GR

En pleine pandémie de coronavirus, les réseaux sociaux s’étaient enflammés, mi-mai, suite à l’arrivée par avion français d’une boîte avec inscription “sérums, réactifs et vaccins“. Pour de nombreux internautes, il était question d’une importation secrète de vaccin contre le coronavirus. Interrogée par Gabonreview, l’armée française au Gabon relève que cette boîte était destinée à son centre médical, non sans indiquer qu’il ne s’agissait pas de vaccins, malgré l’inscription. Un flou persiste donc sur l’étiquette rouge du colis.

© D.R.

 

«Le centre médical des Eléments Français du Gabon (EFG) a reçu du matériel pour son fonctionnement propre, comme il en reçoit régulièrement. Dans le matériel reçu il n’y a pas de vaccin ni de sérum. D’ailleurs, ces produits ne résisteraient pas aux températures 15 et 25°C inscrites sur la palette», explique le lieutenant Julien.

Les sources des Eléments Français du Gabon (EFG) sont formelles, les inscriptions en rouge (en haut) n’existaient pas sur les paquets reçus. © D.R.

L’officier Français ajoute que l’étiquette rouge (cf. photo) avec l’inscription «sérums, réactifs et vaccins» n’était «pas à l’origine présente sur nos palettes. Il s’agit d’un ajout le temps de la photo ou d’un photomontage.»

Pas de vaccin contre le coronavirus existant

Si des interrogations persistent sur cette inscription sur fond rouge, il n’existe, à ce jour, pas de vaccin contre le coronavirus, faut-il rappeler, ni nouvellement découvert, ni en expérimentation. Il n’existe même «aucune certitude de pouvoir développer à terme un vaccin efficace contre le Sars-CoV-2, malgré les annonces très affirmatives de différents gouvernements à travers le monde», explique, dans un article du journal Le Point, l’ancienne directrice générale adjointe de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Marie-Paule Kieny.

Une autre crainte largement partagée sur le continent noir est celle de tests pour des vaccins contre le Covid-19 en Afrique. A ce stade, aucun test de vaccin anti-coronavirus n’a été annoncé au Gabon.

«Les essais cliniques impliquent plusieurs structures de régulation et d’encadrement» au niveau national et international (OMS, sponsors de l’essai, ministère de la Santé, comité éthique du Gabon), expliquait le professeur Ayola Akim Adegnika, co-directeur du Centre de recherches médicales de Lambaréné (Cermel) à Gabonreview mi-avril. Enfin, le patient qui accepte de participer à une étude est «toujours volontaire», ajoutait-il.

Rien ne prouve cependant que les images controversées auraient été traficotées, certains infographistes approchés soutenant qu’il ne s’agit pas de montage. S’il est difficile de croire à une importation secrète de vaccin, on se demande tout de même qui gagnerait à coller une étiquette rapportée… dans un aéroport de surcroit.

 
GR
 

8 Commentaires

  1. octavus dit :

    Quoiqu’il en soit la presence de cette cooperation est une vraie plaie pour notre pays et pour l’Afrique.

  2. Hugo dit :

    La même armée française avait aussi démentie avoir bombardée le QG de Jean Ping. Lol !!!

  3. Eternité dit :

    Donc la France peut envoyer un avion militaire au Gaon en plein covid-19 avec les frontières fermées et ainsi faire rentrer sur le territoire des médicaments « douteux » sans etre inquitétée….
    Billy le Kid, venez nous expliquer cette soumission qui fait que la France fait ce qu’elle veut, quand elle veut et comme elle veut au gabon…
    Vraiment pitiation

  4. Giap EFFAYONG dit :

    Dans « Mein Kampf » Adolf Hitler a écrit que la France était l’ennemi mortel de l’allemagne.Je crois sincèrement qu’il avait vu juste avant tout le monde car la France est une vraie sang-sue.

  5. Steeve dit :

    Ne savez vous pas que le Gabon est une province de la France ?!
    Elle fait ce qu’elle veut , quant bon lui semble
    L Afrique francophone est sa propriété , ne le savez vous pas?
    Avec ces président qui ne sont que des gouverneurs

    Bref, le créateur de la vie seul nous rendra justice , car aucun pays africains francophone ne peut tenir tête a la France

  6. Steeve dit :

    C est pourquoi il faut tout pour désunir l Afrique en sabotant l eco qui devait unir toute l Afrique , avec le soutien de son amie watara et les autres sous-marin de la France Afrique

  7. Jean jacques dit :

    Il fallait bombarder oui ce centre des bandits.il fallait bombarder la nuit.bien fait

  8. diogene dit :

    Le seul soucis c’est la présence et le soutien au régime fasciste d’une armée d’occupation…

    Concernant la venue en Afric de tout un tas de déchets nuisibles, d’expérimentations douteuses, etc …Le réseau de dirigeants corrompus sont assez efficace pour ne pas envoyer quoique ce soit dans un avion officiel !

    Assassins certes mais pas crétins.

Poster un commentaire