà exceptionnel, d’un point de national, va encore monter en gamme. La structure a récemment réceptionné un scanner, dans le cadre de la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) de Comilog. D’une valeur de plusieurs centaines de millions de francs CFA, l’appareil soulagera les populations de Moanda et même au-delà, qui n’auront plus besoin de se rendre à Libreville ou ailleurs pour réaliser un scanner. Celui-ci permet, en effet, de visualiser une modification de volume ou une anomalie de structure (tumeur, embolie, anévrisme, etc.) et sera opérationnel dans les prochaines semaines.

Vue du dispensaire Nguiassono. © D.R.

Un pôle sanitaire de référence

À côté des services traditionnels adossés à un hôpital, la structure dispose depuis deux ans, d’une cabine de télémédecine, ouverte non seulement aux collaborateurs de Comilog et à leurs ayants droit, mais aussi aux populations locales. Ces derniers peuvent désormais obtenir un avis médical sans se déplacer. Une révolution permettant aux patients de réaliser des économies considérables. À cette innovation majeure se greffent un laboratoire pour les charges virales du VIH, hépatites A et B, et une banque de sang. Un bâtiment de chirurgie est également en cours d’aménagement au sein de l’hôpital.

Fort de l’expérience du Covid-19, où il était au centre de toutes les attentions, l’établissement de santé s’est également doté de deux centrales à oxygène. Tous ces services sont accessibles ou le seront à des tarifs adossés à la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), voire en deçà. «Ce sont les populations qui sont gagnantes», a assuré un médecin en poste à l’hôpital Marcel Abeke.

En complément de cet établissement de santé, Comilog a construit et équipé un dispensaire (Nguiassono), l’un des plus modernes du pays, à l’autre extrémité de la ville, dont la mise en service interviendra incessamment. Toutes ces réalisations, auxquelles l’État a joué un rôle majeur, participe à faire de Moanda, un pôle sanitaire de référence dans le pays, pour le bien-être des populations de Moanda et ses environs.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire