mdas

 

L’adjudant Hugues Roland Mandoukou, engagé dans la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (Minusca), vient d’écoper de 35 mois de prison pour des faits de vol de minutions de guerre, commerce avec l’ennemi et violation des consignes militaires. Une peine relaxe pour celui qui aura passé près de trois ans en détention préventive.

L’adjudant Hugues Roland Mandoukou a été relaxé après trois ans de détention préventive (illustration). © VOA Afrique

 

En détention préventive depuis 36 mois, l’adjudant Hugues Roland Mandoukou va recouvre la liberté. Engagé dans la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (Minusca), le gendarme gabonais, jugé récemment par la cour miliaire spéciale de Libreville, vient d’être reconnu coupable de vol de minutions de guerre, commerce avec l’ennemi et violation des consignes militaires. Il a écopé de 35 mois de prison couvrant sa détention préventive d’une durée de trois ans (36 mois). Une peine relaxe !

Voulant se faire un peu d’argent de poche, l’adjudant Hugues Roland Mandoukou avait vainement tenté de vendre 1400 minutions de guerre aux militaires centrafricains en 2018. Des faits graves qui ont conduit à sa mise aux arrêts. «L’opération de vente aura tourné court pour notre soldat-vendeur d’armes en raison d’une incompréhension avec son intermédiaire le jour de la vente proprement dite des munitions dérobés dans les stocks non expertisés de sa compagnie. Le soldat comptait en tirer la modique somme de 150 000 FCFA de ses acheteurs. C’est ainsi qu’au lieu d’être conduit sur le lieu de vente, il finira à l’un des check-points de la gendarmerie du PK5 de Bangui, la capitale. Pris la main dans le sac, il sera rapatrié au Gabon pour répondre de ses actes», explique info241.com.

Lors de son procès, le mis en cause a affirmé avoir agi sur l’ordre d’un autre militaire gabonais : l’adjudant Victor Mouketou Moungala. «Ce dernier a nié toute implication dans cette sombre affaire de vente d’armes avortée. Malgré que la défense de l’adjudant Hugues Roland Mandoukou ait dénoncé de vice de procédure, la cour militaire spéciale de Libreville l’a reconnu coupable des faits», a indiqué la même source.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. diogene dit :

    La corruption à tous les niveaux !

  2. Peter NZAMBA dit :

    La corruption, un mal bien gabonais. jetez un regard vers le Ministère des Eaux et Forêts; précisément au 7ème étage. Un scandale est sur le point d’être mis sur la place publique. Encore une fois, un chinois est rentrer en bisbille avec le cabinet du Ministre qui lui a octroyé une autorisation de récupération de bois à kango, alors qu’un jeune gabonais avait un dossier sur bois depuis des années.

  3. MOUNDOUNGA dit :

    Bjr. Vous avez entendu Gabonreview vous avez là une grosse infos. Allez faite nous la lumière sur ce que l’on devra appeler le scandale du 7eme étage des Eaux et Forêts. Ah Gabao quel pays! Amen.

Poster un commentaire