TATIE

La petite Vénusia Tékamouadiké, 4 ans, disparue depuis près d’un mois à Libreville, a été retrouvée en bonne santé lundi 13 avril par les gendarmes du PK9… au domicile de sa kidnappeuse. Cette dame d’une trentaine d’année, manifestement instable psychologiquement et qui n’a jamais enfanté, était déjà connue des services judiciaires pour vol d’enfant.

La petite Vénuzia Tékamouadiké, renommée Chloé par sa kidnappeuse. © D.R. (avec l’autorisation des parents)

 

«La gendarmerie de la brigade du PK9 est arrivée lundi à 13 heures à la maison (aux Akébé), nous disant: “on a retrouvé votre enfant”», explique Desailly Moussavou, le père de la petite Vénusia, joint mardi par Gabonreview.

Arrivé au poste, M. Moussavou est présenté à Nancy Olivia Mihindou, la trentaine, résidant à Bikélé, déjà connue pour enlèvement d’enfant. En 2019, elle avait été incarcérée pour ce méfait, indiquent les forces de l’ordre au père de Vénusia. La jeune femme n’a jamais enfanté et semble instable psychologiquement.

Selon le récit des forces de l’ordre à M. Moussavou, Nancy Mihindou avait d’abord été interpellée suite à une plainte pour le vol d’un trousseau. Fouillant le téléphone de celle-ci, les gendarmes reconnaissent alors des photos de la petite Vénusia, dont le portrait est affiché dans les commissariats et tourne sur les réseaux sociaux. La petite fille a donc facilement été retrouvée par les forces de l’ordre au domicile de de sa ravisseuse, à Bikélé.

Rebaptisée « Chloé » par sa kidnappeuse

Nancy Mihindou, actuellement en garde à vue, semble s’être occupée de Vénusia comme de sa propre fille. Elle l’avait même renommée Chloé. «Vénusia se sent très bien, elle est heureuse de retrouver ses frères ainsi que son père et sa mère», se réjouit encore Desailly Moussavou.

L’enfant de 4 ans avait disparu depuis le 18 mars. Sa ravisseuse avait profité de l’absence des parents à leur domicile aux Akébé pour amadouer les enfants, se faisant passer pour une tante. Elle avait alors pris la cadette, Vénusia, ainsi que quelques effets et une somme 200.000 FCFA, prétextant se rendre à une fête avec la petite.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. moundounga dit :

    Bjr. la petite devrait d’abord passée par un bon psychologue avant de regagner le domicile familial (enfin je pense!). Amen.

Poster un commentaire