TATIE

 

Président exécutif du parti Union et solidarité (US), Jean De Dieu Moukagni Iwangou, n’a pas été reconduit au gouvernement. Le félicitant pour le travail abattu pendant un peu plus de 2 ans, son parti lui a rendu hommage le 18 juillet en souhaitant plein succès à son successeur.

Jean De Dieu Moukagni Iwangou. © Gabonreview

 

Jean De Dieu Moukagni Iwangou ne fait pas partie du nouveau gouvernement. Le Président exécutif du parti Union et solidarité (US) a perdu son poste au profit de Patrick Daouda Moughiama qui contrôle désormais l’enseignement primaire, secondaire et supérieur. Le 18 juillet dernier, son parti lui a rendu un vibrant hommage pour avoir exercé «durant plus de deux ans ses fonctions dans un secteur sensible en attente de réformes structurelles de nature à améliorer, d’une part, les conditions d’études des apprenants gabonais et, d’autre part, le cadre de vie et de travail des enseignants dont le métier est devenu un véritable sacerdoce».

Le parti félicite Jean De Dieu Moukagni Iwangou «pour le travail accompli, en raison des réformes qu’il a engagées, sans nier les difficultés auxquelles il a été confrontées et les chantiers, certes amorcés, mais qui restent à achever». Au nom de la continuité de l’Etat, le parti adresse au successeur de Moukagni Iwangou ses vœux de réussite et lui souhaite plein succès dans l’accomplissement des missions qui lui sont désormais dévolues.

Alors que l’opinion se demande ce qu’il adviendra de Moukagni Iwangou et son parti, d’autant plus que cet opposant avait accepté la main tendue d’Ali Bongo, l’US appelle ses militants et sympathisants «à la sérénité, à l’optimisme et à avoir le sentiment du devoir accompli durant cette expérience dans le gouvernement».

Aux populations gabonaises, le parti réaffirme son attachement à œuvrer à la consolidation de l’unité de la Nation, au développement du pays et à la défense de l’intérêt général. «En conséquence, elle (Ndlr. US) marque sa disponibilité permanente à servir la Nation chaque fois que besoin sera», a déclaré Fred Aurèle Zehou Moussock, le porte-parole de l’US. Au regard de la crise sanitaire qui perdure, le parti de Moukagni Iwangou appelle les populations à demeurer vigilants, en continuant de respecter strictement les mesures barrières, quand bien même le pays amorce l’inversion de la courbe épidémiologique liée au Covid-19 et que le nombre de cas guéris est, désormais, supérieur à celui des cas contaminés. «C’est donc un virage décisif qu’il nous faut amorcer et accélérer afin de remporter la bataille contre cet ennemi invisible qui aura lourdement frappé notre vie économique et sociale», a déclaré Fred Aurèle Zehou Moussock. Le parti salue également la nomination d’une femme à la Primature. Cette décision d’Ali Bongo «contribue à garantir l’Egalité des genres devant la possibilité d’accéder aux hautes charges de l’Etat» a soutenu le porte-parole de l’US.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Pauvre Gabon, c’est tout ce que vous trouvez à dire? Je vais vous expliquer ceci: le clan Sylvie Valentin et Mohamed Nour ed Dine, c’est comme cela qu’il faut écrire son prénom, a composé un gouvernement pour gagner l’élection présidentielle de 2023. Ils ont viré tous ceux qui peuvent les gêner, et ont fait revenir les barbouzes comme Pacôme. Moukagny Iwangou tu dois dire la vérité au peuple au lieu de venir pleurnicher. Ali Bongo c’est comment? Ton salut est de sauver ta peau, tu dois savoir que compte tenu de ce que tu sais ils vont t’envoyer ad patrès. Moubamba a fui, Issozet Gondet est mort. Tu seras le prochain.

  2. moulonguichi dit :

    Il ne faut surtout pas oublier que dans ces différents gouvernement tu rentres en bonne santé mais quand tu en sort, on te diagnostique des maladies rares qui finissent par te tuer.

Poster un commentaire