HABANA

Placé sous la présidence du ministère de l’Économie, un séminaire sur la Loi organique relative aux lois des finances publiques (LOLF) se tient les 22 et 23 mars à Libreville.

 lois des finances publiques

Initiée dans le cadre de la formation continue de l’Institut de l’économie et des Finances (IEF)-Pôle Régional, cette rencontre revêt un intérêt particulier pour l’ensemble des pays de la sous-région dans la perspective du basculement de la gestion de ceux-ci en mode Lolf.

Il s’agit du 3e rendez-vous «Lolf» après ceux de juillet 2009 et décembre 2010, qui portaient respectivement sur «Les effets bénéfiques de la Lolf sur les Finances publiques des pays de la Cemac» et «Etat de droit, démocratie et bonne gouvernance financière : pour un avenir serein des pays de la zone Cemac». Le séminaire sera animé par Charles Waline et Pascal Desrousseaux, administrateurs des services du Sénat français et maîtres de conférences à l’Institut d’études politique (IEP) de Paris.

Selon le programme officiel, la journée du 22 mars est consacrée à une table ronde sur «Le cadrage général» et «Le pilotage du changement budgétaire». Une autre table ronde portera sur «Les marges de manœuvres» et la «La certification des comptes». La journée du 23 mars, quant à elle, sera dédiée à l’étude de cas portant sur six missions (défense, écologie, développement et aménagement durables, économie, gestion des finances publiques, pouvoirs publics et sécurité) qui seront décortiquées «afin de permettre aux représentants des différents Etats de la Cemac de mieux s’imprégner du mécanisme loflien».

Selon les organisateurs, l’occasion sera donnée à ses pays de «faire le point sur le basculement de la gestion de ceux-ci en mode Lolf. Le Gabon et la République centrafricaine ayant adopté leur dispositif loflien, il conviendra dès lors de rappeler que la maquette budgétaire ne saurait être calquée sur l’organigramme gouvernemental». Rappelons que la Lolf vise à mieux dépenser et, par conséquent, à rendre la dépense publique plus efficace.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire