TATIE

Le ministre en charge des Eaux et Forêts, Lee White, a effectué, le 30 juillet, une visite du parc à bois des Eaux et Forêts situé dans la Zone économique spéciale (ZES) de Nkok. L’objectif était de s’assurer du bon fonctionnement des activités de dépotage et de valorisation du bois menées par l’Agence d’Exécution des activités de la filière forêt-bois (AEAFFB), particulièrement la valorisation du Kévazingo saisi.

La visite du ministre des Eaux, des Forêts, de la Mer, Pr. Lee White, le 30 juillet, au parc à bois des Eaux et Forêts situé dans la Zone économique spéciale (ZES) de Nkok. © Facebook/ForetmerGouvga

 

Pour s’assurer du bon fonctionnement des activités du parc à bois des Eaux et Forêts situé dans la Zone économique spéciale (ZES) de Nkok, site sur lequel se trouvent du bois illégal, abandonné et saisi par l’Administration, Lee White a effectué le 30 juillet une visite de terrain. Il envisage la première, deuxième et troisième transformation de ce bois au profit de l’Etat, notamment la cargaison des 23 conteneurs de Kévazingo saisis suite à l’affaire du vaste trafic de cette essence.

Lors de cette visite, Lee White a indiqué que le gouvernement pourrait voir la possibilité de rouvrir l’exploitation du Kevazingo après avoir transformé en meubles, le bois actuellement saisi et toutes les grumes encore abandonnées dans la forêt. «Une fois qu’on a évacué tous les stocks, qu’on a transformé tout le stock et exporté dans les normes les meubles fabriqués avec le Kevazingo, on va voir la possibilité de rouvrir son exploitation», a-t-il déclaré, insistant sur «la 3e transformation de tout le Kevazingo qui existe au Gabon dans les containers que nous avons saisi mais également les grumes qui sont toujours sur le terrain».

Outre la visite du parc à bois, Lee White a également visité deux nouvelles usines de première, deuxième et troisième transformation parmi lesquelles Gabon Huaxing Environment SARL, usine spécialisée dans la transformation du charbon à partir des rébus et déchets de bois. «Désormais, on ne parlera plus de déchets de bois mais plutôt de produits connexes, car tout ce bois qui était auparavant brûlé et inutilisable sera désormais transformé en charbon de bois actif. En produisant du charbon de bois actif, nous réduisons de moitié nos émissions de Co2. Ainsi, nous créons de la valeur ajoutée, des emplois et protégeons notre planète», a déclaré le ministre Lee White.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. actu dit :

    Cet article contribue a aider Lee white a faire diversion et a dilapider nos terres sans oublier les 350 millions detournes des caisses du ministere des eaux et forets.
    Soutenir la communication de ce ministre est aussi complice et trahison.

    Nous continuons de perdre nos terres et cela doit s’arreter.

    https://www.gabonreview.com/accaparement-des-terres-le-gabon-dans-le-top-10-mondial-des-pays-depossedes/

Poster un commentaire