GR

Une scène rocambolesque et non moins interloquant s’est déroulée, le 2 mars, à Libreville entre le quartier Ancienne Sobraga et le supermarché Mbolo. Une jeune fille, à bord d’un taxi, s’est retrouvée prise au piège par un taximan qui a décidé de la déposer en temps, moment et lieu qui lui convenaient, n’eut été l’intervention d’un policier. Tentative d’enlèvement ? Rien n’est moins sûr.

Une vue du taxi abandonné dans un parking privé et de la moto du policier ayant mis fin à la course folle du taximan indélicat. © Gabonreview

 

Alors que la frayeur et la désolation provoquées par les actes de violence nés des rumeurs de kidnappings dans la capitale gabonaise, le 24 janvier dernier, n’ont pas encore été oubliées, une scène invraisemblable s’est produite, le 2 mars à Libreville. Entre le quartier Ancienne Sobraga et le supermarché Mbolo, un taximan a pris en otage une jeune femme à bord de son véhicule. Heureusement, un policier est intervenu et à la suite d’une course-poursuite pour mettre un terme à ce rodéo.

Rendue dans une pharmacie au niveau de l’ancien immeuble des Affaires étrangères pour acheter des médicaments pour sa grand-mère, la jeune dame, pour le retour, a hélé un taxi qui, tout naturellement, s’est arrêté. Proposition faite et destination indiquée, elle a été embarquée. Mais au niveau du Rond-point de la démocratie, au lieu de poursuivre la route vers l’échangeur de Nzeng-Ayong, le chauffeur a plutôt fait demi-tour sans explications. «Il est remonté vers le quartier dit Ancienne Sobraga, est retourné vers les Affaires étrangères, avant de revenir encore vers le Rond-point de la démocratie», raconte la jeune dame.

«Prise de panique et de peur, je lui ai demandé ce qui n’allait pas. J’ai supplié pour qu’il me dépose, mais il a refusé en disant qu’il n’était pas encore arrivé là où il allait me laisser», a-t-elle expliqué, toute effrayée. «Par chance, un motard de la police arrivait derrière nous. Comme je faisais déjà des gestes pour montrer que j’étais en difficulté, il a vu et a commencé à nous suivre», a ajouté la jeune fille.

Le policier explique qu’il n’a pas voulu mettre de gyrophare et encore moins la sirène pour éviter d’attirer l’attention sur ce qui se passait. Toutefois, il a décidé de suivre le taxi en essayant de forcer le conducteur à s’arrêter. Peine perdue. «Lorsque le chauffeur m’a vu, il a accéléré davantage. Il dépassait les véhicules sur le Boulevard triomphal sans aucune règle de sécurité. On a fait plusieurs tours entre le Rond-point de la démocratie, Ancienne Sobraga et Mbolo en passant parfois par les chemins sinueux», a raconté à son tour le policier.

Dans sa tentative de fuite, le radiateur de la voiture a «décidé» de se ranger du côté de la raison, en éclatant. Le taximan indélicat s’est résolu de se garer en trombe dans un parking privé à l’Ancienne Sobrage, avant d’être rattrapé par le flic. Mais, au moment de lui mettre les menottes, alors que les renforts n’étaient pas encore arrivés, l’indélicat s’est violemment dégagé en prenant la poudre d’escampette.

Était-ce une tentative d’enlèvement ? Tentait-il simplement de séduire la jeune fille en la baladant dans son taxi ? A-t-il paniqué à cause d’une absence de permis de conduire à la vue d’un motard ? La mésaventure de cette jeune fille laisse perplexe.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Mbeda Mboma dit :

    pourquoi faire de mystère, pourtant c est claire. c’était une tentative d’enlèvement. et le policier qui laisse le suspect s’enfuir; n était il pas formé aux techniques d’interpellations? vu que le véhicule du taximane était resté garé, on espère que l’enquête a poursuivi son cours pour retrouver le propriétaire du taxi et par la suite le chauffeur indélicat, on espère également que la jeune fille a copier le numéro d’immatriculation afin mener ses recherche a son tour et porter aussi par la suite. aujourd’hui on ne doit plus laisser ce genre de comportement impunis.

Poster un commentaire