mdas

 

Près de 10 mois après le démarrage de la campagne nationale de vaccination contre le coronavirus, 72% des volontaires sont des hommes. Les femmes restent peu motivées et certaines craignent pour leur fertilité, bien qu’aucune étude scientifique n’ait démontré que les différents produits administrés actuellement rendent stériles.

Au Gabon, plus de 200 000 hommes étaient vaccinés contre le Covid-19, au 11 janvier 2022. © Gabonreview

 

Au Gabon, plusieurs femmes continuent de croire que les différents vaccins administrés dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 rendent stériles. Seulement, à ce jour, aucune étude scientifique ne permet de le confirmer. Il n’en demeure pas moins que près de 10 mois après le démarrage de la campagne nationale de vaccination, les femmes paraissent toujours réticentes. Il ne s’en compte que 77 393 à ce jour. Les hommes quant à eux sont 200 223 à s’être fait vacciner à ce jour, soit 72% du nombre total de volontaires.

Au nombre des 277 616 volontaires ayant reçu au moins leur première injection au 11 janvier 2022, les autorités sanitaires précisent également 13 085 avaient plus de 60 ans ; 11 231 étaient hypertendues et 3 123 diabétiques. Le personnel de santé quant à lui représentait 2,8%, soit 7 888 volontaires, et le personnel des forces de défense et sécurité 6,3% pour 17 552 volontaires.

Par rapport à la cible prévue de 50% de la population totale vaccinée, le taux de couverture vaccinale complète est de 21,83%, celui de la première dose est de 26,57% à ce jour.

 

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire