mdas

 

Contrairement au document diffusé ces derniers jours sur les réseaux sociaux et attribué à Franck Yann Koubje, la direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor (DGCPT) dément avoir récemment ordonné une mission de contrôle et de recouvrement auprès des contribuables du Grand Libreville. Elle a saisi l’Agence judiciaire de l’État.

Le nouveau siège de la DGCPT, à Libreville. © Gabonreview

 

Le faux document. © DGCPT

«Un grossier faux.» S’il porte l’entête officiel de l’administration et la signature de Franck Yann Koubje, patron de celle-ci, la direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor ne se reconnaît pas dans le document qui circule depuis le 1er septembre sur les réseaux sociaux. Celui-ci donnerait mandat à quatre prétendus agents de la DGCPT pour une mission de contrôle et de recouvrement dans les localités de Libreville, Owendo, Akanda et Ntoum.

Censée courir sur un mois, cette prétendue mission serait placée sous le contrôle du procureur de la République qui initierait des saisines en cas de refus opposé par les personnes ou entreprises visitées lors du recouvrement. Faux, rétorque la DGCPT dans un communiqué au quotidien l’Union.

Aussi, l’administration invite-t-elle les contribuables à faire preuve de «plus de vigilance, en exigeant notamment les copies des cartes professionnelles de toute personne se présentant en son nom, ou à se rapprocher des Receveurs des impôts territorialement compétents». La DGCPT informe par ailleurs qu’elle a déjà saisi l’Agence judiciaire de l’État «afin que toutes les conséquences de droit soient tirées de ces actes».

 

 
GR
 

1 Commentaire

  1. moundounga dit :

    Bjr. faite toute la lumière sinon personne ne va vous croire, avec des noms des présumés « usurpateurs ». Amen.

Poster un commentaire