HABANA

Une rencontre en présentielle et en visioconférence, organisée conjointement le 16 juin à Libreville par l’ambassade du Turquie au Gabon, le Conseil turc des relations économiques extérieures (Deik) et le Conseil d’affaires Turquie-Gabon, a présenté aux journalistes les ambitions des entreprises turques pour le Gabon, mais aussi les opportunités qu’offre la coopération bilatérale entre les deux pays.

L’ambassadeur de Turquie entourée du président de la CPG et du co-président du Conseil d’affaires Turquie-Gabon, ainsi que d’autres invités, le 16 juin 2021. © Gabonreview

 

A l’initiative de l’ambassade de Turquie au Gabon, du Conseil turc des relations économiques extérieures (Deik) et du Conseil d’affaires Turquie-Gabon, une rencontre d’échanges entre les journalistes et les hommes d’affaires turcs, potentiels investisseurs au pays d’Ali Bongo, s’est tenue par visioconférence le 16 juin. Les opérateurs économiques turcs, portés par leur Conseil, ont expliqué leur intention de mener des échanges économiques justes, équitables et profitables à toutes les parties.

Co-président du Conseil d’affaires Turquie-Gabon, Ersel Topaloğlu, par ailleurs président du Deik, a placé les relations économiques entre les deux pays dans un contexte multidimensionnel, tout en insistant sur le fait que cette étape, avec les journalistes gabonais, est importante dans la relation Gabon-Turquie. Ce, d’autant plus qu’elle arrive après des visites simultanées des présidents gabonais, Ali Bongo Ondimba, et turc, Recep Tayyip Erdoğan, respectivement à Ankara et à Libreville.

En termes de chiffres, on retiendra que la pandémie de Covid-19 a fortement impacté les échanges entre les deux pays. Qu’à cela ne tienne, alors que le volume commercial bilatéral de la Turquie avec le Gabon était d’environ 24 millions de dollars en 2010, ce chiffre s’approchait des 72 millions de dollars en 2020. Au cours de la même année, les exportations de la Turquie vers le Gabon étaient de 51,5 millions de dollars et les importations de la Turquie en provenance du Gabon de 20,3 millions de dollars.

Le Deik fait savoir que «ce volume d’échanges ne reflète pas le véritable potentiel des relations commerciales et économiques». «Nous souhaitons élever nos relations commerciales et économiques actuelles à des niveaux plus élevés avec le Gabon, que nous considérons toujours comme un pays ami et fraternel et auquel nous attachons une grande importance et une grande priorité. Dans ce sens, nous voulons que vous sachiez que nous sommes prêts à faire notre part», a déclaré Ersel Topaloğlu.

Accroitre les investissements turcs au Gabon

Les principaux produits exportés vers le Gabon concernent les barres de ciment, le fer ou l’acier non allié, les pâtes, les tuyaux en fer, les produits en plastique, les serviettes hygiéniques, etc. Quant aux principaux produits importés du Gabon figurent en bonne place le manganèse, le bois, le contreplaqué et les produits forestiers. A noter que la Turquie est le 9e pays vers lequel le Gabon importe le plus et le 18e pays vers lequel il exporte le plus.

© Gabonreview

Pour l’ambassadrice de Turquie au Gabon, Nilüfer Erdem Kaygisiz, les deux pays ont beaucoup avancé dans leur coopération bilatérale. Cependant, ce n’est pas suffisant. «Les deux pays ont beaucoup de potentiels. Il faut accroitre les investissements turcs au Gabon», a-t-elle déclaré, ajoutant que la Turquie est prête à «assister, à accompagner les hommes d’affaires gabonais».

Prenant part aux travaux, le président de la Confédération patronale gabonaise (CPG), Alain Bâ Oumar a accueilli favorablement la mise en place du Conseil d’affaires Gabon – Turquie en 2016. Rappelant que plus de 60% du Produit intérieur brut (PIB) proviennent des matières premières brutes et que 60% des Gabonais ont moins de 30 ans, il a précisé que 80% du PIB provient des 300 entreprises de la CPG inscrites dans le formel.

Le Gabon, un marché ouvert sur la CEEAC et la Cemac

Il a invité les investisseurs turcs à investir dans le tourisme, le BTP, la transformation des matières premières, la production locale des aliments. «Les PME gabonaises ont besoin de technologies et d’opportunités», a-t-il fait remarquer, insistant sur le fait que le Gabon ouvre la porte des marchés de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et celle de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) aux entreprises turques. «Notre intérêt est de nouer des joint-ventures, c’est d’importer moins et de produits plus et localement avec nos partenaires», a-t-il dit.

Co-président du Conseil d’affaire Gabon – Turquie, Nourredine Bedoui, le Consul honoraire de la Turquie, a appuyé la démarche visant à promouvoir la coopération bilatérale entre le Gabon et la Turquie. Plusieurs responsables des entreprises turques et gabonaises ont participé à ces échanges, notamment ceux de la Turkish Airlines et de la Société nationale des bois du Gabon (SNBG).

En septembre prochain, plusieurs hommes d’affaires turcs devraient séjourner au Gabon pour prospecter dans les domaines porteurs d’opportunités et de richesses. De même, la Turquie espère accueillir pendant ce même mois, le 3e sommet, qui, selon elle, offrira des opportunités de coopération puissantes et globales pour la coopération entre la Turquie et l’Afrique.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Massouvi Junior dit :

    Berk…

    La Turquie est comme le COVID… Un mauvais rhume… Pays de M..de, qui ne fabrique que de la mauvaise qualité pour vendre en Afrique…

    Comparez juste les biscuits des boutiquiers à ceux venus d’Europe par CECADO ou Mbolo…

    Peuple envahisseur originaire des steppes de Mongolie et qui massacre les chrétiens…

    Turcs… en 1 mot : DÉGAGEZ du Gabon

Poster un commentaire