HABANA

Réservé par l’organisation de la tournée de Jean Ping dans le Woleu-Ntem, l’hôtel Le Minkébé à Oyem lui a été refusé au dernier moment, une ONG très proche du pouvoir l’ayant coiffé au poteau. Un scénario transpirant le trafic d’influence, dans une province truffée d’agents des services de renseignement.

Jean Ping dans le Woleu-Ntem : la légendaire hospitalité de la province brouillée par des machinations politiques. © D.R.

Jean Ping dans le Woleu-Ntem : la légendaire hospitalité de la province brouillée par des machinations politiques. © D.R.


 
Achevée le 29 août dernier, la tournée marathon de Jean Ping dans le Woleu-Ntem n’aura pas été une ballade de santé. Outre qu’il lui fallait s’ébranler aux aurores pour rallier l’étape suivante, la caravane ne s’arrêtait que la nuit tombée après les meetings, causeries et consultations des notables des villes et villages traversés. Scruté par le pouvoir, l’évènement était tout de même évité par certains, forts de ce que tous les agents de renseignement, en mission dans le Septentrion pour la supervision du double scrutin partiel du 8 août dernier à Bitam et Medouneu, avaient été priés de rester dans la province pour «espionner les gens» à l’arrivée de Jean Ping, selon l’expression d’un élu municipal d’Oyem.
Organisée en période de vacances, de nombreux cadres de l’administration, du parapublic et du secteur privé se trouvaient dans la province. Disséminés dans les foules, les agents des services spéciaux «notaient et filmaient tous ceux qui sont proches ou doivent quelque chose au PDG (Parti démocratique gabonais – ndlr) et osaient aller à la rencontre de Ping», raconte le même élu du chef-lieu du Woleu-Ntem, poursuivant : «certains cadres de la province sont restés coincés dans leurs maisons pour ne pas être vus autour de la visite de Jean Ping dans leurs villages. On ne sait jamais à quelles représailles on s’expose dans ce pays où nombreux de ceux qui avaient soutenu André Mba Obame lors de l’élection présidentielle de 2009 ont été mis au chômage et le sont encore six ans plus tard». L’ancien président de la Commission de l’Union africaine ferait-il donc si peur pour causer une telle psychose dans les cercles du pouvoir ?
Scène d’un don de l’ONG Convergence pour l’unité au pénitencier d’Oyem, le 24 août 2015. © facebook/ongconvergence.pourlunite

Scène d’un don de l’ONG Convergence pour l’unité au pénitencier d’Oyem, le 24 août 2015. © facebook/ongconvergence.pourlunite


Un fait des plus truculents ayant marqué cette tournée est la tribulation vécue à Oyem par Jean Ping et les personnalités politiques qui l’accompagnaient : alors qu’ils avaient réservé, depuis près d’un mois, l’hôtel Le Minkébé, ils n’ont pu y séjourner. Arrivé dans la capitale provinciale du Woleu-Ntem, selon un militant de l’Union nationale, «pour créer un contre-évènement à la tournée de Jean Ping», Hervé Ndong Nguéma, leader et principal animateur de l’ONG Convergence pour l’unité, a effectué une descente dans le même hôtel, indiquant à son promoteur, Barnabé Mebaley Mba Menié, que les hautes autorités du pays lui intimaient l’ordre de ne pas y recevoir la délégation de Jean Ping. Embarrassé par la situation et ne voulant pas fausser l’engagement pris avec les organisateurs de la tournée de Ping, sieur Barnabé Mebaley, au demeurant inspecteur général au ministère de l’Economie, a vite été ramené à l’ordre par une intervention téléphonique du gouverneur de la province. L’ancien ministre des affaires étrangères et les siens se sont donc vus refuser un hôtel qu’ils avaient fait réserver et ont dû aller voir ailleurs. «Il n’est pas question que Jean Ping dorme dans l’hôtel d’un membre du PDG», aurait-on signifié au patron du Minkébé, selon un pensionnaire de l’hôtel qui aurait tout suivi.
L’ONG Convergence pour l’unité, qui organisait dans la province, du 21 au 23 août 2015, une caravane médicale sous le thème  «Woleu 2015, Merci Ya Maixent», a ainsi pris ses quartiers dans un hôtel pourtant réservé bien avant par Jean Ping. Dur dur d’être opposant !
Tout aussi déplorable est la situation du promoteur de l’hôtel disputé : il est toujours dans l’attente du règlement d’une facture relative à l’occupation de l’établissement lors des obsèques, dans la province, de Sullivan Bongo Ondimba en septembre 2013. L’on ose croire que le directoire de l’ONG Convergence pour l’unité, qui comptait pour cette mission dans le Septentrion, Samuel Ngoua Ngou, directeur adjoint du cabinet du président de la République, et Eloi Nzondo, conseiller politique du président de la République, ne traînera pas elle aussi l’ardoise de cette occupation au forcing du Minkébé qui sonne comme un trafic d’influence. Jean Ping aurait, assurément, payé comptant.
 

 
GR
 

0 Commentaires

  1. Manzo sinandong dit :

    Vous pouvez tout faire, mais l’heure a sonné.

  2. matho dit :

    Des methodes d’un autre age,les pdgistes ne s’accommoderont jamais à la democratie.Desespérant!!

  3. Norbert Epandja dit :

    Malgré toutes ces tribulations, la tournée de Jean Ping dans le Weuleu-Ntem a été un succès sans précédent. Comme quoi, tout ce qui est programmé et régi par dieu ne peut être défait ou anéanti par l’homme.

  4. i Cisse dit :

    C est lamentable!!!! Aucune dignité les coups les plus bas sont permis!!!!

  5. imagine56 dit :

    Pas étonnant , Bernabé a pris la tangente, refusant de tenir tête à ce pédé notoire de Hervé Ndong et à l’autre recyclé de l’émergence, j’ai cité Samuel Ngoua Ngou.
    le courage n’a jamais été le fort de Bernabé Mebaley lui qui se complait dans son confort douillet, c’est à se demander quelle mouche l’a piquée en décidant longtemps à l’avance d’accueillir dans son hôtel la délégation de Ping, sachant très bien qu’il encourait les foudres de ses maitres du PDG.
    A l’avenir, il devrait prendre exemple sur Lepositif qui, très prudent n’aurait jamais risqué son poste en décidant pour des raisons mercantiles de traiter business avec des opposants.
    Pour ma part, je pense que l’objectif de Ping n’était pas tant de dormir dans les draps de l’hotel Minkebé , c’ était plus sa rencontre avec les populations du nord qui motivait son déplacement, donc mission accomplie.
    Ngoua Ngou et Hervé Ndong, devraient réfléchir à une meilleure stratégie en vue de barrer la route aux opposants, en effet, quoique puissent être leurs sombres manigances, les opposants arrivent toujours à s’en sortir et eux à se ridiculiser sur la place publique.
    N’est ce pas honteux?

    • lepositif dit :

      imagine 56, j’ai l’impression que vous pensez a moi meme dans votre sommeil et cela me touche. Loool. Retenez que je pratique un metier liberal, je gagne en fonction du travail que j’effectue. Je suis le patron de mon poste, mes seuls patrons c’est Dieu et le Gabon. Ping subit les techniques de ces ex-camarades, c’est juste l’effet boomerang, comme ca il se rend compte de ce que subissaient les Mamboundou et consorts.

      • imagine56 dit :

        Oh oui, même en dormant, je rêve de vous..attention, je rêve de vous étrangler seulement.
        Oui, l’effet boomerang, j’ai promis à Yove de ne plus taper sur les nôtres, je dois tenir ma parole vous comprenez cela non?

      • AZOTH dit :

        ayayayyyye … il veut percer ……il se depatouille , il travail sans arret , sinon que dalle a la piaule ……..
        ………les autres se goinfrent de fugu , pas nkumu …oo la rime !
        Courage , un jour tu auras peut etre 30 ou 40 employés qui tafferont pour toi…….
        Continues , tu comprendras peut etre que l’homme est la mesure de toute chose, pas le postulat !
        Aussi, que c’est l’HOMME qui fait son espace delimité :meme s’il y a pleins de godasses gadouisées qui marchent dessus .
        J’espere que tu seras au poste demain , pendant que certains se demandent, dans quel café huppé , ils vont aller assassiner le temps demain.

  6. le patriote 123 dit :

    C’est à croire que le PDG/ETAT/NATION que l’on nous impose au forceps depuis 48 ans est aux abois. De tels agissements, dignes d’un état voyou cesseront bien un jour. Et comme l’a dit Norbert Epandja plus haut, la tournée de Jean Ping a bel et bien été un succès dans cette province. Les gabonais ne sont plus dupes, le jour de libération est proche.

  7. Bassomba dit :

    On est au Woleu-Ntem, province connue frondeuse, j’attends Ping faire la Ngounié, la Nyanga, l’Ogooué Ivindo, le Haut Ogooué et l’Ogooué Lolo, on va bien rire car dans ces provinces sus-citées il n’y aura personne pour l’écouter

    • moukouambo dit :

      Bassomba, qui t’a dit que la Ngounié et la Nyanga étaient des chasses gardées du pdgisme?revisite l’histoire politique du pays et tu comprends.quant aux autres et notament au Haut -Ogooué ,on cultive la politique de la peur aux autochtones .Comment pourrez – vous imaginer qu’on conquiert le pays non pas par les actes ou une politique d’ouverture démocratique mais par la culture de la peur ?

      • Gaboma dit :

        Pas faux que c’est par la culture de la peur que le PDG tient le Haut-Ogooué. En 2009 j’y étais pendant la période de la campagne. Les populations étaient sérieusement terrorisé par l’idée de représailles si jamais la présidence du pays passait entre les mains d’un punu ou d’un fang. Une peure créée et entretenue avec les discours de campagne du PDG.

    • imagine56 dit :

      Mon Petit Bassomba, Ping est déja passé dans le G6, faut suivre TV+ pour savoir combien de provinces il reste à visiter à Ping.

    • 'Manzo sinandong dit :

      Dites à bassomba que mr ping a déjà été en ogooue ivindo et c’était un franc succès. La population a adhéré avec enthousiasme.

    • YOVE dit :

      Bassomba
      En G4 et en G5, tout le monde deviendrait-il subitement « émergeur », par une sorte d’enchantement vodouïsant, il y aura tout de même Yové pour suivre PING. D’ailleurs, Mouila, il n’y a pas si longtemps a témoigné, comme un avant-goût, de la chaleur de l’accueil à venir. A Mékambo, en G6,PING a été accueilli comme un messie. A Franceville, en G2, nos compatriotes avaient déclaré voir en lui un libérateur. Ce n’est qu’un début.Vous verrez!
      ,

  8. Jean Max dit :

    Je souhaiterai voir Mr PING accéder au pouvoir et constater de visu l’attitude de sieurs herve ndong,ona ondo et tous les autres énergumènes.
    A vous Pdegistes, Pensez vous vraiment avoir le monopole de la force? êtes vous capable de résister à une guerre civile de 24h? Vos intimidations vont pousser les Gabonais à vous chasser par les armes et on verra si vous êtes des hommes. Vous êtes une bande de rigolos, vous acceptez que des étrangers vous dirige dans votre propre pays. êtes vous posez la question de savoir qui a placé Ali au pouvoir? où étiez vous en 2009? OK, 2016 est proche et on verra.

    • l'ombre qui marche dit :

      Jean Max souvenez vous de Dona Fologo en Côte-d’Ivoire un vrai politicien du ventre qui était avec tous les gouvernements lui un des piliers du PDCI mais quand Alassanne Ouattara est arrivé au pouvoir ce dernier lui a fait comprendre que l’attiéqué était cuit pour lui d’avoir un peu de dignité qu’il ne voulait pas de quelqu’un qui le matin est pdci, à midi est fpi et le soir veut être rdr donc toutes ces gens que tu cites(excuse mon tutoiement) ils iront dire à PING qu’ils étaient menacés qu’ils maudissent ali et sa famille jusqu’à la 7eme génération même Bilie bi zé viendra nous dire que tout ce qu’il faisait c’était pour saboter l’action du mamamouchi au ridicule turban de poussah qui est au bord de mer en un mot comme en mille ils vont retourner LA VESTE comme cela ils auront bouffé avec le pdg et seront prêt à manger avec le nouveau pouvoir mais comme je le dis le prochain président aura désormais à compter avec les patriotes gabonais car ils seront vigilants il ne sera pas question qu’on retrouve un bilie bi zé par exemple dans un quelconque gouvernement ou à la présidence de la république d’autres gabonais peuvent aussi être porte-parole de la présidence ou du président et qu’on ne vienne pas bassiner le peuple avec des cris d’orfraie de chasse aux sorcières ET DE TOUTES LES MANIERES S’IL Y A DES SORCIERES IL FAUT LES METTRE HORS D’ETAT DE NUIRE CAR LES SORCIERES AIMENT S’ACOQUINER AVEC LE DIABLE

  9. Gabonais aussi dit :

    Il a encore le temps de construire un hôtel dans chaque capital provinciale pour sa future campagne . On est sous les tropics et tout les coûts sont permis . Si dans cette province du woleu-ntem ou il est soutenu il a des problèmes à trouver un hôtel que fera dans les autres provinces tel que le haut ogooue , l’ogooue lolo , la nyanga ….. . Normal les autres ont volé et construient des hôtels , tes soutiens et toi qu’avez vous fait ? Attendez on va vous donnez la gestion du pays vous allez commence à construire des hôtels .

  10. KOUROUKÊTE dit :

    Cher Bassomba, sachez pour votre gouverne que la tournée nationale du Président Jean Ping a commencé depuis environ un an. Il lui reste deux provinces pour boucler sa tournée nationale : La Nyanga et l’Ogooué-Lolo.
    Vous disposez donc du temps nécessaire pour aller faire une contre-campagne. Mais retenez que partout où il est passé, les populations sont venues nombreuses pour l’écouter.
    L’étape de Franceville était là aussi une réussite, malgré l’opposition de certains valets de BOA qui s’étaient organisés pour que personne n’aille l’écouter. Ils devraient être bien déçus car la mobilisation était au rendez-vous.
    Vous semblez encore ne pas comprendre la soif d’alternance du Peuple. L’heure du Changement a déjà sonné, le reste n’est plus qu’une question de temps, mon cher Bassomba.

  11. Jean.jacques dit :

    Mais qui peut se deplcer pour aller écouter ce chinois qui participer au pillage du pays c’est un aveugle et sourd

  12. KIEM dit :

    bassomba et jean jacques (oui, en minuscule), vous n’avez encore rien vu, M. PING ne fait que commencer.

  13. Meminitame. dit :

    Une des raisons pour les quelles, j’ai du mal avec la sincérité de ce Candidat à la candidature unique.
    https://youtu.be/wrx3FXQW-Lg

  14. imagine56 dit :

    A meminetame….
    Bon, il a changé de côté …
    bref no coment

    • Meminitame. dit :

      A imagine56,
      merci, message reçu,je vais écouter ton conseil…
      Plus de vidéos anciennes promis…
      On veut l’alternance,et il faut savoir accorder le bénéfice du doute. Mais comme rien ne dit que tout est gagné d’avance même si mon petit doigt démange…Je laisse l’avenir m’instruire.
      Pourvu que cette popularité perceptible, satisfasse Hollande,et surtout SARKOZY qui au final décideront « dixit quelqu’un » il y a une vidéo qui l’évoque, mais je m’abstiens…
      L’idée d’un seul Mandat est séduisante au regard des intentions affichées…
      Ah!!!!!l’art de la voltige: comme disait l’autre.
      Au plaisir de te lire….
      Bonne journée à toi.

Poster un commentaire