" " Gabon : Une marche pacifique le 24 mai pour exiger les départ des militaires français | Gabonreview.com | Actualité du Gabon |
mdas

 

Dans une lettre adressée, le 6 mai, à l’ambassadeur de France au Gabon, le président du Front patriotique gabonais (FPG), Gérard Ella Nguema, annonce une marche pacifique, le 24 mai. Il projette de manifester contre la présence de l’armée française au Gabon. «Ce n’est pas uniquement une question de sentiment anti-français, c’est une question de patriotisme, de défense de son pays, de sa Nation, et d’avoir de meilleures perspectives de développement parce cette situation d’asservissement, de soumission participe à pérennisation de la situation de bourgade dans laquelle notre pays se trouve» et de «la sacralisation de la présence impérialiste dans notre pays», a-t-il déclaré à Gabonreview.

Le président du Front patriotique gabonais (FPG), Gérard Ella Nguema, initiateur de la marche du 24 mai 2022 contre la présence d’une base militaire française au Gabon. © D.R.

 

Alors que le sentiment anti-français grandit dans certains pays de l’Afrique subsaharienne, le président du Front patriotique gabonais (FPG), Gérard Ella Nguema, qui se défend d’emprunter cette voie, annonce néanmoins une marche pacifique, le 24 mai prochain à Libreville. Estimant que «la situation du 6e Bima -Bataillon d’infanterie de marine, Ndlr- au Gabon ne se justifie pas, d’autant plus que l’impact social n’est pas ressenti par le peuple», il indique que sa démarche participe aussi de la recherche d’une «bonne coopération, au respect mutuel» entre les deux pays. «Nous savons que cette présence est de nature à imposer le dogme de la prédominance, de l’assujettissement», a-t-il dit.

Sacralisation de la présence impérialiste

L’itinéraire de cette marche dite pacifique prévoie le départ au carrefour Camp de Gaulle, siège de cette unité de l’armée française au Gabon, jusqu’à l’entrée d’Alibandeng. Interrogé sur cette manifestation, le président du FPG rappelle que cela fait plus de 60 ans que nos Etats sont indépendants. Il estime que «dans un pays indépendant, on ne peut pas, pour des gens qui ont encore la tête sur leurs épaules, justifier de leur présence surtout que notre pays n’est pas un pays en guerre». «Notre pays n’est pas en perpétuelle difficulté. Nous pensons que cette présence forte ne se justifie pas», a-t-il précisé.

60 ans après, fait-il savoir, le Gabon a sa propre armée et est libre de se protéger selon ses besoins. Dans ce contexte, «la présence importante, forte et massive de l’armée française ne se justifie pasElle nous donne le sentiment qu’elle participe de la sacralisation de la présence impérialiste chez nous. Or, nos États ont besoin de se prendre en charge eux même et qu’on arrête de nous infantiliser».

S’il propose une révision des neuf accords régissant cette coopération entre le Gabon et la France, il souhaite que tout cela aboutissement à une réelle collaboration basée sur le développement, le respect de Nation à Nation, de peuple à peuple. «Nous disons qu’il faut que cette armée parte et qu’il faut revisiter les accords qui lient nos deux Etats parce que jusqu’à ce jour, on a l’impression que ce sont les accords d’un Etat à une famille ou à un système. Orce sont des accords qui ne participent pas au développement notre pays», a-t-il expliqué, non sans faire remarquer que «l’armée française va faire des manœuvres partout dans nos forêts» et qu’il n‘y a pas de présence de Gabonais ni d’administrations gabonaises. «Ils font ce qu’ils veulent, personne ne sait exactement pourquoi ils sont dans les forêts», a-t-il dénoncé.

 Une question de patriotisme, de défense de son pays

Se défendant d’opérer cette démarche dans la perspective des élections de 2023, il indique qu’il invoque l’avenir d’une Nation, de sa souveraineté, de son indépendance. «Comme vous pouvez le constater, au-delà de l’armée, la France a son programme scolaire dans un Etat dit souverain. Est-ce que ce sont des choses normales?». Il ne s’agit pas «d’une question d’anti…»«C‘est faire fausse route. C‘est une question d’avoir une coopération à visage humain», a-t-il précisé, prenant l’exemple sur l’exploitation des ressources naturelles.

 «Pour les ressources naturelles gabonaises, c’est la France, certainement, qui apporte le matériel d’exploitation. Mais c’est elle qui fixe le prix. Est-ce que vous pensez que c’est juste pour une coopération entre deux Etats qui devait être une coopération de gagnantgagnant et de développement à développement? Ces n’est pas une question uniquement de sentiment anti-français, c’est une question de patriotisme, de défense de son pays, de sa Nation, et d’avoir de meilleurs perspectives de développement, parce cette situation d’asservissement, de soumission participe aussi à pérenniser la situation de bourgade dans laquelle notre pays se trouve», a-t-il déclaré.

En juin 2014, Roland Désiré Aba’a Minko, ancien membre du Conseil économique et social, avait déjà fait une grève de la faim pour exiger la révision des accords de coopération entre le Gabon et la France, le démantèlement de toutes les bases militaires françaises installées dans le pays et l’annulation de la dette du Gabon vis à vis de la France.

Puisque le débat refait surface, pourquoi ne pas emboiter le pas aux pays tels que le Djibouti qui font désormais le «commerce des base militaires». Ce qui permettrait non plus à la France d’avoir ce droit exclusif, mais permettra à d’autres États partenaires du Gabon d’implanter également leurs bases militaires sur le territoire en contrepartie des revenus. Mieux, le Gabon aura «le droit d’expulser ses locataires» s’ils ne se conforment pas aux règles du jeu établis. Une piste à explorer pour les autorités gabonaises.

 

 
GR
 

25 Commentaires

  1. Mmf dit :

    Il ya des choses a regler au gabon,l’armée française ne t’a rien fait.

  2. ACTU dit :

    Tres Bonne initiative pacifique!

  3. Serge Makaya dit :

    Je ne fais que passer…

  4. Roger dit :

    Des français, que peut-il sortir de bon ? Ils prennent nos richesses devant nos yeux. Ils faisaient et font toujours taire les opposants en faisant porter le chapeau à leur pantin.

    La France (ou plus précisément De Gaulle qui est l’initiateur de la mafia Francafrique) à ratée l’opportunité de faire d’elle une véritable puissance militaire et économique. Pour cela, fallait qu’elle respecte les africains du continent incluent dans les colonies. Il fallait qu’elle développe ses colonies, qu’elle mette en valeur les richesses culturelles de ces pays, ce qui aurait été aussi une entrée conséquente en argent provenant du tourisme. Il fallait qu’elle LUTTE contre le racisme véhiculé par les siens, etc. Je pourrai compléter. Seulement voilà, elle n’a pas su gérer ses anciennes colonies. Ayant à sa tête déjà un GROS RACISTE en la personne de son stupide général De Gaulle qui est allé jusqu’à exclure du défilé les soldats africains qui avaient contribué à libérer cette pauvre France.

    Ne me dites surtout pas que je raconte des bêtises, ce n’est que la triste réalité. Les racistes de tout pays sont aussi les MAUX de notre société, de nos pays. Idem pour les tribalistes, clanismes, régionalismes, etc. Ces gens ne font pas avancer toute société. Ils sont un véritable cancer pour leur nation.

    J’ai connu en France des familles qui se mariaient entre eux pour soi-disant préserver leurs biens. Au final, elles se voyaient interdire désormais de faire des enfants entrés personnes de la même famille, parce que cela contribuait à faire des enfants souffrants de maladies liées au sang d’une même famille. Les médecins connaissent ça. Et rien que ça devrait nous faire prendre conscience que tout étranger n’est pas forcément une peste pour nous , mais aussi une chance.

    Le racisme, le tribalisme,le clanisme, etc, nuisent GRAVEMENT à toute nation.

  5. Nsokong dit :

    Surtout, qu’ils emportent avec eux tous les pseudos conseillers qui écument nos états majors, sans oublier les mercenaires planqués à la Gr grassement payés par l’argent des Gabonais…
    Soutien total à l’initiative.

  6. yvann steeven dit :

    l’initiative est louable mais je pense que le message doit être plus fort,pour les jeunes bien expliqué le pourquoi et l’intérêt de la chose car la force aujourd’hui c’est la jeunesse.

  7. Claude mayi dit :

    les vrais opposants et la société civile gabonais auraient dû engager ce combat depuis fort longtemps..c’est à cause de la présence de ces militaires français que les bongo et leur système diabolique se gargarisent au pouvoir et freine l’espoir de libération d’un peuple qui souffre..ces militaires ôtent aussi le courage de nos moutons de militaires car ils ont la peur au ventre, excepté le vaillant Kelly ondo!!..certains pays comme le Burkina et le Mali ont vite compris que la présence française servait à maintenant et protéger les dictateurs!!!..j’espère q ce dossier sera pris au sérieux !!

  8. De Kermadec dit :

    la FRANCE est le virus de l’AFRIQUE, virus entretenu par les dirigeants de certains dirigeants africains ce, par intérêts, intérêts partagés avec les ex-colonisateurs et, dans le présent cas, il s’agit de la FRANCE qui n’en a rien à foutre du GABON et de sa population.

  9. Le guetteur dit :

    L’intention est louable si elle n’était pas biaisée dans son jugement. Toujours à chercher un responsable aux manquements qu’on peut constater, mais n’est-ce pas en premier lieu l’individualisme et le manque de patriotisme de nombreux de nos frères et soeurs qui sont l’origine du problème ? C’est l’armée française qui empêche les fonctionnaires de venir au travail et de gaspiller des centaines de Milliards / An ? C’est l’armée française qui demande à nos oncles et tantes de faire main basse sur nos dossiers d’AO tant qu’ils ne « voient pas clairs » ? C’est l’armée française qui demande à nos contrôleurs de terrain de valider des chantiers qui n’ont jamais existé ? Il faudrait commencer par nous reveiller et avoir une rigueur avant de toujours aller chercher ailleurs. Dans ce cas pourquoi pas (bien que l’armée n’opère pas du tout au Gabon jusqu’à preuve du contraire) mais faisons pareil devant l’Ambassade de Chine qui est de loin le 1er aspirateur de ressource du Pays mais la encore vous regardez tranquillement le train passer, n’oubliez pas les 2 premiers partenaires d’exportation du Gabon = CHINE & INDE, cherchez l’erreur (un indice Gabon 1er exportateur de déroulage de bois, pas une société Française, Gabonaise, ou je ne sais quelle nation… CHINE + INDE etc…)

  10. Rembourakinda dit :

    Comme il n’y a pas de militaires chinois postés en banlieue parisienne, je ne vois pas pourquoi nous tolerons la présence de barbouzes chez nous. Maintenant ne soyons pas naïfs, ils sont capables pour se maintenir chez nous de créer une situation insecure. Ils nous exploitent sans vergogne, nous ne devons plus l’accepter. Ils ont été viré du Mali, à notre tour de les virer. Il y a une base française à Djibouti, une autre à Bouake, je ne parle pas du Tchad et du Niger. Sachez que le camp CDG de Libreville est une base logistique pour l’Afrique Centrale.

  11. Mezzah dit :

    Que les choses soient claires, il ne s’agit pas ici d’un sentiment anti-français même si certains peuvent être tentés d’emprunter ce raccourci par exaspération.
    Nous disons simplement que 60 ans après les indépendances, la présence de l’armée française en Afrique de façon générale et au Gabon en particulier ne se justifie plus. Elle suscite plutôt le mécontentement, la colère, la haine. Oui il est temps que cette armée s’en aille sans délai. La mobilisation du 24 mai doit être suivie très largement, d’autres devront suivre.

  12. Goita dit :

    enfin un qui a le courage de dénoncer ca, c’est déjà un début. Et les autres ils attendent quoi pour emboiter le pas? j’avais oublié ils peuvent pas car en réalité la France les tiens par les testicules, tu essayes on te détruit. Les opposaillons quelle tristesse

  13. MOUNDOUNGA dit :

    Bjr. Morceau au choix: « Ce n’est pas uniquement une question de sentiment anti-français ». Attention à la sémantique des mots: si ce n’est pas le seul élément de la marche mais cela fait aussi partie parmi tant d’autres… mais bon. Amen.

  14. Gayo dit :

    Ella Nguema apres avoir affirmé haut et fort qu’il était fang avant d’etre gabonais, défendant des intérêts suprémacistes sur la gestion de la mairie de Libreville veut faire le buzz avec un sujet trop sérieux et sensible pour qu’un comédien vienne s’amuser avec. Tu ne représente rien et ne représentera jamais rien Ella Nguema.

  15. France dit :

    Ah bah bravo ! Une belle bande d’hypocrite… vous êtes les premiers à inscrire vos enfants dans les écoles conventionnées française ! Votre president est lui même marié à une française . La France c’est que quand ça vous arrange. Vous aimez bien notre argent quand on le dépense chez vous ! La méchanceté n’amène à rien ! Amen

    • Diarra dit :

      SANS L’AFRIQUE QU’ELLE PILLE DEPUIS FORT LONGTEMPS, LA FRANCE NE SERAIT PAS CE QU’ELLE EST MAINTENANT. JE VOUS INVITE A ÉCOUTER ATTENTIVEMENT LA VIDÉO DE LA DAME SURNOMMÉE YVETTE NDONG POUR BIEN VOUS RENDRE COMPTE DE LA VÉRACITÉ DE MES PROPOS. ET SUIVEZ BIEN CETTE VIDÉO DU DÉBUT JUSQU’À LA FIN SVP.

  16. Brokus dit :

    Vos commentaires me font rire… Savez-vous seulement quel rôle assurent les militaires français au Gabon?
    Allez demander aux militaires gabonais quelle genre de relation ils entretiennent avec eux.
    Allez leur demander qui vient, par exemple, de renouveler gratuitement tout leur parc informatique car l’état gabonais n’a pas été capable de débloquer les fonds nécessaires ? Allez leur demander qui assure régulièrement la formation des militaires gabonais, congolais, centrafricains et j’en passe.
    Allez leur demander s’ils préfèrent que les militaires russes ou chinois viennent remplacer les français? (Même si ça ferait du bien à certains dirigeants de se pays, ça leur mettrait du plomb dans la tête comme on dit!)
    Demandez vous un instant ce qu’il se passerait si les français quittaient complètement le territoire gabonais? D’un point de vue économique, pour commencer…
    Le 6e bima embauche un bon nombre de gabonais, allez leur demander si eux voudraient que les militaires français s’en aillent. Vous me faites rire, les gabonais… Même votre marché artisanal n’est pas tenu par des gabonais! Le plus gros marché au Gabon, c’est le bois, et demandez vous à qui profite ce marché en premier. Vous serez surpris de voir que ça n’est pas aux Français, ni aux gabonais.

    • Serge Makaya dit :

      C’est justement là où vous souhaitez nous limiter: à des incapables qui se mettront toujours à genoux devant vous pour demander de l’aide. Le disque est rayé. Arrêtez votre cinéma. Je suis resté trop longtemps dans ce système mafieux mis en place par la pourriture raciste qu’était de Gaulle. Qu’elle différence entre ce qui se passe actuellement en Ukraine et en Afrique zone CFA ? La différence est que les Russes s’imposent par la force pour piétiner les Ukrainiens, tandis que vous Français, vous pietinez les Africains depuis fort longtemps dans une hypocrisie totale. Vous faites faites croire au monde entier qu’on ne peut se passer de vous. En réalité, c’est bien vous qui mettez à genou nos pays d’Afrique pour toujours nous asservir. On e ne peut attendre rien de bon de vous. Peut-être aussi rien de bon des Russes, mais au moins nous nous serons débarrassés définitivement de vous. Et ça, les centrafricains et les maliens l’ont bien compris. Pauvres types que vous êtes. J’ai l’habitude de le dire: plus hypocrites que vous sur terre, il n’y en a pas. Pitié. A Ntare Nzame.

      • Yvette Ndong dit :

        Merci Serge Makaya. Je demande à France et Brokus de suivre cette vidéo pour bien comprendre que vous n’aimez pas les Africains, mais plutôt leurs richesses. Bande d’hypocrites.

        https://youtu.be/UzES9iO9sew

        • Julien dit :

          @France et Brokus, ne me dites pas que la vidéo envoyée par Yvette Ndong n’est pas assez claire pour vous ? Cette vidéo prouve à suffisance que vous, français, exercez une forme d’escalvage voilée sur au moins 15 pays d’AFRIQUE SUBSAHARIENNE qui partage une même monnaie tenue d’une main de FER par vous. Et quand on tient votre économie, à quoi peut bien servir d’être LIBRE POLITIQUEMENT ? ne me dites pas que vous ignorez ces choses là ? Le colonialisme se poursuit bel et bien en Afrique Subsaharienne avec cette monnaie que vous qualifiez sournoisement de monnaie de singes (c’est ainsi que vous appelez encore les Africains aujourd’hui). Qui tient votre économie tient aussi votre pays dans sa TOTALITÉ. Et celui qui est responsable de ce nouveau colonialisme déguisé en pseudos-indépendances s’appelle De Gaulle (ce général qui n’a jamais fait la guerre sur les fronts). Ne prenez pas les Africains pour des idiots. C’est vous qui l’êtes plutôt.

          En réalité, ça vous que l’Afrique puisse rester PAUVRE. Ça vous arrange. Vous justifierez ainsi votre présence en disant : VOUS VOYEZ BIEN QU’ILS TOUJOURS BESOIN DE NOUS CES NÈGRES. De vous, rien ne sortira de bon en AFRIQUE. Rien…

      • Brokus dit :

        Alors, je suis bien d’accord sur un point : les français n’auraient jamais dû « s’inviter » en Afrique comme ils l’ont fait. En Afrique comme ailleurs. Je trouve que cette histoire de colonies, ce n’est pas un passé glorieux. Ni pour la France, ni pour n’importe quel pays qui s’imposé comme tel partout dans le monde.
        Maintenant, je pense qu’il faut arrêter d’être bloqué en 1960 et se rendre compte que ce n’est pas la France et son armée qui a la main mise sur le Gabon. À qui appartient le marché du bois? À qui appartient votre réseau téléphonique ? Qui sont les exploitants de vos complexes hôteliers? De vos supermarchés ? À qui profite le tourisme au Gabon?
        Les français ne sont pas très bien classés dans ce palmarès… Les gabonais non plus!!!

        Mais en revanche, de quelles nationalités sont ceux qui occupent des emplois fictifs au gouvernement ? (Et sont grassement payés pour ça)
        Qui tarde tellement à rénover les infrastructures ?
        Qui bloque les dossiers dans les diverses institutions?
        Là non plus les Français n’ont pas grand chose à voir…

        Le Gabon est un pays meurtri par la colonisation française, je ne vais pas remettre ça en question. Mais cela fait plus de 60 ans que le Gabon est un pays libre et indépendant…. Sur le papier! Car je n’ai pas l’impression que ça soit le cas. Le problème, c’est que les gabonais vouent une telle haine envers les français qu’ils ne veulent même pas se rendre compte que leur principal « problème », aujourd’hui, c’est pas les français… C’est la Chine, l’Inde, le Liban, pour ne citer que ces trois là.

        Et d’ailleurs, ça me fait bien rire tout ça, car ces M.Nguema ou autres ils sont les premiers à inscrire leurs enfants dans des écoles françaises et à les envoyer faire des études en France!!!

        • Serge Makaya dit :

          Pays libre et indépendant ? Mais c’est une ironie supplémentaire mon fils Brokus. J’ai plus de 30 de renseignements (B2), et j’ai quasiment assisté à toutes les mascarades électorale présidentielle d’Omar Bongo et maintenant de son fils (décédé lui aussi à Riyad en octobre 2018). J’ai porté de mains les sacs bourrés de faux papiers pour faire élire Omar Bongo, ces sacs venaient de France dans des avions militaires français. Si tu te moques des autres gabonais qui sont véritablement aveuglés par vos enfumages quotidiens, moi je ne suis pas de cette liste STP.

          Si nous étions LIBRE comme tu le fais savoir, pourquoi n’avez vous pas laissé jouer la Constitution Tchadienne après l’annonce du décès d’Idriss Deby ? Pourquoi avoir reconnu aussitôt le coup d’Etat des militaires tchadiens après la mort d’Idriss Deby ? Réponse : parce que vous l’avez ainsi préparé, puisque votre nouveau PANTIN n’est rien d’autre que le fils d’Idriss Deby. Il y a eu aussi coup d’Etat au Mali, pourquoi n’avez vous pas voulu reconnaître ce coup d’Etat ? Réponse : parce que ceux qui en sont à l’origine ne vous plaisent pas. Vous êtes certains qu’ils ne vous obeiront jamais. Alors, pour vous ce sont des putschistes, et non pas ceux du Tchad qui ont pourtant fait aussi un coup d’Etat. Quelle belle hypocrisie comme vous en savez si bien faire. A Ntare Nzame. Pitié de vous.

Poster un commentaire